Anthracose : la maladie des mineurs de charbon

Les personnes diagnostiquées avec l'anthracose ont souvent été exposées à des poussières à haute teneur en carbone pendant plus de 20 ans, principalement en raison de leurs activités professionnelles.
Anthracose : la maladie des mineurs de charbon

Dernière mise à jour : 29 mars, 2022

L’anthracose est une maladie pulmonaire résultant d’une exposition prolongée et de l’inhalation de poussières à forte teneur en carbone. Cette maladie est également connue sous le nom de pneumoconiose du mineur de charbon ou maladie du poumon noir. La raison en est que la maladie est très répandue parmi les personnes engagées dans l’exploitation minière.

Le charbon est un minéral noir qui contient principalement du carbone. Il contient également du soufre, de l’oxygène, de l’azote et de l’hydrogène. Il est utilisé comme combustible fossile en raison de sa valeur calorifique et de son pourcentage élevé d’éléments volatils.

Les groupes à risque

Anthracose : la maladie des mineurs de charbon.

Les travailleurs appartenant à l’industrie carbochimique sont les plus à risque :

  • Mineurs
  • Coupeurs de charbon
  • Fabricants de graphite
  • Fabricants d’électrodes en carbone

La physiologie de l’anthracose

Le système immunitaire détruit les particules de poussière qui pénètrent naturellement dans les poumons. Cette fonction est celle des macrophages, des cellules du système immunitaire qui phagocytent (engloutissent) toute particule étrangère indésirable.

Les macrophages alvéolaires phagocytent les particules de poussière qui atteignent l’extrémité des bronches, les bronchioles. Celles-ci représentent les branches ultimes des bronches, où se produisent les échanges gazeux.

Les particules phagocytées s’accumulent dans les interstices pulmonaires autour des bronchioles. Au fil du temps, elles donneront naissance au symptôme le plus visible de l’anthracose : les taches de charbon. Celles-ci grossiront à mesure que le temps d’exposition à ce type de poussière augmente.

Les macules de charbon ne sont rien de plus que des taches noirâtres visibles sur les radiographies ou les tomodensitogrammes du thorax. C’est le symptôme le plus clair de la maladie.

Dans les cas les plus sévères d’anthracose, les macules évoluent en nodules charbonneux. Cela est dû à l’accumulation de collagène dans les interstices pulmonaires (fibrose). De plus, les parois des bronchioles sont progressivement délimitées. Par conséquent, elles se dilatent, entraînant un emphysème pulmonaire focal, qui à son tour entraîne une diminution de la fonction respiratoire.



Fonction respiratoire

Scanner des poumons.

Lors de l’inspiration, les alvéoles se remplissent d’air riche en oxygène. Ces structures sont entourées de capillaires sanguins très fins dont la taille minuscule est essentielle pour que l’oxygène accède à la circulation sanguine par diffusion.

Le sang qui circule dans ces capillaires contient un niveau élevé de dioxyde de carbone, qui atteindra également les alvéoles par diffusion pour être éliminé à chaque expiration.

Lorsque les parois des alvéoles sont excessivement dilatées (emphysème pulmonaire ), elles n’acquièrent pas la pression nécessaire aux échanges gazeux lors de l’inhalation, elles perdent donc leur fonction.



Symptômes et traitement de l’anthracose

Rééducation pulmonaire.

Les alvéoles dont les parois ont été endommagées ne retrouveront pas leur intégrité. Par conséquent, la perte de la fonction respiratoire est progressive et chronique. Ces symptômes sont également très fréquents chez les fumeurs réguliers, qui développent souvent une BPCO (bronchopneumopathie obstructive chronique), une maladie dont la physiopathologie est très proche de l’anthracose.

D’autre part, il semble que l’anthracose soit liée à une plus grande prédisposition à souffrir de polyarthrite rhumatoïde, une maladie auto-immune chronique qui affecte les articulations et les tissus environnants, produisant inflammation et douleur.

En règle générale, l’anthracose ne produit généralement pas de symptômes. En réalité, les symptômes pulmonaires sont causés par des affections secondaires résultant de l’accumulation de carbone. Ces symptômes sont les suivants :

  • Emphysème pulmonaire
  • Certains types de cancer dans certains cas
  • Toux chronique, même sans exposition à ce type de poussière.

Le traitement de l’anthracose, à certaines occasions, peut inclure une oxygénothérapies et une rééducation pulmonaire. Cependant, dans la plupart des cas, les défauts produits à la suite d’une exposition sont chroniques, de sorte que le traitement se limite généralement à stopper l’exposition, en particulier dans les cas les plus graves. Le patient doit toujours se trouver dans un environnement propre ou avec le moins de contamination possible.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le syndrome de détresse respiratoire aiguë
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Le syndrome de détresse respiratoire aiguë

Le syndrome de détresse respiratoire aiguë est une maladie grave qui affecte le système respiratoire. Apprenez-en plus ci-dessous.



  • Mirsadraee, M. (2014). Anthracosis of the lungs: Etiology, clinical manifestations and diagnosis: A review. Tanaffos.
  • Pazoki, M., Goodarzi, H. M., Taheri, A. H., Seifirad, S., Nematollahi, N., & Paknejad, O. (2012). Prevalence of tuberculosis in patients with anthracosis: Study on 150 subjects. Archives of Iranian Medicine. https://doi.org/012153/AIM.004
  • Huttner, H., Beyer, M., & Bargon, J. (2007). Charcoal smoke causes bronchial anthracosis and COPD. Medizinische Klinik. https://doi.org/10.1007/s00063-007-1010-y
  • Ghanei, M., Aslani, J., Peyman, M., Asl, M. A., & Pirnazar, O. (2011). Bronchial anthracosis: A potent clue for diagnosis of pulmonary tuberculosis. Oman Medical Journal. https://doi.org/10.5001/omj.2011.05