Cétose : caractéristiques, causes, symptômes et conséquences

La cétose est un processus qui peut avoir lieu spontanément ou qui peut être induit à partir du régime cétogène. Poursuivez donc votre lecture pour en savoir plus.
Cétose : caractéristiques, causes, symptômes et conséquences

Dernière mise à jour : 10 août, 2022

La cétose peut survenir naturellement dans le corps pour des raisons métaboliques ou elle peut être induite par un type de régime. Dans ce processus, le corps utilise ses propres graisses ou des graisses provenant des aliments pour produire de l’énergie.

On dit que cela apporte certains avantages, notamment dans le contrôle du surpoids. Mais il existe également des conséquences indésirables liées aux troubles gastro-intestinaux, métaboliques et osseux.

Ci-dessous, découvrez plus en détail ce qu’est la cétose, comment elle se produit et quels sont ses symptômes.

Que signifie « cétose » ?

Ce terme vient de keto (en latin), qui a à voir avec les cétones. Ajouté au suffixe -osis, qui est un suffixe fréquent dans les noms de maladies, ce terme désigne un état anormal, une dégénérescence, une usure ou un trouble.

En bref, la signification du mot cétose dans le domaine de la médecine actuelle fait référence à une condition dans laquelle il existe un niveau anormalement élevé de cétones dans le corps. Les cétones sont des composés organiques qui ont un groupe carbonyle attaché aux atomes de carbone.

Selon les recherches, en l’absence de glucides, les graisses sont décomposées pour obtenir de l’énergie, produisant des corps cétoniques dans le foie. Les plus connus sont le 3-hydroxybutyrate (3HB) et l’acétoacétate (AcAc). Ceux-ci sont transportés vers les tissus pour permettre le bon fonctionnement de l’organisme.

Les causes possibles de la cétose

La cétose survient lorsque le corps commence à utiliser les graisses comme principale source d’énergie, au lieu des glucides. Surtout quand ceux-ci ne sont pas disponibles en quantité suffisante.

Il existe plusieurs explications ou causes possibles à cela. Ce sont les suivantes :

  • Activation du métabolisme énergétique des lipides pendant la grossesse et aussi pendant la petite enfance
  • Régimes dans lesquels il y a une faible consommation de glucides
  • Exercice ou activité physique intense
  • Manque d’hormone de croissance
  • Longues périodes de jeûne
  • Régime très riche en graisses
  • Troubles métaboliques
  • Diabète et hypoglycémie
  • Intoxication alcoolique
Femme atteinte de cétose due au diabète.
Le diabète est une maladie qui compte la cétose parmi ses complications graves.

Le régime cétogène

Le régime cétogène ou régime keto est précisément suivi dans le but de brûler les graisses, et consiste à réduire la consommation de glucides. Il s’agit entre autres des sucres, des farines et des tubercules. Dans le même temps, la consommation de bonnes graisses augmente.

Dans un tel régime, l’apport en glucides ne doit pas représenter plus de 10 % des calories totales par jour. Grâce à cela, la génération de corps cétoniques devrait être renforcée.



Les symptômes de la cétose

Que ce soit pour des raisons diététiques, métaboliques, pathologiques ou autres, des modifications du fonctionnement de l’organisme dues à la cétose se produisent, qui se manifestent par divers signes. Les principaux sont les suivants :

  • Faiblesse
  • Maux de tête
  • Perte d’appétit
  • Mauvaise haleine (halitose)
  • Sensation de soif constante
  • Nausées et vomissements occasionnels
  • Augmentation de la fréquence des mictions
  • Constipation ou, au contraire, diarrhée
  • Sensation de goût amer ou métallique dans la bouche

En particulier, la mauvaise haleine est ressentie ou perçue pendant le jeûne. Bien que cela et d’autres symptômes puissent disparaître après quelques jours, une fois que le corps s’est adapté au régime keto, par exemple.

D’autre part, des analyses d’urine et de sang peuvent détecter l’augmentation des corps cétoniques. La cétose est envisagée lorsque leur concentration est supérieure à 0,5 mmol/L.

Cependant, cela peut varier en fonction du niveau d’hydratation. Il peut même y avoir des faux négatifs.

La cétose a-t-elle des avantages ?

Le processus de cétose fournit suffisamment d’énergie pour que le corps fonctionne, à la fois physiquement et mentalement. À la suite d’un jeûne ou d’un régime pauvre en glucides, le corps peut commencer à brûler les graisses stockées.

C’est une bonne nouvelle pour les personnes en surpoids ou obèses. Pour cette raison, certaines études indiquent que les régimes cétogènes peuvent améliorer la santé cardiovasculaire en réduisant les pourcentages de graisse corporelle.

La cétose a été associée à un risque réduit de développer divers types de cancer, comme en témoignent certaines études sur le sujet. En ce sens, le glucose est considéré comme un aliment pour les cellules cancéreuses.

De même, il a été constaté que les régimes cétogènes offrent également des avantages dans la prévention et le traitement du diabète de type 2, améliorant le profil glycémique, la sensibilité à l’insuline et les taux plasmatiques d’hémoglobine glycosylée.

Dans une phase expérimentale est l’utilisation du régime cétogène pour traiter les conditions neurologiques, telles que l’épilepsie. Bien que la recherche rapporte des résultats positifs, le mécanisme d’action neuroprotecteur n’est toujours pas très clair.

Les conséquences sur la santé

La cétose comporte également des risques pour la santé. En raison de certains troubles métaboliques, lorsque le corps ne parvient pas à expulser les corps cétoniques, ceux-ci sont présents en quantité élevée.

Une acidose métabolique peut donc survenir. Et si le sang devient trop acide, cela affectera le fonctionnement des organes, entraînant le coma et la mort.

Voici d’autres conséquences sanitaires de la cétose qui ont été décrites dans des études :

  • Troubles gastro-intestinaux : constipation, nausées et augmentation du reflux gastro-oesophagien.
  • Modifications métaboliques : augmentation du cholestérol sérique, hypocalcémie, hypomagnésémie, carnitine faible, anémie et carences en sélénium, cuivre et autres minéraux.
  • Troubles osseux : la cétose peut interférer avec le métabolisme phosphocalcique et de la vitamine D, augmentant le risque de développer une ostéopénie et de souffrir de fractures.
  • Cas de calculs rénaux, de pancréatite et de calculs biliaires.

Cependant, certaines idées concernant la cétose ne sont pas fondées. Par exemple, rien ne prouve que le régime céto affecte la perte de cheveux.

Pancréas en cétose.
La cétose stimule le pancréas. Cet organe est l’un des plus touchés par la cétose et cela explique l’effet sur le métabolisme et le diabète.

Prudence avec les régimes

Le régime cétogène peut être très restrictif, le corps va donc souffrir à un moment donné, soit lors de l’adaptation, soit si cela dure dans le temps. Il est donc recommandé de ne pas le prolonger au-delà de 2 ou 3 mois, même avec des interruptions.

Par ailleurs, le régime cétogène est contre-indiqué dans certains cas. Il s’agit notamment des personnes de plus de 65 ans, des femmes enceintes ou allaitantes, et des patients souffrant d’insuffisance hépatique ou rénale, de maladies cardiovasculaires, d’antécédents d’accident vasculaire cérébral ou de calculs biliaires.

La cétose apporte des avantages, mais aussi des complications. Elle ne doit pas être prise à la légère. Il convient ainsi de rappeler que régime cétogène et tout autre régime doivent être suivis sous la supervision d’un professionnel de la santé.

Cela pourrait vous intéresser ...
Liste des aliments autorisés dans le régime cétogène
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Liste des aliments autorisés dans le régime cétogène

Le régime keto est de plus en plus populaire et fait ses preuves dans le domaine de la santé..Quels sont les aliments autorisés dans le régime céto...



  • Armeno M, Caraballo R, Vaccarezza M. Consenso nacional sobre dieta cetogénica. Rev Neurol 2014; 59 (5): 213-223.
  • Barrera Pongutá M, Sánchez Torres E, Umbarila Rubio S, et al. Dieta cetogénica en enfermedad convulsiva infantil: certidumbres e incertidumbres. Revista Neuronum. 2020; 6(1): 58-69.
  • Bektas F, Eray O, Sari R, Akbas H. Point of care blood ketone testing of diabetic patients in the emergency department. Endocrine Research. 2004; 30:3: 395-402.
  • Concha L, Durruty P, García de los Ríos M. Ketosis prone type 2 diabetes (KPD). Rev. méd. Chile. 2015;  143(9): 1215-1218.
  • Dashti H, Bo-Abbas Y, Asfar S, et al. Ketogenic diet modifies the risk factors of heart disease in obese patients. Nutrition. 2003; 19: 901- 902.
  • Gannon M, Nuttall F. Effect of a high-protein, lowcarbohydrate diet on blood glucose control in people with type 2 diabetes. Diabetes. 2004; 53: 2375-82.
  • Mitchell G, Kassovska-Bratinova S, Boukaftane Y, et al. Medical aspects of ketone body metabolism. Clinical and Investigative medicine. Medecine Clinique et Experimentale. 1995;18(3):193-216.
  • Nebeling L, Miraldi F, Shurin S, Lerner E. Effects of a ketogenic diet on tumor metabolism and nutritional status in pediatric oncology patients: two case reports. J Am Coll Nutr. 1995; 14: 202-208.
  • Ríos V, Panico L, Demartini M, Carniello M. Complicaciones en el tratamiento de la epilepsia con dieta cetogénica. Rev. neurol. 2001; 33(10): 909-915.