Aphtes : tout ce que vous devez savoir

25 novembre 2020
Les aphtes buccaux concernent presque toujours les personnes de moins de 60 ans et sont rarement sujets à inquiétude. Mais s'ils provoquent des symptômes très intenses, présentent des caractéristiques inhabituelles ou sont très récurrents, ils ne doivent pas être négligés.

Les ulcères buccaux, aussi appelés aphtes, sont des lésions qui apparaissent à l’intérieur des lèvres ou à la base des gencives. On peut aussi en trouver à l’intérieur des joues, sur le palais et autour des amygdales.

Ces lésions sont souvent douloureuses et peuvent rendre désagréables certaines activités quotidiennes, comme se brosser les dents, manger, boire ou parler. En général, les ulcères buccaux ont l’aspect d’un ovale blanchâtre entouré d’une rougeur.

On estime qu’ils touchent autour de 25 % de la population. Ils sont plus fréquents chez les femmes, les adolescents et chez toute personne ayant des antécédents familiaux de cette affection. Ils ne sont pas contagieux et ne sont quasiment jamais dangereux.

Types d’aphtes buccaux

Les aphtes buccaux peuvent se classer de différentes manières. S’ils apparaissent seulement de temps en temps, on parle d’aphtes aigus ; quand ils sont récurrents, on les considère comme chroniques. Selon leur manifestation clinique, on distingue trois types d’aphtes : majeurs, mineurs ou herpétiformes. Voyons de quoi il s’agit.

Majeurs  

Les ulcères majeurs ou aphtes majeurs font plus de 10 mm de diamètre. Ils peuvent être isolés ou en groupe. Ils s’implantent profondément dans les tissus et durent souvent plus d’une semaine; certains peuvent durer plusieurs mois. Ils peuvent laisser une cicatrice en disparaissant et se trouvent en général sur les lèvres, sur le palais, la langue, au niveau du pharynx et de l’intérieur des joues.

Mineurs

Les aphtes mineurs ont un diamètre inférieur à 10 mm et sont la forme la plus courante. Ils sont peu profonds et se trouvent sur les bords de la langue ou la muqueuse interne des lèvres et des joues. Ils provoquent une douleur intense qui irradie les zones adjacentes. Mais la plupart du temps, ils se résorbent par eux-mêmes en moins d’une semaine. Ils apparaissent plusieurs fois, par intervalles espacés dans le temps.

Herpétiformes

Ce type d’ulcère buccal forme des plaies similaires à celles que provoque l’herpès. Cependant, ils ne sont pas contagieux, bien qu’ils soient récurrents. Ils se présentent par groupes de petits ulcères ne dépassant pas les 3 mm. Ils ont tendance à se rejoindre pour former des lésions plus grandes.

Des aphtes dans la bouche.
Les ulcères buccaux peuvent être majeurs, mineurs ou herpétiformes.

A lire aussi : L’hygiène buccale chez les enfants

Pourquoi a-t-on des aphtes ?

Les causes des aphtes buccaux sont multiples. Dans la plupart des cas, ils sont dus aux déclencheurs suivants :

  • Frottement de dents mal alignées, cassées ou auto-morsure. De même, frottement inadéquat avec un dentier ou un appareil dentaire.
  • Lésion suite à un brossage énergique ou l’usage de produits d’hygiène dentale ou buccale qui contiennent du laurylsulfate de sodium.
  • Aliments très chauds qui provoquent une brûlure. Mais aussi, le tabagisme.
  • Réaction à certains médicaments et aux changements hormonaux dus au cycle féminin.
  • Stress émotionnel et manque de sommeil.

Dans certains cas, les aphtes sont causés par une carence en vitamine B12, en zinc, en acide folique ou en fer. Cela peut aussi être une réaction allergique aux bactéries de la bouche.

Dans certains cas graves, ces lésions sont une manifestation de problèmes de santé sévères comme une maladie intestinale inflammatoire, le diabète sucré, le SIDA/VIH, la maladie de Crohn, la maladie coeliaque, les maladies auto-immunes ou le cancer de la bouche.

Lisez également : 7 manières de guérir les aphtes avec des remèdes maison

Traitements pour les aphtes buccaux

La majorité des aphtes buccaux est inoffensive et ne nécessite aucun traitement. Ils se résorbent souvent dans un laps de temps allant de 7 à 14 jours. En principe, il est conseillé de vérifier si certains produits, aliments ou médicaments que nous utilisons provoquent des aphtes. Si tel est le cas, il convient de les remplacer par d’autres.

Dans le cas ou ils sont dus à une lésion ou à une cause inconnue, le traitement pour les aphtes consiste à adopter quelques moyens maison et à utiliser des remèdes naturels pour soulager les symptômes :

  • Se rincer la bouche avec de l’eau tiède et légèrement salée : trois fois par jour pendant 4 minutes. Puis, se gargariser avec de l’eau froide.
  • Boire beaucoup et éviter les aliments chauds, piquants, acides ou la nourriture très salée et assaisonnée. Bien sûr, éviter le tabac.
  • On peut prendre des analgésiques en vente libre, comme le paracétamol.
  • Faire du sport ou pratiquer la relaxation pour le stress sont des options qui détournent l’attention de la gène.
  • Utiliser une brosse à dents avec des poils doux et consulter un dentiste si la dentition est en mauvais état.

Dans le cas où les symptômes sont très sévères, que les moyens maison ne fonctionnent pas ou que le problème devient récurrent, la meilleure chose à faire est de consulter un professionnel. Il se peut que les remèdes naturels ne suffisent pas.

Complications possibles

La principale complication possible est que le problème devienne chronique ou qu’il y ait une surinfection. Pour éviter cela, le médecin peut indiquer l’usage d’antiseptiques topiques buccaux qui contiennent du chlorhydrate de chlorhexidine, de l’hexétidine, de la povidone iodée, du chlorure de benzalkonium ou du borate de sodium.

Le médecin doit indiquer comment ils doivent être administrés. Dans certains cas, il est aussi possible de prescrire des antibiotiques, en particulier si les ulcères sont de grande taille ou s’ils apparaissent de manière récurrente.

Un homme se brosse les dents.
Le brossage des dents pour une bonne hygiène buccale est un grand allié pour prévenir les aphtes.

Prévention et recommandations pour éviter les ulcères buccaux

Le meilleur moyen de prévenir les aphtes buccaux est de maintenir des habitudes d’hygiène adéquates. Il est nécessaire de se brosser les dents au moins trois fois par jour, d’utiliser du fil dentaire et un bain de bouche non irritant. Il est conseillé de consulter un dentiste au moins une fois par an.

Un régime sain et équilibré aide à prévenir cette affection. Si elle est récurrente, le plus recommandé est d’éviter certains aliments qui peuvent irriter la bouche, comme les aliments acides, piquants ou la nourriture très épicée. Il est également important d’être attentif à toute possibilité d’allergie.

Une activité physique régulière, tout comme la pratique de techniques de relaxation, sont des moyens efficaces pour contrôler le stress. Bien qu’en général, les ulcères buccaux ne doivent pas être un sujet de préoccupation, ils requièrent un suivi médical dans certains cas :

  • S’ils commencent à s’étendre et à grandir de façon progressive.
  • S’il ne causent aucune douleur ou gène.
  • Quand ils durent depuis plus de trois semaines.
  • Dans le cas où il ont un aspect inhabituel ou forment une tache dans la bouche.

Quand la douleur est très intense ou que ce genre de lésion s’ajoute à d’autres symptômes comme la fièvre, il est aussi recommandé de voir un médecin. Parfois, cela est crucial pour éviter des problèmes graves.

  • Sánchez Ñamo, I. J. (2015). Efectos que producen las prótesis totales removibles mal adaptadas AUTORA: Irma Jacqueline Sánchez Ñamo TUTOR: Dr. Silvio Gustavo Coronado Sarmiento. Guayaquil, Junio (Bachelor’s thesis, Universidad de Guayaquil. Facultad Piloto de Odontología).
  • Rodríguez, G. (1998). Ácido fólico y vitamina B12 en la nutrición humana. Revista Cubana Aliment Nutr, 12(2), 107-19.
  • Bascones-Martínez, A., Figuero-Ruiz, E., & Esparza-Gómez, G. C. (2005). Úlceras orales. Medicina clínica, 125(15), 590-597.
  • Pontón, Mariano Marx-Sánchez, et al. “Prevalencia de alteraciones bucales en el Centro Dermatológico Dr. Ladislao de la Pascua.” Dermatología Revista Mexicana 61.2 (2017): 87-97.
  • Weber, P., and F. Pascal. “Aftas y aftosis.” EMC-Tratado de Medicina 21.4 (2017): 1-7.
  • Mendieta Álvarez, Verónica Andrea. Efectos negativos del tabaquismo en la enfermedad periodontal. BS thesis. Universidad de Guayaquil. Facultad Piloto de Odontología., 2019.
  • Rodríguez Guerrero, Katiuska, Rafael Alberto Clavería Clark, and Maritza Peña Sisto. “Consideraciones actuales sobre envejecimiento y cáncer bucal.” Medisan 20.12 (2016): 2526-2535.
  • Vázquez Marrero, Annia Iris, Milagros de la Caridad Pérez Suárez, and Marlen Esperanza García Zaldívar. “Eficacia del láser en el tratamiento de la estomatitis aftosa recurrente.” Correo Científico Médico 23.1 (2019): 281-287.
  • Pernas, Mayra García, et al. “Efecto del oleozón oral en el tratamiento de las aftas bucales.” Revista Cubana de Medicina Natural y Tradicional 3 (2020).