L’atrésie des voies biliaires : symptômes et traitement

16 février 2020
On ne connaît toujours pas les causes responsables du développement de cette maladie. Certains chercheurs pensent que les bébés naissent avec. D'autres pensent que cela est dû à l'exposition à des substances toxiques ou à des infections.

L’atrésie des voies biliaires est une maladie du foie chronique et dégénérative. On la constate peu après la naissance.

Le foie est un organe qui comporte plusieurs tubes connus sous le nom de “conduits biliaires”. Ces structures servent à drainer un liquide hors du foie, qui se nomme la bile. Le contenu filtré descend ensuite vers les intestins et les reins.

La bile est essentielle à une bonne digestion. Elle transporte des déchets du foie vers l’intestin et les reins pour les éliminer.

Les conduits biliaires d’une personne qui souffre d’atrésie des voies biliaires sont bouchés. La bile ne peut ainsi pas sortir du foie. Celui-ci s’abîme et touche à son tour de nombreuses fonctions vitales du corps.

Par ailleurs, il convient de souligner que l’atrésie des voies biliaires est la première cause de transplantation de foie chez les enfants aux États-Unis. Cela survient pour une naissance sur 18 000. Les femmes en souffrent davantage que les hommes. En outre, les bébés asiatiques, afro-américains et prématurés sont plus souvent touchés que les bébés caucasiens.

Lisez également : Régime purifiant pour le foie

Causes de l’atrésie des voies biliaires

L'emplacement du foie dans le corps humain

À ce jour, on ignore toujours les causes responsables du développement de cette maladie. Certains chercheurs pensent que les bébés naissent avec la maladie. On pourrait alors penser que la maladie survient pendant la grossesse, lors du développement du foie.

D’autres experts affirment que la maladie apparaît après la naissance, probablement à la suite d’une exposition à des substances toxiques ou infectieuses.

On pense que l’atrésie des voies biliaires n’est pas associée à des médicaments consommés par la mère, à ses antécédents médicaux, ni avec ce que la mère a pu faire pendant la grossesse.

On ignore également s’il y a une relation génétique dans le développement de la maladie. En outre, il est peu probable que la maladie se répète une fois dans une famille.

Quels sont les symptômes ?

Les nouveau-nés atteints de cette maladie peuvent paraître normaux à la naissance. Néanmoins, l’ictère (une coloration jaunâtre de la peau et des membranes des muqueuses) se présente vers la deuxième ou troisième semaine de l’enfant.

Le bébé peut prendre du poids de manière normale pendant le premier mois. Il perdra ensuite du poids, deviendra plus irritable et présentera une aggravation de l’ictère. Il peut également développer d’autres symptômes tels que :

  • Retard de croissance
  • Selles pâles ou de couleur argileuse
  • Urine foncée
  • Augmentation de poids très faible ou nulle
  • Splénomégalie (augmentation de volume de la rate)

A découvrir aussi : Que dit la couleur de votre urine sur votre santé

Traitement de l’atrésie des voies biliaires

Comment traiter l'atrésie des voies biliaires ?

La prise en charge thérapeutique de l’atrésie des voies biliaires est très controversée. En effet, 80 à 85 % des patients atteints finiront par avoir recours à une transplantation.

En outre, tel que nous l’avions mentionné, c’est une maladie irréversible. Il n’existe pas de médicaments qui puissent débloquer les conduits biliaires ou entraîner la formation de nouveaux conduits. On considère aujourd’hui la technique dite “de Kasai” comme une première option de traitement.

Cette technique est cependant controversée. En effet, de nombreux experts défendent les avantages de cette technique comme première ligne alors que d’autres défendent la transplantation hépatique comme première option.

Technique dite “de Kasai”

Cette opération vise à connecter le drainage de la bile du foie directement au tractus intestinal. Cette technique est plus efficace si on la réalise avant les 3 mois du nouveau-né.

En outre, elle permet à l’enfant de grandir et d’être relativement en bonne santé pendant de nombreuses années. Il est important de prendre en compte le risque de l’apparition d’une cholestase. C’est une accumulation de bile dans le foie qui peut provoquer des dégâts hépatiques.

Transplantation hépatique

Tel que son nom l’indique, cette chirurgie consiste à transplanter un foie sain. Ce nouvel organe peut provenir d’un donneur décédé, d’un morceau de foie d’un donneur décédé ou d’un morceau de foie d’un proche ou tout autre personne dont le type de tissu soit compatible avec celui du patient.

Après la chirurgie, la santé de l’enfant s’améliore souvent rapidement. Il aura toutefois besoin de médicaments pour éviter le rejet du nouvel organe par le corps. Ce rejet est un mécanisme protecteur normal de l’organisme qui tente de nous protéger contre les virus, les tumeurs et autres substances étrangères.

 

  • Latinoamericana de Pediatría Hepatología Trasplante Hepático Pediátrico, A., Margarita Ramonet, D., & Mirta Ciocca Fernando Álvarez, D. (2014). Atresia biliar: una enfermedad grave Biliary atresia: a severe illness. Arch Argent Pediatr. https://doi.org/10.5546/aap.2014.542

  • Donat Aliaga, E., Polo Miquel, B., & Ribes-Koninckx, C. (2003). Atresia de vías biliares. Anales de Pediatria. https://doi.org/10.1157/13042982

  • Cauduro, S. M. (2005). Atresia biliar extra-hepática: métodos diagnósticos. Jornal de Pediatria. https://doi.org/10.1590/s0021-75572003000200004