Bronchiolite : causes, symptômes et traitement

22 avril 2021
La bronchiolite touche jusqu'à 20 % des enfants de moins de 2 ans. Elle est beaucoup plus susceptible de se manifester de manière symptomatique chez les nourrissons immunodéprimés.

La bronchiolite aiguë est une maladie très courante chez l’enfant. Son incidence annuelle approximative partout dans le monde est de 10 % ; c’est-à-dire qu’un enfant sur 10 de moins de 2 ans en souffre chaque année. De plus, il s’agit de la cause la plus fréquente d’hospitalisation pour infections respiratoires dans ce groupe d’âge (1 à 5 %).

Il n’y a pas de consensus sur la définition de la bronchiolite, mais elle est généralement associée à des épisodes de détresse respiratoire avec respiration sifflante précédés d’un tableau clinique de nature catarrhale. Si vous voulez tout savoir sur cette maladie, nous vous encourageons à continuer à lire.

Causes de la bronchiolite

Le lavage nasal chez un bébé.
La bronchiolite est une infection pulmonaire assez courante chez les enfants de moins de 2 ans.

Comme l’indique la Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis, la bronchiolite est une infection pulmonaire courante chez les jeunes enfants. D’un point de vue clinique, elle se caractérise par l’accumulation de mucus dans les plus petites voies respiratoires des poumons (bronchioles). Elle est généralement due à une invasion virale.

Selon la revue Pediatría Integral, la bronchiolite survient lors d’épidémies en hiver et au début du printemps. Le groupe de population le plus touché est celui des jeunes enfants âgés de 3 à 6 mois. Voici quelques-uns des agents responsables les plus courants.

1. Virus respiratoire syncytial (VRS)

Un virus à ARN simple brin négatif de la famille des paramyxovirus (Paramyxoviridae) est responsable de 56 % des patients atteints de bronchiolite nécessitant une hospitalisation. Elle est omniprésente dans la plupart des pays du monde et on estime que presque tous les enfants dans le monde ont déjà souffert de la maladie à l’âge de 4 ans.

Environ 70 % des nourrissons sont infectés par le VRS au cours de leur première année de vie. Beaucoup d’entre eux sont asymptomatiques.

2. Rhinovirus

C’est un genre de virus de la famille des Picornaviridae. Ce sont les agents infectieux les plus courants chez l’homme (provoquant le rhume) et il existe plus de 110 types sérologiques capables de générer des symptômes chez notre espèce. Bien que moins fréquents qu’avec les VRS, les rhinovirus peuvent également provoquer une bronchiolite chez les nourrissons.

Cet article pourrait vous intéresser : Toux avec flegme vert : qu’est-ce que cela signifie ?

3. Virus parainfluenza de type 3

Le portail MSDmanuals nous montre que les virus parainfluenza sont classés en 4 types. Le type 3 est celui qui cause le plus de cas de bronchiolite. Mais les variantes 1 et 2 peuvent également la générer de manière exceptionnelle. Les infections causées par le parainfluenza sont indiscernables de celles causées par le VRS, mais elles sont généralement moins graves.

Facteurs de risque

La bronchiolite peut toucher tout le monde, mais elle est beaucoup plus fréquente chez les enfants allaités et immunodéprimés. Comme indiqué par le portail KidsHealth, certains des facteurs de risque les plus courants sont les suivants :

  • Être un bébé ou un petit enfant : leur nez et leurs voies respiratoires sont beaucoup plus fragiles que ceux des adultes. Leur arbre bronchique est plus court et plus petit en diamètre donc, face à l’inflammation, les risques d’obstruction sont beaucoup plus élevés.
  • Appartenir au groupe des nourrissons qui ont connu des naissances prématurées.
  • Chez les enfants qui ont un système immunitaire affaibli ou des maladies pulmonaires et cardiovasculaires concomitantes.
  • Exposition à la fumée de tabac, séjour répété dans des environnements à forte densité d’enfants et exposition à certains composés chimiques toxiques.

En général, être un jeune enfant est le facteur de risque le plus important. Comme nous l’avons dit, environ 70 % des nourrissons entrent en contact avec le virus respiratoire syncytial au cours de la première année de vie. Cependant, cela ne signifie pas qu’ils souffriront de bronchiolite : seuls 22 % développent en fait des symptômes.

Symptômes de la bronchiolite

La Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis nous montre certains des symptômes les plus courants de la bronchiolite chez les nourrissons. Cependant, tous les enfants ne les développent pas. Parmi eux, on peut trouver les suivants :

  • Difficulté respiratoire, y compris respiration sifflante et essoufflement.
  • Toux, fatigue et fièvre. Ces signes cliniques sont quelques-uns des précédents de la bronchiolite, typique d’une infection catarrhale.
  • Les muscles autour des côtes s’affaissent lorsque l’enfant essaie d’inhaler. Les narines du bébé souffrent d’inflammation pendant qu’il respire avec l’intention de prendre plus d’air à chaque cycle d’inhalation.
  • Tachypnée ; c’est-à-dire une respiration rapide.

Habituellement, la bronchiolite se manifeste 24 à 48 heures après les signes cliniques précédents. La durée moyenne des symptômes est ainsi de 12 jours. Cependant, jusqu’à 18 % des nourrissons atteints portent le tableau clinique pendant 21 jours, atteignant exceptionnellement un mois (9 %).

Complications possibles

Un bébé en détresse respiratoire.
En présence de détresse respiratoire, consultez le médecin.

Comme indiqué par des sources déjà citées, la perte de capacité respiratoire du nouveau-né peut être mortelle. Si votre enfant a présenté des symptômes de bronchiolite et qu’un jour vous remarquez sa peau avec un ton bleuâtre (cyanose), il est essentiel que vous vous rendiez dans un centre médical d’urgence. La cyanose indique un essoufflement très sévère.

Les pauses respiratoires, la déshydratation et les faibles taux d’oxygène dans le sang sont également des signes cliniques qui indiquent une sévérité considérable de la bronchiolite. Ces signes n’apparaissent (dans la grande majorité des cas) que chez les bébés prématurés ou chez ceux ayant une maladie antérieure.

Découvrez aussi : Régime et déshydratation : ce que vous devez prendre en compte

Quelles options de traitement existe-t-il ?

Selon le portail spécialisé Neumoped, il n’existe aucun médicament qui facilite la guérison de la bronchiolite. Comme il s’agit d’une maladie virale, vous ne pouvez ainsi qu’espérer que le système immunitaire du nourrisson sera capable de lutter seul contre les virus. Cependant, la plupart des cas sont bénins et ne nécessitent aucune intervention médicale.

Il faut souligner que, dans ces occasions, décider de la consommation d’antibiotiques ne sert absolument à rien. Cela ne pourrait qu’aggraver le tableau clinique en encourageant les souches bactériennes qui vivent à l’intérieur du nourrisson à se renforcer à long terme. Dans tous les cas, chez les enfants admis à l’hopital, l’approche change radicalement.

Traitement hospitalier

Lorsqu’un nourrisson est admis pour bronchiolite, le plus grand souci est qu’il retrouve un rythme respiratoire normal. Pour cela, de l’oxygène (30-40 %) est appliqué dans une canule nasale ou un masque facial afin de maintenir une saturation en oxygène supérieure à 90 %. L’intubation endotrachéale est nécessaire dans les cas les plus graves.

D’autre part, on cherche également à ce que le patient retrouve un équilibre hydrique naturel. Pour cela, des apports sériques oraux sont administrés et, dans les cas les plus compromis, par voie intraveineuse (IV).

Recommandations à la maison

La grande majorité des cas sont en fait traités à domicile avec patience et dévouement. Bien qu’il ne soit pas possible d’aider l’enfant à combattre la maladie, ses symptômes peuvent être atténués par une série d’actions très simples. Parmi eux se trouvent les suivants :

  • Garder le nourrisson hydraté : assurez-vous que l’enfant reçoit une quantité adéquate de liquide afin d’éviter la déshydratation due à la maladie.
  • Effectuer des lavages nasaux fréquents : il existe des liquides en vente libre à la pharmacie qui aident à décongestionner les voies respiratoires supérieures chez les nourrissons et les adultes. Cela facilitera ainsi la respiration du patient.
  • Garder l’enfant debout, même lorsqu’il s’endort : cela favorisera une bonne circulation de l’air, bien mieux que s’il était couché.
  • Utilisez un humidificateur : c’est toujours une bonne idée de placer un vaporisateur dans la chambre du bébé malade, surtout au coucher. Cela ramollira le mucus accumulé et, par conséquent, les symptômes de toux et de congestion nasale seront atténués.

Une maladie courante qui se résout généralement d’elle-même

Comme nous l’avons dit dans les lignes précédentes, la bronchiolite est une maladie extrêmement courante chez les nourrissons et, par conséquent, il n’y a pas lieu de s’inquiéter si un enfant en souffre. La grande majorité des cas se résolvent d’eux-mêmes, il suffit donc d’être patient et de suivre certaines instructions à la maison pour que l’enfant soit plus à l’aise.

Dans tous les cas, si vous remarquez l’un des signes cliniques mentionnés dans la section « complications possibles », il est essentiel que vous vous rendiez rapidement dans un centre d’urgence. Si la capacité respiratoire de l’enfant est gravement compromis, sa vie est en danger à court terme.

  • MedlinePlus. Bronquiolitis. https://medlineplus.gov/spanish/ency/article/000975.htm
  • Bronquiolitis, Pediatría Integral. Recogido a 14 de febrero en https://www.pediatriaintegral.es/numeros-anteriores/publicacion-2012-01/bronquitis-y-bronquiolitis/#:~:text=general%2C%20es%20baja.-,La%20bronquiolitis%20se%20presenta%20en%20epidemias%20durante%20el%20invierno%20y,meses(7%2D11).
  • Virus Parainfluenza, MSDmanuals. Recogido a 14 de febrero en https://www.msdmanuals.com/es/professional/enfermedades-infecciosas/virus-respiratorios/infecciones-por-los-virus-parainfluenza-paragripales
  • Bronquiolitis, KidsHealth. Recogido a 14 de febrero en https://kidshealth.org/es/parents/bronchiolitis-esp.html
  • Bronquiolitis, Medlineplus.gov. Recogido a 14 de febrero en https://medlineplus.gov/spanish/ency/article/000975.htm
  • Bronquiolitis, Neumoped.org. Recogido a 14 de febrero en https://neumoped.org/bronquiolitis/