Anévrisme aortique abdominal : symptômes et traitement

23 septembre 2020
L'anévrisme aortique abdominal est une affection grave lorsqu'elle s'accompagne d'une rupture des parois artérielles. Si elle est détectée à temps, un contrôle strict est possible pour minimiser le risque.

Un anévrisme aortique abdominal est une dilatation anormale et persistante de ce vaisseau sanguin. C’est une maladie qui peut toucher tout le monde et entraîner de graves complications.

Les personnes âgées sont un groupe à risque d’anévrisme de l’aorte abdominale, car les parois des artères sont plus lâches et élastiques. Cependant, il y a eu des cas de jeunes associés à un problème génétique ou à des pathologies secondaires qui ont conduit au problème.

Qu’est-ce qu’un anévrisme aortique ?

L’artère aortique est la plus grande du corps humain. Elle débute commence dans le cœur gauche et est responsable du transport du sang dans tout le corps.

Ce que nous appelons l’aorte abdominale n’est que la partie de cette artère qui traverse l’abdomen, juste en face de la colonne vertébrale. Elle s’étend du muscle du diaphragme à la quatrième vertèbre lombaire.

Un anévrisme est une zone de l’artère qui est dilatée. Cela signifie que les parois du vaisseau sanguin sont dilatées et affaiblies, avec un risque accru de rupture. Comme nous faisons ici référence au plus gros vaisseau sanguin de tout le corps, c’est-à-dire celui qui transporte le plus de sang et le plus de pression, le risque de rupture est une préoccupation majeure pour les personnes qui en sont atteintes.

Une artère en image.
L’aorte est la plus grande artère du corps humain, et ses maladies représentent un risque sérieux pour la santé.

Vous pourriez être intéressé : Les effets de l’alcool sur le cœur

Facteurs de risque d’anévrisme aortique abdominal

Bien qu’il puisse se développer chez n’importe qui, il existe certains traits ou habitudes qui prédisposent à l’anévrisme de l’aorte abdominale. De même, il existe des facteurs de risque qui augmentent le risque de rupture chez les patients atteints de cette maladie. Parmi ces facteurs de risque, on peut citer les suivants :

  • Sexe masculin. Les hommes ont quatre fois plus de chances de développer un anévrisme que les femmes.
  • Antécédents familiaux. Certains facteurs génétiques interviennent dans l’hérédité de la maladie.
  • Tabagisme. Le tabagisme a de nombreux effets néfastes sur l’organisme. Parmi elles, les toxines ingérées par le tabac entraînent un raidissement et un affaiblissement des parois des vaisseaux sanguins. Cela augmente le risque de rupture en cas d’anévrisme.
  • Cholestérol élevé et athérosclérose. Comme le tabac, ces deux facteurs endommagent les murs, les rendant plus susceptibles de se rompre.
  • Hypertension artérielle. En cas d’hypertension, le sang circule à une pression accrue à l’intérieur des artères. Cette pression est transmise directement aux parois des vaisseaux, les obligeant à être plus résistants.

Vous pourriez être intéressé par : Manger sainement aide à avoir un cœur en bonne santé

Quels sont les symptômes ?

En général, les anévrismes de l’aorte abdominale se développent lentement au fil du temps. Les cas d’apparition aiguë sont très rares. Ce qui constitue une urgence est la rupture de la paroi anévrysmale, qui peut être le début et la découverte de la maladie.

Au cours d’un développement lent, il n’y a pas de symptômes. Lorsqu’il y a une rupture, elle peut être petite, avec des symptômes qui apparaissent et s’intensifient progressivement. Ou une grande rupture, avec un tableau clinique sévère. Certains des symptômes en cas de rupture sont les suivants :

  • Douleur abdominale qui peut irradier dans le bas du dos
  • Diminution de la pression artérielle
  • Étourdissements ou évanouissements
  • Transpiration avec une sensation de froid
  • Essoufflement et rythme cardiaque rapide
Une femme ayant mal au ventre.
La douleur abdominale, en cas de rupture d’anévrisme aortique, est aiguë et puissante.

Diagnostic et traitement de l’anévrisme aortique abdominal

Si l’anévrisme ne se rompt pas, il est généralement détecté accidentellement lors d’un test d’imagerie effectué pour une autre raison. Il peut s’agir d’ultrasons, de scanners ou de rayons X.

Une fois diagnostiqué, le traitement empêchera la rupture, et dépendra de la taille de l’anévrisme. Certaines mesures comprennent un contrôle strict de la pression artérielle, la dissuasion du tabagisme et la régulation du taux de cholestérol sanguin.

Si l’anévrisme est grand, plus de 5 centimètres au moment du diagnostic, s’il croît très rapidement ou s’il présente de nombreux facteurs de risque de rupture, il sera traité chirurgicalement. Si l’anévrisme est diagnostiqué une fois qu’il s’est rompu, une intervention chirurgicale d’urgence sera nécessaire.

Le risque est la rupture

L’anévrisme aortique abdominal est une pathologie qui présente une fréquence non négligeable. Si le diagnostic est précoce, le suivi et le traitement préventif n’entraînent généralement pas de complications.

Cependant, si l’artère est rompue, un diagnostic rapide et une chirurgie d’urgence seront nécessaires pour éviter une situation fatale. Le contrôle de la pression artérielle, la réduction du taux de cholestérol et le fait d’éviter de fumer seront essentiels pour éviter la rupture.

  • Belloch García SL. Abdominal aortic aneurysm. Prevalence and associated risk factors in a population of patients hospitalised in Internal Medicine. Rev Clin Esp. 2018 Dec 1;218(9):455–60.
  • Izquierdo González R, Dorrego García RM, Rodríguez Ledo P, Segura Heras JV. Screening based on risk factors for abdominal aortic aneurysm in the cardiology clinic. Int J Cardiol. 2019 Mar 15;279:162–7.
  • Gentille-Lorente DI, Salvadó-Usach T. Screening for Abdominal Aortic Aneurysm by Means of Transthoracic Echocardiography. Rev Española Cardiol (English Ed. 2011 May 1;64(5):395–400.
  • Riambau V, Guerrero F, Montañá X, Gilabert R. Abdominal aortic aneurysm and renovascular disease. Vol. 60, Revista Espanola de Cardiologia. Ediciones Doyma, S.L.; 2007. p. 639–54.
  • Maceira-Rozas, M. C., and G. Atienza-Merino. “Cribado de aneurisma de aorta abdominal en población de riesgo: revisión sistemática.” Angiología 60.3 (2008): 165-176.
  • Soria, J. M., et al. “Métodos de estudio de las enfermedades complejas: aneurismas de la aorta abdominal.” Angiología 62.2 (2010): 58-64.
  • Canaud, L., and P. Alric. “Cirugía de los aneurismas de la aorta torácica y toracoabdominal.” EMC-Cirugía General 20.1 (2020): 1-22.