Ce que vous devez savoir sur le cancer du côlon

Pour les personnes de plus de 50 ans, il est recommandé d'effectuer un examen annuel pour détecter à temps les signes d'un cancer du côlon. Un mode de vie sain est le meilleur moyen de le prévenir.

Le cancer du côlon est une maladie de plus en plus fréquente et c’est pour cela que cela vaut la peine de connaître certaines de ses caractéristiques afin de l’éviter ou de le traiter à temps. C’est la plus grave des maladies qui affectent cet organe… C’est pourquoi, il est important de tout savoir sur le cancer du côlon. Dans cet article, nous allons vous orienter.

Le cancer colorectal est l’une des principales causes de mort chez les adultes des pays comme les Etats-Unis. Un diagnostic précoce peut permettre une guérison complète. Les cancers du côlon commencent sur le revêtement de cet organe et du rectum.

Quelles sont les causes du cancer du côlon ?

Il n’existe pas de cause unique pour cette maladie. La plupart des patients présentent tout d’abord des polypes bénins que se convertissent en un cancer si on ne les traite pas ou qu’on ne les stoppe pas dans leur croissance. Les personnes qui ont le plus de risque de souffrir de cancer du côlon sont :

  • Les personnes de plus de 60 ans 
  • Les personnes d’origine afro-américaine ou d’Europe orientale
  • Les personnes qui consomment beaucoup de viande rouge ou transformée 
  • Les personnes qui ont des polypes colorectaux
  • Les personnes qui ont une maladie intestinale inflammatoire comme la colite ulcérative ou la maladie de Crohn
  • Les patients qui ont des antécédents familiaux (surtout s’ils ont eu des cas de polypose adénomateuse familiale)
  • Les personnes qui ont une alimentation riche en graisses et faible en fibres
  • Les personnes qui fument ou qui boivent beaucoup d’alcool
  • Les personnes obèses ou en grand surpoids 

Le cancer du gros intestin ou du côlon est le deuxième en terme de mortalité en Espagne et il est plus fréquent chez les hommes que chez les femmes. Quand des polypes apparaissent sur le côlon, seulement 10% d’entre eux se transforment en cancer, mais il est important de ne pas laisser le temps passer et de se traiter comme il convient.
Côlon-500x3251

Quels sont les symptômes du cancer du côlon ?

Cela peut varier selon la localisation de la tumeur dans l’intestin :

  • Si elle se trouve dans le côlon gauche, les symptômes sont : du sang dans les selles, la diarrhée et la constipation, la sensation d’évacuation complète.
  • Si elle se trouve dans le côlon transverse : douleur, obstruction, douleur de type colique, vomissements et distension abdominale.
  • Si elle se trouvent dans le côlon droit : hémorragie interne ou occulte, anémie chronique, fatigue, pâleur, manque de force.

Dans tous les cas, le cancer du côlon peut provoquer la perte d’appétit, la réduction drastique de poids, la fièvre, la fatigue chronique, la sensibilité et des douleurs dans la partie baisse de l’abdomen ainsi que des selles en petites quantités.

Comment se détecte le cancer du côlon ?

Les examens médicaux sont ce qui permet de déterminer si une personne a ou pas un cancer du côlon (ou les polypes prédécesseurs). Le médecin réalise une pression sur la zone abdominale, ainsi qu’un examen rectal pour révéler les protubérances dans la zone.

De même, un examen de sang des selles peut détecter la présence de sang, ce qui pourrait suggérer qu’il s’agit d’un cancer du côlon (même si d’autres maladies pourraient en être à l’origine). D’autres examens complets du sang sont nécessaires afin de savoir si la personne souffre d’anémie ou de problèmes des fonctions hépatiques.

L’examen qui permet de voir tout l’intestin et de déterminer de manière sûre s’il y a un cancer ou de polypes est la colonoscopie. Avec cet examen, on observe dans sa totalité le tube de l’intestin et l’on extrait des échantillons qui peuvent être suspects afin de les analyses postérieurement. Si les lésions ne permettent pas le passage de cet élément, on procède à un lavement opaque, afin de voir l’aspect du côlon sur les radiographies.

Colonoscopie
Si l’on diagnostique un cancer du côlon, il faudra faire d’autres examens pour voir si la tumeur s’est propagée et pour déterminer l’extension de la maladie, moyennant des tomographies numériques ou des résonances magnétiques sur l’abdomen et dans la zone basse du ventre.

Il existe cinq états du cancer du côlon : 

  • 0: il est naissant, sur la couche externe de l’intestin
  • I: sur les couches internes du côlon
  • II: il s’est disséminé à travers des parois du côlon
  • III : le cancer des ganglions lymphatiques est arrivé
  • IV: le cancer s’est propagé dans d’autres organes (métastases)

Le traitement dépendra de plusieurs facteurs, comme par exemple, l’étape durant laquelle on détectera la maladie. De la plus petite à la plus grande chirurgie (colectomie) pour extirper les cellules cancéreuses : la chimiothérapie pour détruire les cellules cancéreuses et la radiothérapie, pour détruire le tissu cancéreux. Le cancer du côlon est curable si il est détecté et traité à temps. De plus, le pronostic dépendra de l’âge du patient, de son système immunitaire, de l’étape durant laquelle le traitement a commencé etc. Si après cinq ans de traitement, le cancer a disparu, cela veut dire que le patient est soigné.

Un diagnostic précoce et la prévention du cancer du côlon

Il existe différents programmes pour détecter à temps ce cancer, puisqu’au début les symptômes peuvent être confondus avec d’autres pathologies. Il est recommandé aux personnes de plus de 50 ans de réaliser un test de sang occulte dans leurs selles, une fois par an. La mesure doit être plus grande s’il y a des antécédents familiaux de cancer, et dans ce cas, inclure un endoscopie préventive à partir de 40 ans. Si les résultats sont négatifs, ils doivent être renouvelés tous les deux ans. S’ils sont positifs, il faut procéder à une colonoscopie comme nous avons indiqué précédemment.

Concernant la prévention, les études indiquent que le fait de changer son alimentation et avoir un style de vie plus sain peut réduire notablement l’apparition du cancer du côlon. Un régime alimentaire faible en graisses et en viandes rouges, mais riche en fibres diminue les risques. D’autre part, il est important d’aller chez le médecin dès lors qu’on commencer à souffrir de certaines symptômes en lien avec l’évacuation des selles.

Catégories: Soins Étiquettes:
A découvrir aussi