Les 4 hormones du stress

23 avril 2021
Le système endocrinien est lié aux états de stress et à ses réponses. Les situations stressantes activent ce système et les hormones produisent alors des changements dans le fonctionnement de l'organisme.

Les hormones de stress les plus importantes sont le cortisol, le glucagon et la prolactine. Cependant, c’est le cortisol qui a le plus d’impact sur la modification du fonctionnement physique et mental de notre corps.

D’autre part, les hormones sexuelles telles que l’œstrogène, la progestérone et la testostérone sont également impactées dans des situations de stress.

Qu’est-ce que le stress ?

Un homme qui se tire les cheveux du stress.

Le stress est une sensation de tension physique ou émotionnelle qui peut provenir de toute situation ou pensée provoquant des sentiments d’anxiété, de nervosité ou de frustration.

Lorsqu’une personne souffre de stress, elle subit non seulement des changements psychologiques, mais aussi des changements et des altérations physiques. Il existe un stress d’origine psychologique. Un élément perçu comme stressant par la personne entraîne alors des modifications de son activité physique et organique.

En outre, lorsque de telles situations se prolongent, les hormones liées au stress interviennent alors. Ce sont ces hormones qui sont responsables des changements physiques.

Qu’arrive-t-il aux hormones en cas de stress ?

Le système endocrinien est celui qui est lié aux états et aux réponses au stress. Ce système est activé en cas de situations stressantes. Par conséquent, il accélère le fonctionnement des glandes surrénales.

Il en résulte une réaction en chaîne de différentes hormones. Le cortisol est l’hormone qui modifie le plus le fonctionnement de l’organisme. Passons à présent en revue les quatre hormones du stress.

1. Les hormones de stress : le cortisol

L'hormone du cortisol.

Le cortisol est l’hormone du stress par excellence. Le corps en produit dans les situations d’urgence pour nous aider à faire face aux problèmes et à réagir rapidement et efficacement. Ainsi, lorsque nous sommes stressés, la sécrétion de cortisol augmente.

Dans des conditions normales, les cellules de notre corps utilisent 90 % de l’énergie pour ses activités métaboliques. Par exemple, la réparation, le renouvellement ou la formation de nouveaux tissus.

Cependant, dans les situations stressantes, notre cerveau envoie l’ordre de libérer des quantités plus importantes de cortisol. Cette hormone est alors responsable de la production d’une plus grande quantité de glucose dans notre sang. Et ce, afin d’envoyer plus d’énergie aux muscles. C’est ce qu’indiquent des organismes tels que la Mayo Clinic, aux Etats-Unis.

Cependant, lorsque nous souffrons de stress de façon régulière, le taux de cortisol augmente continuellement. Nous dépensons alors beaucoup d’énergie pour libérer du glucose dans le sang. Par conséquent, il y en a moins pour les fonctions de récupération, de renouvellement et de création de nouveaux tissus qui sont ainsi inhibées.

Les premiers symptômes d’un taux de cortisol élevé dans le sang sont les suivants :

  • Un manque de sens de l’humour.
  • De l’irritabilité.
  • Une fatigue permanente.
  • Des maux de tête et des crampes musculaires.
  • Des palpitations.
  • Un manque d’appétit
  • Des problèmes de digestion

Vous pourriez également être intéressé par : 6 signaux d’un taux de cortisol élevé dans l’organisme

2. Le glucagon

L’hormone qu’on appelle le glucagon est synthétisée dans le pancréas. Son action principale porte sur le métabolisme des glucides.

Le glucagon incite le foie à libérer du glucose lorsque notre organisme en a besoin. Et ce, soit en raison d’une situation de stress, soit parce que le taux de glycémie est trop faible. Ce déséquilibre hormonal peut être dangereux pour les personnes atteintes de diabète.

3. La prolactine

La prolactine est une hormone sécrétée par la glande pituitaire. Elle est responsable de la stimulation qui permet aux femmes de sécréter du lait pendant l’allaitement.

Ainsi, en augmentant les niveaux de prolactine, l’hormone qui synthétise les hormones sexuelles féminines est inhibée. De cette manière, lorsqu’on connait des niveaux élevés de stress , il peut y avoir des changements au niveau du désir sexuel ainsi que dans le cycle menstruel.

4. Les hormones sexuelles

Les oestrogènes hormones du stress.

Lorsqu’on est confronté à de longues périodes de stress, les hormones sexuelles sont altérées dans leur fonctionnement normal. Il s’agit de la testostérone, des œstrogènes et de la progestérone.

4.1. La testostérone

La testostérone est l’hormone sexuelle masculine. Elle est responsable du développement des caractéristiques sexuelles masculines ainsi que de la réponse sexuelle.

Lorsque le niveau de stress est élevé, la production de testostérone diminue. En effet, l’organisme donne alors la priorité à la libération d’autres hormones, comme le cortisol, qui sont plus utiles face au stress ou au danger. Cela peut entraîner des problèmes sexuels tels que de l’impuissance, des troubles de l’érection ou une absence de désir sexuel.

Lire aussi : 6 moyens d’augmenter la testostérone

4.2. Les œstrogènes

Des niveaux élevés de stress diminuent la libération d’œstrogènes. En retour, cela perturbe le fonctionnement sexuel normal chez la femme.

4.3. La progestérone

La progestérone est une hormone produite dans les ovaires. Elle est responsable de la régulation du cycle menstruel. Lorsque la production de progestérone diminue, certains symptômes apparaissent. Par exemple, de la fatigue extrême, une prise de poids, des maux de tête, des sautes d’humeur et un manque de désir sexuel entre autres.

Les hormones de stress influencent grandement notre corps et notre vie quotidienne

De longues périodes de stress entraînent la libération d’hormones capables de produire des changements importants dans le fonctionnement de notre organisme.

  • Lupien, S. J., De Leon, M., De Santi, S., Convit, A., Tarshish, C., Nair, N. P. V., … Meaney, M. J. (1998). Cortisol levels during human aging predict hippocampal atrophy and memory deficits. Nature Neuroscience. https://doi.org/10.1038/271

  • El estrés crónico pone tu salud en riesgo. (2019). Retrieved 3 March 2021, from https://www.mayoclinic.org/es-es/healthy-lifestyle/stress-management/in-depth/stress/art-20046037
  • Björntorp, P., & Rosmond, R. (2000). Obesity and cortisol. In Nutrition. https://doi.org/10.1016/S0899-9007(00)00422-6

  • Jiang, G., & Zhang, B. B. (2003). Glucagon and regulation of glucose metabolism. American Journal of Physiology-Endocrinology and Metabolism. https://doi.org/10.1152/ajpendo.00492.2002