Votre enfant a du mal à respirer ? 6 conseils

8 juillet 2020
Que la difficulté respiratoire soit aiguë ou non, vous devez consulter un pédiatre afin que ce dernier détermine la cause à l'origine de ce symptôme et prescrive un traitement adéquat à votre enfant. Les conseils que nous vous livrons ici vous permettront d'améliorer l'état de l'enfant dès l'apparition du symptôme.

Il est important de prêter attention à la respiration de son enfant et d’être capable de se rendre compte si ce dernier a du mal à respirer ou non. Dans la plupart des cas, une difficulté respiratoire chez l’enfant est due à une accumulation de mucus, mais ce symptôme peut aussi indiquer un problème de santé.

Dans cet article, nous vous expliquons quoi faire en cas de difficulté respiratoire chez l’enfant.

La dyspnée chez les enfants

La dyspnée correspond à une difficulté respiratoire. Cette difficulté peut être plus ou moins intense. Une personne qui en souffre a l’impression de manquer d’air et peut même cesser de parler afin de parvenir à respirer. Nombreuses sont les causes à l’origine de l’apparition de ce symptôme. La difficulté peut, par exemple, être due à un rhume et donc à l’accumulation de mucus.

Ce symptôme peut également indiquer une maladie telle qu’une laryngite, une bronchite ou encore l’asthme, par exemple. La dyspnée peut également être le symptôme d’une allergie, d’une pneumonie et bien entendu, de l’étouffement. Enfin, n’oublions pas que l’anxiété et le stress peuvent également entraîner des épisodes de dyspnée.

Cet article peut également vous intéresser : Les 9 allergies les plus communes chez les enfants

Que faire si mon enfant a du mal à respirer ?

1. Rendez-vous chez le médecin

Si votre enfant a du mal à respirer, emmenez-le chez le médecin

Tout d’abord, en fonction du type de difficulté respiratoire de votre enfant, vous devrez décider s’il est nécessaire ou non de vous rendre à l’hôpital. Si votre enfant présente les symptômes suivants, vous devez vous rendre aux urgences : bruits ou sifflements, respiration rapide, lèvres bleutées, creux du sternum marqué.

Ensuite, qu’il s’agisse d’une urgence ou non, il sera nécessaire de consulter un pédiatre pour lui faire part des difficultés respiratoires de l’enfant. Le médecin pourra ainsi déterminer la cause à l’origine du problème et prescrire un traitement adéquat.

2. Conseils si votre enfant a du mal à respirer : gardez votre calme

Quelle que soit la cause à l’origine de la dyspnée, il est important que les parents ou tuteurs de l’enfant gardent leur calme. Si vous paniquez, il est probable que l’enfant panique également et que, par conséquent, le symptôme s’intensifie.

3. Évitez les environnements « lourds »

Si votre enfant a du mal à respirer, vous devez le tenir éloigné des environnements « lourds » comme les espaces réservés aux fumeurs, par exemple. Mieux encore, vous devriez l’emmener quelque part où il puisse respirer de l’air pur. L’oxygène l’aidera à se sentir mieux et à l’apaiser pendant un épisode de dyspnée aiguë.

Dans tous les cas, indépendamment de la gravité de la difficulté respiratoire, vous devez éviter que l’enfant se retrouve exposé à ce type d’environnements.

Cet article peut également vous intéresser : Syndrome de l’apnée obstructive du sommeil chez les enfants

4. Conseils si votre enfant a du mal à respirer : lavez-lui le nez

Le recours à du sérum physiologique ou à une solution saline est le meilleur moyen de dissoudre le mucus accumulé dans le nez. Le lavement de nez permettra à l’enfant de respirer correctement à nouveau : un tel lavement nettoie les fosses nasales et aide ainsi à prévenir l’accumulation de mucus et une obstruction.

Dans le cas des bébés, il est recommandé de faire un lavement assez souvent afin de prévenir l’accumulation de mucus et l’apparition d’épisodes de dyspnée.

Si la difficulté persiste, consultez un médecin, car elle peut être le symptôme d’un problème de santé plus grave.

5. Faites en sorte qu’il dorme sur le dos et en position semi-assise

Dites à votre enfant de dormir en position semi-assise s'il a du mal à respirer

La posture de l’enfant à l’heure de dormir est un élément à prendre en considération à l’heure de prévenir la dyspnée pendant le sommeil. Faites en sorte que l’enfant dorme sur le dos et en position semi-assise. Cette position facilitera la circulation du mucus et la respiration.

6. Conseils si votre enfant a du mal à respirer : maintenez une humidité adéquate à la maison

Le taux d’humidité d’un intérieur peut améliorer ou aggraver la dyspnée. Ainsi, si vous possédez un humidificateur, pensez à l’utiliser pour maintenir un taux d’humidité adéquat.

En somme…

Comme nous l’avons vu, nombreuses et variées sont les causes à l’origine d’une difficulté respiratoire. Si cette difficulté est aiguë et persistante, vous devez consulter un médecin. Seul ce dernier pourra établir un diagnostic et proposer un traitement adéquat.

 

  • Hendriekje Eggink et al. « Clinical Scores for Dyspnoea Severity in Children: A Prospective Validation Study », PLoS One. 2016; 11(7): e0157724.
  • Ana Alice Amaral Ibiapina Parente et al. « Perception of dyspnea in childhood asthma crisis by the patients and those in charge of them », J. Pediatr. (Rio J.) vol.87 no.6 Porto Alegre Nov./Dec. 2011
  • Woodgate, Roberta, « The Experience of Dyspnea in School-Age Children with Asthma », MCN, The American Journal of Maternal/Child Nursing,May/June 2009, Volume :34 Number 3 , page 154 – 161 [Buy]