Bactéries intestinales : la possible base de futurs traitements contre l'obésité

L'obésité est un problème de santé mondial qui a une étiologie multifactorielle. Parmi les facteurs que l'on soupçonne et que l'on étudie, nous retrouvons les bactéries intestinales.
Bactéries intestinales : la possible base de futurs traitements contre l'obésité

Dernière mise à jour : 24 mai, 2021

Nous autres êtres humains possédons une énorme quantité de bactéries dans notre organisme, qui nous aident à réaliser de nombreuses fonctions – comme la digestion – ou qui nous protègent d’autres bactéries capables de déclencher des maladies. Certaines d’entre elles sont les bactéries intestinales.

Les bactéries intestinales composent le microbiote intestinal. Il s’agit d’un ensemble de micro-organismes qui vivent en permanence dans notre tube digestif. Il se compose majoritairement de bactéries mais nous pouvons aussi y retrouver des virus et des champignons.

Ce microbiote intestinal représente ainsi presque 1,5 kilogrammes de notre poids. Selon les scientifiques, ces bactéries remplissent de multiples fonctions car elles permettent une partie des réactions métaboliques dont nous avons besoin pour vivre et stimulent également le système immunitaire.

On étudie actuellement le rôle de ces bactéries intestinales par rapport à des aspects comme l’obésité. Nous allons ici vous expliquer ce qui a été découvert sur ce sujet et pourquoi il pourrait s’agir d’un futur traitement.

Quelle est la fonction des bactéries intestinales ?

Comme nous l’avons déjà mentionné, les bactéries intestinales sont des micro-organismes présents dans notre tube digestif. Ils sont de différentes espèces et, par ailleurs, chaque personne possède un microbiote intestinal différent.

Les scientifiques ont étudié ces différences entre les personnes pour démontrer quels étaient les fonctions de ces bactéries dans notre organisme. Ils ont pu voir qu’avoir un microbiote sain contribuait à maintenir un équilibre dans tout le corps.

Il semblerait que les bactéries intestinales soient déterminantes dans le métabolisme. Apparemment, elles aident à réguler l’appétit et le poids, tout comme le processus inflammatoire associé à l’obésité. Elles pourraient même jouer un rôle important dans le contrôle du stress.

Par exemple, on a pu voir que les personnes avec un bon état de santé possédaient beaucoup de bactéries du genre Clostridium. Et, au contraire, celles qui ont un problème au niveau de leur système immunitaire en présentent un nombre beaucoup moins élevé.

Le microbiote.

Les bactéries intestinales du microbiote habitent le tube digestif humain de façon permanente.

Ceci pourrait vous intéresser : Inflammation cellulaire et obésité

Leur rôle dans les pathologies

Les dernières études signalent que ces bactéries intestinales peuvent jouer un rôle important dans certaines maladies. Par exemple, étant donné qu’elles participent au métabolisme du glucose, elles pourraient être liées au diabète.

Elles pourraient même intervenir dans différentes maladies cardiovasculaires. L’une des données les plus importantes est que, chez les personnes obèses, on a détecté des variations dans la flore intestinale.

Ceci représente l’un des fronts les plus importants de recherche, au vu de la grande incidence de l’obésité au sein de la population actuelle. On estime qu’environ 650 millions de personnes sont obèses dans le monde entier.

Les bactéries intestinales et le cerveau.

Les bactéries intestinales communiquent avec le cerveau et stimulent ou réduisent l’appétit.

Poursuivez votre lecture : 3 stratégies pour lutter contre l’obésité

En quoi les bactéries intestinales peuvent-elles servir pour traiter l’obésité ?

Quand un déséquilibre se produit dans la quantité de bactéries intestinales, différents changements peuvent avoir lieu. Dans un premier temps, il semblerait que beaucoup de personnes obèses présentent des bactéries qui sont capables d’utiliser davantage l’énergie présente dans certains aliments.

En d’autres termes, elles absorbent plus de nutriments que d’autres. C’est pour cela que l’ingestion calorique est plus importante que chez les personnes minces, qui ne peuvent pas utiliser ces nutriments. D’autres changements qui s’opèrent selon les bactéries intestinales présentes chez un individu obèse sont :

  • Il y a moins de molécules anti-inflammatoires qui se produisent.
  • Il n’y a pas une bonne régulation de l’appétit ou des habitudes intestinales.
  • On note aussi une plus grande accumulation de graisses.

Toutes ces variations sont encore en cours d’étude. Néanmoins, elles supposent un grand front de recherche. En effet, si les bactéries intestinales interviennent autant dans la gestion du poids, cela veut dire qu’elles pourraient constituer la base d’un futur traitement.

Ainsi, le traitement consisterait à modifier la proportion de bactéries intestinales. On chercherait à retrouver l’équilibre des personnes en bonne santé et mince. Ceci pourrait se faire à travers certains probiotiques, ou même avec des transplantations fécales.

Même si cela peut sembler étrange, les transplantations fécales s’utilisent déjà pour traiter certaines infections. Elles aident à remplacer la flore bactérienne présente dans les intestins.

Pour conclure, tout cela est encore étudié mais constitue malgré tout un progrès important pour la médecine.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le rôle de la mélatonine dans la gestion de l’obésité
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Le rôle de la mélatonine dans la gestion de l’obésité

Il semblerait qu'améliorer la qualité du sommeil soit fondamental dans l'obésité et que la mélatonine joue un rôle essentiel pour cela.