Anémie en fer : les recommandations alimentaires

13 mars 2019
En plus d’augmenter la consommation d’aliments riches en fer, il est fondamental pour éviter la crise d’anémie de limiter ceux qui peuvent rendre difficile l’absorption de ce minéral.

L’anémie en fer ou anémie ferriprive se caractérise par une déficience en qualité et en quantité d’hémoglobine, une molécule qui se trouve dans les globules rouges. L’hémoglobine est importante car elle transporte l’oxygène des poumons jusqu’aux tissus du corps.

Quand l’hémoglobine ne peut pas transporter d’oxygène aux tissus, le corps développe une anémie. Pour autant, ce trouble consiste en une anomalie dans la numération sanguine : un manque de globules rouges qui cause un transport carencé de l’oxygène au sang.

Une personne anémique peut manifester, entre autres, les symptômes suivants :

  • Fatigue chronique, léthargie
  • Mal-être général
  • Insomnies
  • Nausées
  • Pâleur, essoufflement
  • Irrégularité du cycle menstruel
  • Rythme cardiaque inhabituel ou palpitations

A voir aussi : 7 habitudes qui vous aident à combattre l’insomnie de façon naturelle

Si l’anémie se diagnostique et est traitée rapidement, il n’y a pas de conséquences. Cependant, si elle ne se révèle pas, elle peut très bien aggraver la situation d’un patient cardiaque ou de quelqu’un qui souffrirait d’insuffisance respiratoire.

Aussi, vous devez toujours consulter un médecin avant de prendre des suppléments en fer. La consommation excessive de fer peut être très nocive.

Recommandations en cas d’anémie en fer

Ici, nous vous donnerons quelques conseils que vous pouvez prendre en compte pour en finir avec n’importe quel type d’anémie en fer. Alors, prenez bien note !

1. Augmentez votre consommation de fer

 

régime pour lutter contre l'anémie en fer
Enrichir votre alimentation avec des sources en fer vous aidera à réduire l’anémie.

Notre premier conseil pour prévenir et corriger une anémie en fer consiste à inclure ce même minéral dans votre régime alimentaire. N’oubliez pas que le fer est nécessaire à la production d’hémoglobine. Dans la majeure partie des cas, la carence en fer peut être causée par une consommation insuffisante d’aliments riches en fer.

Ce problème est plus fréquent chez les enfants et les jeunes femmes : en plus des règles, les régimes extrêmes ou même le végétarisme peuvent entraîner une carence en fer. Le moyen le plus simple d’ingérer du fer consiste à manger de la viande rouge, de la volaille et du poisson. Les aliments comme les légumes, les fruits, les céréales, les œufs et les noix contiennent également du fer, mais en moindres quantités.

D’un autre côté, nous recommandons de ne pas prendre de fer sous forme de suppléments si votre docteur considère que vous n’en avez  pas besoin. Consommés à haute dose, les suppléments en fer peuvent causer constipation et production de selles noires. De même, les suppléments en fer qui ne sont pas nécessaires peuvent entraîner un problème grave, tel qu’un saignement du système digestif.

  1. Limitez votre consommation d’alcool

En second lieu, vous devez savoir que l’alcoolisme et l’anémie sont liés chez certaines personnes, et que dans certains cas, cette dernière provient d’une mal nutrition. Quand vous consommez de l’alcool, le foie doit travailler deux fois plus pour l’éliminer, et il est également chargé de distribuer le fer au reste de l’organisme.

En conséquence, l’ingestion d’alcool peut aggraver les symptômes de l’anémie en fer. Pour cela, nous recommandons une consommation modérée, car le fait de boire trop d’alcool peut conduire à une déficience en fer.

Ainsi, nous devons tenir compte du fait que les personnes qui consomment des quantités excessives d’alcool ont tendance à avoir des globules rouges défectueux, qui se détruisent avant même de terminer leur cycle de vie naturel.

  1. Privilégiez les aliments riches en acide folique

L’acide folique, qui est une vitamine B, accélère la division des globules rouges et, de ce fait, aide au transport d’oxygène. Ainsi, il est recommandé aux personnes anémiques d’inclure dans leur régime quotidien des aliments riches en acide folique.

Dans la liste de ces aliments, on trouve les fruits citriques, les légumes verts, les noix, les graines et les légumineuses. Cependant, sachez que l’acide folique est sensible à la chaleur. Par conséquent, il faut éviter de trop cuisiner les aliments qui en contiennent et opter pour des méthodes de cuisson telles que celles à la vapeur ou au four.

  1. Consommez de la vitamine C

la vitamine C contre l'anémie en fer
La vitamine C accélère l’absorption de fer si celui-ci est d’origine végétale.

Pour améliorer l’ingestion diététique de fer d’origine végétale, il est essentiel de consommer davantage de vitamine C. En effet, celle-ci améliore l’absorption du fer non héminique des plantes.

Souvenez-vous de manger régulièrement des oranges, ou de boire du jus de citron pour obtenir cette fameuse vitamine C. En plus de ceux-ci, d’autres fruits contiennent d’importantes quantités de vitamine C, telles que le pomelo ou le kiwi.

Découvrez : Sevrage de la caféine : 6 remèdes maison

  1. Limitez le thé et le café

Le thé et le café sont riches en tanins, des substances végétales qui limitent l’absorption du fer. Pour cela, il faut en limiter la consommation, en particulier pendant les repas. Si vous prenez des compléments en fer, il est important de ne consommer ni thé ni café plusieurs heures avant et après avoir pris les compléments. De plus, il ne faut pas les prendre à la fin du repas, mais plutôt l’après-midi ou le matin.

Pour conclure, rappelez-vous que l’anémie liée manque de fer est l’une des plus communes. Elle est le signe que l’ingestion d’aliments riches en fer est insuffisante ou qu’elle ne compense pas les pertes dues aux saignements aigus ou chroniques. Gardez bien à l’esprit que pour rétablir l’équilibre adéquat de globules rouges, il est nécessaire d’évaluer la source du problème.