Brûlure et douleur au pénis : causes et traitements

Les frottements, les allergies et les infections génitales provoquent souvent une gêne au niveau du pénis. Heureusement, la plupart de ces conditions peuvent être corrigées rapidement.
Brûlure et douleur au pénis : causes et traitements

Dernière mise à jour : 15 juillet, 2022

Les organes génitaux masculins et féminins font partie des zones les plus sensibles de tout le corps. Les brûlures et les douleurs dans le pénis provoquent un grand inconfort et une grande inquiétude chez les hommes, en particulier lors des rapports sexuels.

La sensation de brûlure et de douleur au niveau du pénis peut survenir au niveau de la base, du corps, du gland ou du prépuce. Cette condition affecte les hommes de tous âges et son intensité varie selon la cause sous-jacente. Elle apparaît généralement soudainement et s’aggrave progressivement.

Dans la plupart des cas, elle s’accompagne de rougeurs, de démangeaisons et d’enflures. Dans ce contexte, il peut être difficile pour l’homme d’uriner et d’avoir une érection.

Parmi les causes de brûlure et de douleur au pénis, figurent les infections, les accidents et les processus inflammatoires. La peau du pénis est très délicate et sensible, il faut faire preuve de prudence.

1. Friction

La friction avec les sous-vêtements est une cause fréquente de brûlure sur le gland et la tige du pénis. Cet inconfort peut se manifester en conjonction avec des rougeurs et des démangeaisons dans la zone touchée. Les climats chauds et humides, ainsi que l’utilisation de sous-vêtements synthétiques serrés, augmentent le risque.

La recherche affirme que la friction produite par des rapports sexuels sans lubrification peut causer une gêne dans la région génitale. Dans la plupart des cas, elle se manifestera par des brûlures et des douleurs intenses au niveau du gland et du prépuce, après un contact sexuel. Par ailleurs, une masturbation continue et excessive peut provoquer des symptômes similaires.

2. Réaction allergique

Comme toute autre zone du corps, la région génitale masculine n’est pas exempte de réactions allergiques. En ce sens, l’allergie apparaît généralement après un contact direct avec un savon, un produit d’entretien, un préservatif, un retardateur d’éjaculation et même un sous-vêtement synthétique.

Des brûlures intenses et des démangeaisons au niveau du pénis sont des symptômes typiques de réactions allergiques. Des rougeurs et un gonflement peuvent apparaître dans les cas graves. Il est essentiel de reconnaître la cause de l’allergie pour éviter tout contact direct.

Allergie aux préservatifs.
L’allergie au matériau du préservatif n’est pas une cause rare de démangeaisons du pénis.

3. Balanite et balanoposthite

Le terme balanite fait référence à une inflammation du gland du pénis, tandis que la balanoposthite décrit une inflammation du gland et du prépuce. Des études affirment que la balanite aiguë peut être d’origine infectieuse, irritative, allergique ou traumatique. Elle peut survenir à tout âge et est plus fréquente chez les hommes non circoncis.

Les causes infectieuses de la balanite sont les plus fréquentes, se manifestant par des douleurs, des irritations, des démangeaisons et des écoulements préputiaux. De même, des adénopathies inguinales et des lésions ulcéreuses peuvent apparaître, soulignant la nécessité de soins professionnels.

4. MST

Une douleur et une sensation de brûlure au niveau du pénis sont des symptômes courants des maladies sexuellement transmissibles (MST). Ces conditions sont le résultat de l’invasion de micro-organismes pathogènes lors de contacts intimes.

Elles sont plus fréquentes chez les hommes qui ont plus d’un partenaire sexuel et chez ceux qui n’utilisent pas de préservatifs. La syphilis, la gonorrhée, les plaies blanches, la chlamydia, l’herpès génital, le lymphogranulome vénérien, le VPH et la trichomonase sont les principales MST, selon les statistiques.

Les autres symptômes courants sont les suivants :

  • Fièvre
  • Inconfort au moment d’uriner
  • Éruption cutanée
  • Écoulement purulent ou blanchâtre
  • Masses, ulcères ou lésions sur les organes génitaux

Les symptômes apparaissent généralement après plusieurs jours de contact sexuel. Cependant, les MST peuvent être asymptomatiques.



5. Infection urinaire

Les infections des voies urinaires sont plus fréquentes chez les femmes, mais les hommes aussi peuvent connaître ces désagréments. Parmi les facteurs de risque, figurent les suivants : circoncision, un système immunitaire affaibli et des rapports sexuels anaux.

L’infection de l’urètre est appelée urétrite, tandis que l’infection de la vessie est appelée cystite. Dans les deux cas, les hommes signalent généralement une brûlure constante au pénis qui s’aggrave lorsqu’ils urinent.

Les autres symptômes courants sont les suivants :

  • Fièvre
  • Sang dans les urines
  • Besoin persistant d’uriner
  • Douleur dans le bas-ventre
  • Urine foncée avec une odeur forte ou désagréable

6. La maladie de Peyronie

Il s’agit d’un trouble acquis du tissu conjonctif, qui se caractérise par l’apparition d’une plaque fibreuse sur le dos du pénis. La recherche confirme que cette condition se manifeste par des douleurs péniennes lors de l’érection et une courbure dorsale du corps du membre.

La maladie de Peyronie est le plus souvent observée chez les hommes âgés de 50 à 55 ans. Cette condition entrave généralement l’acte sexuel et provoque de graves altérations psychologiques chez la plupart des patients. La pathologie est associée à la maladie de Dupuytren, au diabète, à l’hypertension artérielle et à l’arthrite.

7. Priapisme

Le terme priapisme est utilisé pour décrire une érection soutenue et douloureuse de la tige du pénis. Cette condition apparaît spontanément sans aucune stimulation sexuelle, et même des heures après avoir des rapports sexuels. Elle peut être ischémique ou non ischémique, la première forme étant la plus fréquente.

La tige du pénis sera rigide pendant plusieurs heures sans possibilité de relâchement. De plus, il y a une douleur qui s’aggrave généralement au fil des heures.

Parmi les différentes causes de cette condition, figurent les suivantes :

  • Leucémie
  • Goutte ou amylose
  • Myélome multiple
  • Lésion de la moelle épinière
  • Drépanocytose
  • Consommation de marijuana et de cocaïne
  • Morsures d’araignées et de scorpions
  • Traumatisme du pénis ou du périnée

Le priapisme peut aussi être un effet secondaire de certains médicaments, tels que l’alpostadil, la fluoxétine, la rispéridone, l’olanzapine, la warfarine et l’héparine.

Le priapisme ischémique est une urgence médicale qui peut entraîner une dysfonction érectile s’il n’est pas traité à temps.

8. Blessures

Les coups et les traumatismes au pénis sont une cause fréquente de douleur et de brûlure dans la région. Dans les cas bénins, l’inconfort disparaît généralement après quelques jours.

Le pénis peut être blessé dans les situations suivantes :

  • Chutes
  • Brûlures
  • Accidents de la circulation
  • Sexe à haute intensité
  • Utilisation d’anneaux pour prolonger l’érection
  • Insertion d’objets dans l’urètre

La présence de sang dans les urines et une gêne au moment d’uriner pourraient indiquer un traumatisme plus grave. En présence de ces symptômes, n’hésitez pas à consulter un médecin spécialiste.

9. Phimosis et paraphimosis

Le phimosis est l’incapacité de tirer le prépuce vers l’arrière, tandis que dans le paraphimosis, lorsque le prépuce est rétracté, il se coince et ne revient pas à sa position initiale. Le phimosis est normal chez les enfants jusqu’à 5 ans. Il peut apparaître chez les adultes atteints de balanoposthite ou d’irritation prolongée du prépuce.

Le paraphimosis est considéré comme une urgence médicale. La tension qu’il exerce sur le gland peut entraîner une nécrose tissulaire. Dans les deux situations, les patients peuvent signaler une douleur et un inconfort péniens qui s’aggravent avec le temps.

10. Cancer

Le cancer du pénis est une maladie rare qui représente 2 à 5 % des tumeurs urogénitales masculines, comme en témoignent des études. Dans la plupart des cas, il se manifeste par une lésion visible sur le gland du pénis qui évolue vers un ulcère irrégulier, accompagné de douleur et d’une odeur nauséabonde.

Cette condition survient chez les hommes de plus de 50 ans. Parmi les facteurs de risque, figurent le tabagisme, le fait d’être non circoncis, l’infection par le VPH et une mauvaise hygiène génitale.

Douleur au pénis.
Les blessures au pénis peuvent forcer un repos relatif en vue de favoriser la désinflammation de la zone.

Le traitement des brûlures et des douleurs au pénis

Le traitement dépend de l’affection ou de la maladie sous-jacente. En général, une bonne hygiène du gland et du prépuce, le port de vêtements en coton doux et l’utilisation de lubrifiant lors des rapports sexuels sont recommandés.

Les réactions allergiques peuvent être évitées via l’identification de la substance déclenchante. De leur côté, les infections sexuellement transmissibles, les infections urinaires et les balanites infectieuses sont traitées avec des antibiotiques, des antifongiques ou des antiparasitaires. Certains antiviraux sont utiles pour réduire les poussées d’herpès et de VPH.

La maladie de Peyronie nécessite un traitement chirurgical pour ajuster la courbure du pénis et réduire la douleur lors de l’érection. Et dans la plupart des cas de priapisme, le sang accumulé doit être drainé avec une aiguille pour éviter les complications ischémiques.

Le traitement du phimosis et du paraphimosis dépend de la gravité du tableau clinique. Chez certains hommes atteints de phimosis, des crèmes stéroïdes sont utilisées pour faciliter la rétraction, tandis que chez le paraphimosis, de petites incisions chirurgicales peuvent être nécessaires. Enfin, le cancer du pénis nécessite une ablation chirurgicale, une radiothérapie et une chimiothérapie.



N’hésitez pas à consulter rapidement un médecin

La douleur et la sensation de brûlure au pénis sont des symptômes qui indiquent un dysfonctionnement dans la région génitale. Ces manifestations ne doivent pas être sous-estimées, car elles peuvent indiquer une infection urogénitale ou encore la présence d’un cancer.

Pour cette raison, il est extrêmement important de consulter un médecin en présence de ces symptômes. Une approche et un traitement professionnel opportun améliorent le pronostic.

Cela pourrait vous intéresser ...
Rupture du frein du pénis : causes, traitement et prévention
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Rupture du frein du pénis : causes, traitement et prévention

La rupture du frein du pénis est un accident plus fréquent qu'on ne le croit, un accident qui tend à alarmer les hommes.



  • Lugo O, Cancela R. Patología cutánea del pene. Rev Cent Dermatol Pascua. 1999; 8 (3): 133-142.
  • Chaine B, Janier M. Diagnóstico y tratamiento de las balanitis. EMC – Urología. 2014;46(4):1-11.
  • Paredes F, Roca J. Enfermedades de Transmisión Sexual. Offarm. 2004; 23(7): 100-106.
  • Delavierre D, Ibrahim H, Peneau M. Enfermedad de La Peyronie. EMC – Urología. 2002;34(1):1-6.
  • Pedroso J, Cervantes J, Gómez L, Hernández R. Cáncer de pene: presentación de un caso. AMC. 2011; 15( 3 ): 592-599.