Changements de la couleur des yeux, est-ce inquiétant ?

17 novembre 2020
Les changements dans la couleur des yeux peuvent avoir des conséquences négatives telles que le glaucome ou la cataracte, en fonction de la cause sous-jacente. Nous vous en expliquons davantage dans cet article.

Les changements de la couleur des yeux sont un phénomène peu fréquent qui est source d’inquiétude pour tout individu. Les yeux sont l’une des parties les plus attractives du visage qui attire les regards.

Même si de nombreuses personnes essaient de modifier la couleur de leur iris à travers des lentilles de contact et autres procédures, lorsque cela se produit brusquement et sans l’avoir cherché, il s’agit généralement d’une pathologie. Dans certains cas, il peut s’agir également d’un phénomène bénin.

Toutefois, dans tous les cas, il est essentiel de consulter un spécialiste. Dans cet article, nous expliquons quelles sont les principales causes.

Maladies à l’origine des changements de la couleur des yeux

A la naissance, la couleur des yeux est souvent bleu-gris. Cela ne signifie pas que toutes les personnes qui naissent avec cette teinte la garderont le reste de leur vie. En effet, c’est généralement le contraire qui est vrai.

Ces changements dans la couleur des yeux sont normaux au cours des premiers mois d’existence. Car les bébés n’ont pas encore développer le pigment qui donnera la couleur à l’iris. Puis, au fur et à mesure qu’ils grandissent, les yeux acquièrent leur couleur définitive.

Cependant, lorsque les changements de la couleur des yeux surviennent à l’âge adulte, il peut s’agir d’une situation préoccupante. Dans de nombreux cas, il s’agit d’un symptôme d’une maladie sous-jacente. Nous énumérons aujourd’hui, les causes les plus fréquentes.

Changements de la couleur des yeux dus aux taches de rousseur

Tout d’abord, il est important d’expliquer ce qu’est la mélanine. Il s’agit d’un pigment présent dans notre corps, aussi bien dans la peau que dans les globes oculaires. C’est lui qui détermine la couleur de l’iris et de la peau.

Cette substance est produite par des cellules appelées mélanocytes. Le fait que ces cellules se trouvent à la fois dans la peau et dans les yeux explique pourquoi des grains de beauté ou des taches de rousseur apparaissent également dans les yeux. Les taches de rousseur sont aussi appelées naevus oculaire.

Elles sont très semblables à celles de la peau et consistent en des proliférations bénignes de ces cellules qui produisent de la mélanine. Lorsqu’elles apparaissent autour de la rétine, elles reçoivent le nom de naevus choroïde.

De même que les taches de rousseur ou les grains de beauté, les naevus oculaires peuvent surgir à tout moment de la vie. Ils sont donc considérés comme l’une des principales causes de changements de la couleur des yeux.

Par contre, même s’ils sont généralement bénins, ils risquent de devenir malins. Autrement dit, ils peuvent conduire à un mélanome. Il s’agit d’une tumeur beaucoup plus agressive qui augmente la probabilité d’une atteinte de la vision.

Selon une étude publiée dans Recents Results in Cancer Research, le mélanome oculaire est rare. Pourtant, on estime qu’il touche 2000 personnes chaque année aux Etats-Unis.

Une jeune fille avec des yeux bleus.

“Les taches de rousseur peuvent apparaître dans l’œil, et portent le nom de naevus.”

Lisez également : Tout ce que vous devez savoir que l’albinisme

Nodules de Lisch

Les nodules de Lisch sont de petites tumeurs bénignes de 1 à 2 millimètres qui se forment dans l’iris. Ils se présentent sous la forme de protubérances qui n’affectent pas la vision.

Selon un article publié dans le journal Mexicain d’Ophtalmologie, ils sont la manifestation ophtalmologique la plus fréquente de la neurofibromatose. Il s’agit d’une maladie génétique qui consiste en la formation de tumeurs à partir du tissu nerveux.

De plus, ils peuvent apparaître n’importe où, depuis les nerfs périphériques, la moelle épinière ou même dans le cerveau. Bien qu’ils soient malins, dans la plupart des cas, ils entraînent des symptômes ou présentent un risque de malignité.

C’est une maladie qui se diagnostique généralement dans l’enfance. Comme les naevus intraoculaires, les nodules de Lisch entravent la vision et causent des changements de couleur dans les yeux.

Découvrez aussi : Que dit la couleur de vos yeux sur la santé ?

Iridocyclite hétérochromique de Fuchs

L’iridocyclite hétérochromique de Fuchs est une maladie rare. A tel point que, selon la plateforme Orphanet, sa prévalence est de 1 à 9 personnes pour chaque million d’habitants. Elle affecte les jeunes adultes et provoque des changements de la couleur des yeux.

Ce qui se passe, c’est qu’un œil change de couleur en devenant plus clair que l’autre. La cause est inconnue, bien que le journal de la Société Colombienne d’Ophtalmologie souligne qu’elle pourrait être due au virus de l’herpès simple, à la rubéole ou à l’herpès zoster.

Le problème est que cette pathologie a tendance à provoquer des symptômes tels que des myodopsies. Il s’agit de petites taches qui apparaissent dans le champ visuel et simulent des mouches flottantes. Elle peut également entraîner des cataractes et des glaucomes.

Syndrome irido-cornéo-endothélial

C’est un syndrome oculaire qui génère un gonflement de la cornée, un glaucome et des altérations au sein de l’iris. Parmi ces dernières, nous pouvons citer les changements de la couleur des yeux. Ainsi, certaines cellules de la cornée migrent vers l’iris, entraînant alors une déformation de l’iris et de la pupille.

Par ailleurs, cette migration cellulaire altère la circulation normale du liquide qui se trouve à l’intérieur de l’oeil. En s’accumulant, il augmente la pression oculaire et donne lieu à un glaucome. Les symptômes les plus fréquents sont la vision floue, les changements de couleur des yeux et même une douleur.

Syndrome de dispersion pigmentaire

Normalement, le pigment qui donne la couleur à l’iris se trouve derrière l’iris. Chez certaines personnes, l’iris possède une morphologie différente et se frotte à d’autres parties de l’œil. Cela libère progressivement le pigment qui se dépose dans d’autres zones où il ne devrait pas se trouver.

Dans ce cas, il peut se produire quelque chose de similaire à ce que nous avons mentionné dans le paragraphe précédent. Le pigment peut effectivement obstruer la circulation du liquide intraoculaire. Par conséquent, un glaucome peut se déclarer. De plus, la couleur des yeux change également.

Une jeune fille qui a mal à un oeil.

“Un traumatisme oculaire est capable de modifier la coloration des yeux en déposant du sang dans des zones qui ne devraient pas en contenir.”

Changements de la couleur des yeux dus à des traumatismes

Les traumatismes sont une autre cause assez fréquente des changements de la couleur des yeux. Il peut s’agir d’une blessure pénétrante, d’un coup au visage ou d’un agent qui endommage les vaisseaux sanguins oculaires.

Ce type de lésion altère souvent la vision, entraînant une vision double ou une qualité visuelle réduite. Une sensibilité à la lumière est également commune. L’accumulation de sang extravasé dans les parties de l’oeil où il ne devrait pas être explique le phénomène.

Les changements de la couleur des yeux représentent un motif de consultation

Tous les changements de couleur des yeux doivent être examinés par un ophtalmologueCar ils peuvent être le symptôme d’une maladie. En outre, il existe un risque de dommage permanent de la vision.

Par conséquent, face au moindre doute concernant ce trouble, il est essentiel de consulter un spécialiste. Les yeux constituent une partie très délicate de notre corps qui requiert des soins et une attention particulière.

  • Neurofibromatosis – Síntomas y causas – Mayo Clinic. (n.d.). Retrieved October 19, 2020, from https://www.mayoclinic.org/es-es/diseases-conditions/neurofibromatosis/symptoms-causes/syc-20350490
  • Cuevas, M., & Morantes, S. (2018). Iridociclitis Heterocrómica de Fuchs: Una Uveítis Subdiagnosticada. Revista Sociedad Colombiana de Oftalmología (Vol. 48). Retrieved from https://scopublicaciones.socoftal.com/index.php/SCO/article/view/74
  • Orphanet: Iridociclitis heterocrómica de Fuchs. (n.d.). Retrieved October 19, 2020, from https://www.orpha.net/consor/cgi-bin/OC_Exp.php?lng=ES&Expert=263479
  • Walkden, Andrew, and Leon Au. “Iridocorneal endothelial syndrome: clinical perspectives.” Clinical Ophthalmology (Auckland, NZ) 12 (2018): 657.
  • Sánchez, Rocío, et al. “Trauma ocular.” Cuadernos de Cirugía 22.1 (2018): 91-97.
  • Londoño, M. V. M., Imay, M. T., González, M. C. G., Nakamura, W. K., Reyes, C. E. E., & de la Vega, G. I. (2014). Nódulos de Lisch y ultrabiomicroscopia. Revista Mexicana de Oftalmologia, 88(4), 189–193. https://doi.org/10.1016/j.mexoft.2014.05.004
  • Tucker, M. A., Hartge, P., & Shields, J. A. (1986). Epidemiology of intraocular melanoma. Recent Results in Cancer Research. Fortschritte Der Krebsforschung. Progrès Dans Les Recherches Sur Le Cancer, 102, 159–165. https://doi.org/10.1007/978-3-642-82641-2_14
  • Mataix, J., et al. “Nevus coroideos.” Annals d’oftalmologia: òrgan de les Societats d’Oftalmologia de Catalunya, Valencia i Balears 26.3 (2018): 18.
  • Santos-Bueso, E., et al. “Línea de Scheie como primer signo de síndrome de dispersión pigmentaria.” Archivos de la Sociedad Española de Oftalmología 94.3 (2019): 138-140.