Amnésie : causes, symptômes et prévention

· 27 avril 2019
L'amnésie est un trouble de la mémoire qui se caractérise par le fait de ne pas être capable de se remémorer certains faits ni de mémoriser de nouvelles informations. Sachez-en plus ici sur les symptômes caractéristiques de ce trouble.

Le terme amnésie désigne une perte partielle ou totale de la mémoire. Techniquement, nous pouvons dire qu’il s’agit d’un trouble du fonctionnement de la mémoire : la personne affectée par ce trouble est incapable de mémoriser une nouvelle information ni de se remémorer une information préalablement mémorisée.

Pour comprendre en quoi consiste l’amnésie, il est important de savoir ce qu’est exactement la mémoire. La mémoire correspond à la capacité de notre système nerveux central (SNC) d’apprendre, d’organiser et de fixer les événements de notre passé.

Grâce à la mémoire, nous sommes capables de garder des infos au moyen de mécanismes complexes qui se déploient en trois étapes : l’encodage, le stockage et le rappel.

Ainsi, lorsqu’une personne souffre d’amnésie, cela veut dire que sa mémoire n’est plus capable de se développer et que les différents mécanismes ne se mettent pas en route.

Les causes de l’amnésie

Illustration de cerveau souffrant d'amnésie

Les causes de ce trouble peuvent être organiques ou fonctionnelles.

Celles dites organiques incluent les causes qui provoquent un dommage au niveau du cerveau. Il peut alors s’agir d’une maladie, d’un traumatisme ou de la prise de certaines drogues telles que les sédatifs.

Quant aux causes fonctionnelles, elles incluent les facteurs psychologiques tels que les mécanismes de défense. C’est ce que l’on appelle amnésie post traumatique.

Au-delà de cette classification générale, nous pouvons identifier d’autres causes telles que, par exemple, l’amnésie liée à une anesthésie. Une anesthésie provoque des perturbations au niveau des mécanismes de la consolidation de la mémoire.

Enfin, l’amnésie peut aussi se produire de façon spontanée. Un exemple qui démontre cela est l’amnésie globale transitoire. Ce type d’amnésie touche plus fréquemment les personnes âgées, notamment les hommes. Normalement, elle dure moins de 24 heures.

Cet article peut aussi vous intéresser : Des astuces pour exercer le cerveau et améliorer la mémoire

Les symptômes de l’amnésie

maux de tête et amnésie

Bien entendu, la perte de mémoire est le symptôme caractéristique de l’amnésie : l’individu est incapable d’avoir accès à un souvenir.

Plus concrètement, un patient qui souffre d’amnésie est incapable de se remémorer tous types de souvenirs comme des dates, des noms ou encore des informations générales concernant sa propre histoire, son propre passé.

En somme, les deux caractéristiques principales de l’amnésie sont les suivantes :

  • difficulté pour apprendre une nouvelle information ; on parle d’amnésie antérograde ;
  • difficulté pour se souvenir de faits passés et d’informations familières ; on parle d’amnésie rétrograde.

Il convient de souligner que la perte de la mémoire n’a rien à voir avec l’intelligence, ni avec les connaissances générales ni même la conscience, la capacité d’attention, le jugement, la personnalité et l’identité de la personne.

Par ailleurs, il ne faut pas confondre amnésie et démence. Il s’agit de deux troubles différents. Même si l’un des symptômes de la démence inclut la perte de mémoire, ce trouble présente d’autres problèmes cognitifs que l’amnésie ne connaît pas.

L’amnésie présente d’autres symptômes :

  • faux souvenir, c’est-à-dire que le patient se crée des souvenirs complètement inventés ou modifie des souvenirs en partant de souvenirs authentiques mal situés dans le temps ;
  • confusion ou désorientation ;
  • détérioration des relations personnelles.

Cet article peut aussi vous intéresser : Essayez ces aliments naturels contre la perte de mémoire

Comment prévenir ce trouble ?

Étant donné que tout dommage qui affecte le cerveau peut favoriser le développement de ce trouble, il est extrêmement important de mettre en pratique une série de mesures préventives pour éviter une lésion cérébrale.

Parmi ces mesures, la diminution de la consommation d’alcool à long terme est largement recommandée. Une consommation d’alcool excessive peut provoquer une carence nutritionnelle en thiamine, la vitamine B1.

Une autre bonne mesure de prévention consiste à utiliser un bon casque lorsque nous roulons à vélo ou à bicyclette.

Il est aussi essentiel de soigner toute infection rapidement afin de réduire la possibilité de propagation de l’infection jusqu’au cerveau. Il est alors extrêmement important de suivre un traitement médical sur le champ si l’on présente des symptômes qui semblent indiquer un accident vasculaire cérébral (AVC) ou anévrisme cérébral.

Ces symptômes alarmants sont généralement les suivants :

  • un mal de tête intense
  • un côté du corps engourdi
  • une paralysie