Anxiété au réveil : pourquoi se produit-elle et comment la soulager ?

19 novembre 2020
Nous avons tous ressenti de l'anxiété à un moment de notre vie : il s'agit d'une réaction normale et adaptative. Cependant, si les manifestations anxieuses se présentent au réveil, il peut s'agir d'un problème plus sévère.

L’anxiété au réveil consiste en l’expérience d’une série de symptômes physiques et psychiques désagréables juste après s’être levé. Elle se produit particulièrement le matin.

Si ces réactions se prolongent dans le temps, elles finissent par affecter de façon négative le bien-être de la personne. Il est donc important de connaître ses causes et de savoir comment la traiter.

Qu’est-ce que l’anxiété ?

Selon l’Association Américaine de Psychologiel’anxiété est une émotion qui se caractérise par des symptômes somatiques de tension. Ceux-ci sont ressentis quand la personne anticipe un danger imminent, une catastrophe ou un malheur.

Il s’agit de l’un des états émotionnels les plus communs : il sert à mettre en marche les actions défensives de l’organisme. Un certain degré d’anxiété est même souhaitable pour faire face, de façon optimale, aux exigences du quotidien. Ce serait un peu comme un stimulus nécessaire pour progresser et résoudre des problèmes.

Néanmoins, cette émotion devient pathologique quand elle dépasse une certaine intensité ou perd sa fonction adaptative. Dans ces cas, elle apporte, comme conséquence, un mal-être significatif chez la personne, dont les symptômes affectent le bien-être physique et mental.

Anxiété au réveil chez une femme.

L’anxiété au réveil commence dès que la personne se lève.

Anxiété et peur

L’anxiété et la peur ont des manifestations similaires : on retrouve, chez les deux, des pensées de danger, des sentiments d’appréhension, des réactions physiologiques et des réponses motrices. C’est pour cela qu’on a l’habitude de les confondre.

Cependant, la différence entre ces deux réactions réside dans le fait que la peur se déclenche en présence de stimuli dangereux, comme se retrouver devant un animal sauvage. L’anxiété, elle, apparaît avec l’anticipation de futures menaces, qui sont indéfinissables et imprévisibles.

Lisez aussi : 15 manières de faire face à l’anxiété

Les symptômes de l’anxiété au réveil

Tous les individus ne manifestent pas les mêmes symptômes d’anxiété au réveil. La quantité et l’intensité dépendront des prédispositions biologiques et psychologiques de la personne. Nous pouvons les classer selon les signes physiques, psychologiques, comportementaux et cognitifs.

Manifestations physiques de l’anxiété au réveil

Nous pouvons ici mentionner les signes cardiaques, comme la tachycardie, les palpitations et l’oppression dans la poitrine. Ceci s’accompagne généralement d’une sensation d’étouffement et d’une grande transpiration. En même temps, on retrouve une combinaison de tremblements et de fourmillements dans les membres.

Les gênes digestives sont assez fréquentes. Il peut y avoir des nausées et des vomissements ainsi qu’une douleur ponctuelle à l’entrée de l’estomac ou épigastre qui est liée aux brûlures d’estomac et au reflux gastro-œsophagien.

Manifestations psychologiques

Parmi les symptômes psychologiques de l’anxiété au réveil, nous pouvons mentionner les suivants :

  • Sensation de danger ou de menace face à quelque chose qu’on ne peut pas décrire.
  • Sentiment d’étrangeté, aussi connu sous le nom de dépersonnalisation.
  • Peur de mourir : sous ses formes les plus légères, il s’agit d’une crainte de perdre le contrôle de la situation et de la vie.
  • Difficultés à prendre des décisions.

Manifestations comportementales

L’inquiétude motrice et la difficulté à rester calme sont des symptômes habituels de l’anxiété au réveil, qui apparaissent dès que la personne se lève. Ceci peut s’accompagner d’une expression faciale avec une posture rigide et une tension dans la mandibule, ce qui entraîne du bruxisme.

Manifestations cognitives

Parmi les manifestations cognitives de l’anxiété au réveil, nous retrouvons la difficulté à focaliser son attention et à se concentrer pendant les premières heures du matin. Ceci est lié à l’intensité de la préoccupation avec laquelle on commence la journée, ainsi qu’au flux de pensées négatives.

Les personnes anxieuses augmentent leurs doutes et leur sensation de confusion. Dès qu’elles se lèvent, elles interprètent de manière inadéquate ce qu’il se passe, que ce soit dans leur environnement intimes ou à travers les nouvelles qu’elles apprennent.

Les causes de l’anxiété au réveil

L’anxiété au réveil peut être due à de multiples facteurs, parmi lesquels on peut souligner les aspects biologiques, psychologiques et sociaux. Il est important de préciser que les motifs qui conduisent à ressentir de l’anxiété varient selon les personnes. Les causes les plus communes sont cependant :

  • Biologiques : la génétique joue un rôle important dans l’anxiété. Plus on a de prédispositions génétiques, plus on risque de souffrir de crises d’anxiété. En général, ces personnes ont des antécédents familiaux avec cette affection.
  • Facteurs psychosociaux : l’expérience de situations stressantes (problèmes professionnels, interpersonnels, socio-économiques) est généralement l’élément qui déclenche ces expériences anxieuses. Dans ces cas, les outils d’affrontement de la personne ne sont pas suffisants pour gérer les circonstances.
  • Expériences traumatiques : vivre des événements traumatiques, comme des accidents graves, des catastrophes naturelles, des attaques ou des actes de torture provoque des altérations biologiques cérébrales qui sont liés à des symptômes sévères d’anxiété.
  • Activité onirique : un autre motif qui cause de l’anxiété au réveil est celui des rêves avec un contenu angoissant ou des cauchemars. Dans ces cas, la personne qui rêve a l’impression que les dangers sont réels et, lorsqu’elle se réveille, a du mal à discerner le rêve de la réalité. Après un rêve, et pas nécessairement un cauchemar, la personne peut se demander pendant un long moment si elle est toujours endormie ou éveillée.

Découvrez aussi : Réduire l’anxiété avec 5 remèdes apaisants

Comment soulager l’anxiété au réveil ?

En fonction de l’intensité et de la fréquence des épisodes d’anxiété au réveil, l’intervention psychothérapeutique pourra être pertinente. Il est en effet probable que la personne souffre d’un trouble dont le traitement le plus efficace n’est autre que la psychothérapie et, dans les cas les plus sévères, la médication.

Techniques de relaxation musculaire au réveil

Pratiquer des exercices relaxants des muscles aidera à diminuer l’incidence des sensations physiques inquiétantes qui, à leur tour, renforceront les pensées négatives. Avec la pratique, les effets physiques de l’anxiété pourront être empêchés grâce à ces techniques.

Remplacer la respiration pectorale par la respiration abdominale

La respiration superficielle et pectorale peut produire de l’hyperventilation, ce qui provoque des symptômes physiques liés à l’anxiété. Nous pouvons ici mentionner les vertiges, les palpitations et la sensation d’étouffement.

En revanche, quand la personne est détendue, elle respire de façon plus profonde et depuis l’abdomen. Si on change sa façon de le faire (de la poitrine à l’abdomen), on pourra utiliser la respiration comme un instrument de contrôle de l’anxiété.

Une femme anxieuse.

Les cauchemars peuvent déclencher l’anxiété au réveil chez les personnes qui en font souvent.

Pratiquer le yoga et la méditation

Le yoga est l’une des activités qui aident le plus à se détendre. Par ailleurs, il fournit des outils pour établir une unité entre l’esprit et le corps. Ceci impliquera un plus grand contrôle des manifestations physiques anxieuses.

Une bonne manière de pratiquer la relaxation musculaire consiste à maintenir le corps dans certaines positions fléchies pendant un moment pour ensuite le relâcher.

De son côté, la méditation est une activité qui permet de libérer les pensées liées au passé et au futur, ce qui mène la personne à se centrer sur l’ici et maintenant. Elle contribue donc à un plus grand contrôle de l’esprit et aide à éviter les pensées négatives.

Éviter la consommation d’alcool et de café

Il existe différentes substances qui favorisent l’apparition de manifestations anxieuses, comme l’alcool et la caféine. Diminuer leur consommation soulagera l’anxiété au réveil.

Le problème de l’anxiété au réveil peut être traité

Même si elle est accablante pour ceux qui en souffrent, l’anxiété au réveil peut être traitée, que ce soit avec une approche psychothérapeutique ou avec des mesures « maison ». On peut adapter sa routine pour avoir du temps pour méditer et réguler ses horaires nocturnes pour favoriser un repos tranquille.

Si vous avez des doutes, consultez un professionnel. À moyen terme, l’anxiété endommage les organes et complique les relations sociales, ce qui a des répercussions sur différents domaines, de l’environnement professionnel à l’environnement familial. Ses effets seront moindres si l’on applique rapidement des méthodes de contrôle.

  • Bourne E, Garano L. HAGA FRENTE A LA ANSIEDAD: 10 formas sencillas de aliviar la ansiedad, los miedos y las preocupaciones. [Internet]. Barcelona: Amat Editorial. 2006
  • González Ceinos Martha. Reflexión sobre los trastornos de ansiedad en la sociedad occidental. Rev Cubana Med Gen Integr  [Internet]. 2007  Mar [citado  2020  Oct  10] ;  23( 1 ). Disponible en: http://scielo.sld.cu/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0864-21252007000100013&lng=es.
  • Fernández LOI, Jiménez HB, Alfonso ARB, et al. Manual para diagnóstico y tratamiento de trastornos ansiosos. Medisur. 2012;10(5):466-479.
  • Navas OW, Vargas BMJ . Trastornos de ansiedad: Revisión dirigida para atención primaria. Rev Med Cos Cen. 2012;69(604):497-507.
  • Sierra, Juan Carlos, Ortega, Virgilio, Zubeidat, Ihab, Ansiedad, angustia y estrés: tres conceptos a diferenciar. Revista Mal-estar E Subjetividade [Internet]. 2003;3(1):10 – 59. Recuperado de: https://www.redalyc.org/articulo.oa?id=27130102
  • Saez-Uribarri Licenciado. EVALUACIÓN DE LA ANSIEDAD EN DESPERTARES CON ACTIVIDAD ONÍRICA. 2006.
  • Galiano Ramírez, María de la Concepción, Teresa Castellanos Luna, and Teresa Moreno Mora. “Manifestaciones somáticas en un grupo de adolescentes con ansiedad.” Revista Cubana de Pediatría 88.2 (2016): 0-0.
  • Cruz-Fierro, Norma, et al. “Síntomas de ansiedad, el manejo inadecuado de las emociones negativas y su asociación con bruxismo autoinformado.” Ansiedad y estrés 22.2-3 (2016): 62-67.
  • Rodríguez Alonso, Lenay. Características de la ansiedad, depresión e ira en jóvenes hospitalizados con traumatismo craneoencefálico. Diss. Universidad Central “Marta Abreu” de Las Villas. Facultad de Ciencias Sociales. Departamento de Psicologìa, 2016.
  • Romaguera, María Nieves Lago, and Miguel Perelló del Rio. “Cuando las pesadillas son un problema. Un estudio de caso.” INFORMACIO PSICOLOGICA 119 (2020): 78-90.
  • Martínez-González, Lidia, Georgina Olvera-Villanueva, and Enrique Villarreal-Ríos. “Efecto de la técnica de respiración profunda en el nivel de ansiedad en adultos mayores.” Revista de Enfermería del Instituto Mexicano del Seguro Social 26.2 (2018): 99-104.
  • García Gómez, Lydia. “Programa de prevención de la ansiedad en adolescentes a través de la autoregulación emocional mediante la práctica de yoga.” (2019).
  • Amaya, Laura Juliana Dueñas. “Factores de predisposición genéticos y epigenéticos de los trastornos de ansiedad.” Revista Iberoamericana de Psicología: Ciencia y Tecnología 12.2 (2019): 61-68.