Chiendent pied-de-poule : bienfaits pour la santé et contre-indications

Le chiendent pied-de-poule est souvent utilisé en médecine naturelle, en raison de ses propriétés anti-inflammatoires, diurétiques et antioxydantes. Découvrez ici quelles sont ses utilisations.
Chiendent pied-de-poule : bienfaits pour la santé et contre-indications
Franciele Rohor de Souza

Relu et approuvé par la pharmacienne Franciele Rohor de Souza.

Dernière mise à jour : 29 novembre, 2022

Le chiendent pied-de-poule, de son nom scientifique Cynodon dactylon, est une plante qui appartient à la famille des graminées, dont font partie le blé, l’avoine et le maïs. Elle peut atteindre 40 centimètres de haut et se caractérise par des tiges rhizomateuses, des feuilles rigides, plates et un peu poilues, ainsi que des épis de petites fleurs aux tons violets.

Elle pousse souvent sur les sols européens, mais on la trouve également à travers l’Afrique, le Moyen-Orient et certaines parties de l’Amérique du Sud. Elle est très appréciée en jardinage, car elle recouvre les pelouses de son vert et est assez résistante.

Au-delà de cela, ses rhizomes sont utilisés en médecine naturelle en raison de sa composition et de leurs propriétés. Ceux-ci se distinguent principalement par leur teneur en sels minéraux, ainsi qu’en acides gras et en antioxydants. Ci-dessous, nous détaillons ses principales utilisations et les quelques contre-indications.

Les principaux composés actifs du chiendent pied-de-poule

Il y a ceux qui ne connaissent pas cette plante au-delà de ses utilisations ornementales. Or, ses rhizomes sont récoltés pour fabriquer des remèdes maison et des suppléments, en combinaison avec d’autres plantes. La raison ? Ils concentrent des substances actives aux propriétés pharmacologiques.

Les principaux composés de cette plante sont les suivants :

  • Acide palmitique
  • Acide linoléique
  • Esters méthyliques (palmitate d’éthyle, linoléate d’éthyle et oléate d’éthyle
  • Acide dihomo-γ-linoléique
  • 5-hydroxyméthylfurfural
  • Maltol
  • Rétinol
  • Phytol

Elle contient également des glycosides, des sels de potassium et des fructosanes. Ainsi, on lui attribue une activité anti-inflammatoire, diurétique, assainissante, antioxydante et hypoglycémiante.

Cependant, bon nombre de ces propriétés ne sont pas encore étayées par la science. Et bien que beaucoup l’utilisent comme médicament naturel, cette plante doit être utilisée avec prudence, surtout en cas de maladie.

Les bienfaits du chiendent pied-de-poule pour la santé

En médecine traditionnelle, le chiendent pied-de-poule est utilisé comme complément pour améliorer la santé rénale et métabolique. Cependant, à ce jour, peu de recherches ont été menées pour étayer ses propriétés.

Certaines études disponibles ont été menées en laboratoire et sur des animaux, il est donc nécessaire d’étudier ses effets sur la santé humaine. Quoi qu’il en soit, nous passons en revue ses principales applications médicinales.

Santé rénale

Compte tenu de leur complexité, les maladies rénales doivent être prises en charge par un médecin ou un spécialiste. Le chiendent pied-de-poule n’est pas une alternative ou un traitement de premier choix pour faire face à ces problèmes. Malgré cela, son apport en antioxydants et son effet diurétique sont bénéfiques de manière complémentaire.

Une étude sur des rats partagée par Avicenna Journal off Phytomedicine a déterminé qu’une dose minimale de 200 mg/kg de C. dactylon était utile pour réduire la formation de calculs rénaux. Cela a également été mis en évidence dans une étude précédente, également réalisée sur des rats, qui a conclu qu’un extrait d’herbe aidait à prévenir la néphrolithiase, en plus de stimuler l’élimination des dépôts d’oxalate de calcium dans les reins.

D’autres bienfaits pour la santé rénale lui sont attribués dans la littérature populaire, mais ceux-ci ne sont pas évalués par la science. On pense que cette plante favorise l’expulsion de l’excès d’acide urique et réduit le risque d’urétrite, de cystite et de prostatite.
Calculs rénaux.
Le chiendent pied-de-poule apporte essentiellement des bienfaits à la santé rénale. Il réduirait la formation de calculs dans les reins.

Rétention d’eau

Une étude réalisée sur des rats parle du potentiel diurétique de l’herbe. La plante est utilisée depuis des centaines d’années comme stimulant pour l’élimination des fluides retenus dans le corps.

Dans l’expérience citée, les chercheurs ont observé que l’administration orale d’un extrait aqueux de racine de Cynodon dactylon, à des doses de 100 mg, 250 mg, 500 mg et 750 mg/kg de poids corporel, avait des effets diurétiques.

Ainsi, on pense que cette plante peut soutenir le traitement des troubles œdémateux ou des maladies non œdémateuses qui sont aggravées par un excès de liquide. Les agents diurétiques favorisent l’homéostasie de l’eau et des électrolytes pour contrôler ou prévenir ces problèmes de santé.

Hypertension artérielle et diabète

En tant que remède complémentaire, le chiendent pied-de-poule a été utilisé pour prévenir le diabète et l’hypertension artérielle. Tout d’abord, on lui attribue des propriétés hypoglycémiantes qui favorisent la réduction des taux élevés de glucose dans le sang. D’autre part, son effet diurétique et ses antioxydants aident à contrôler la tension artérielle.

A ce sujet, une étude chez des rats diabétiques de type 2 a déterminé que les extraits de feuilles de Cynodon dactylon (200 mg/kg/jour) et de Phyllanthus niruri (600 mg/kg/jour), administrés par voie orale, favorisent le contrôle des maladies coexistantes, le diabète et l’hypertension.

Pour l’instant, des études humaines sont nécessaires pour vérifier ces effets.

Les autres utilisations possibles du chiendent pied-de-poule

  • En raison de ses propriétés diurétiques et anti-inflammatoires, cette plante est utilisée pour réduire les symptômes de l’arthrite et de l’inflammation rhumatismale.
  • Les acides phénoliques et les flavonoïdes présents dans C. dactylon favorisent la collagénèse, ce qui lui confère un potentiel en tant qu’agent cicatrisant.
  • Cette plante aide à la récupération musculaire, au soulagement de la fatigue et à la réduction des crampes, grâce à sa teneur en potassium.
  • Ses propriétés anti-inflammatoires et nettoyantes sont associées à la protection du foie. A cet effet, elle est souvent utilisée dans des formules avec d’autres plantes, comme le chardon Marie, la fumeterre et la centaurée.
  • Son infusion est généralement utilisée pour réhydrater l’organisme et refaire le plein de minéraux.



  [/atomik -lu-aussi ]

Risques et contre-indications

Pour la plupart des adultes en bonne santé, les herbes médicinales sont sûres et bien tolérées.

Cependant, une consommation prudente et ponctuelle est recommandée, car en excès, le chiendent pied-de-poule peut être nocif. Par ailleurs, il existe également des contre-indications. Ce sont les suivantes :

  • Maladie cardiaque et hypertension. Bien que l’herbe ait montré des effets antihypertenseurs, vous devriez consulter un médecin avant de l’essayer en tant que complément. En fait, son utilisation simultanée avec des médicaments pour ce trouble doit être évitée.
  • Grossesse et allaitement. Aucune étude ne parle de sécurité dans ces conditions. Par conséquent, il vaut mieux l’éviter.
  • Traitements avec des anticoagulants, des antidépresseurs, des antidiabétiques, entre autres. Il ne faut pas oublier que la plante peut provoquer des interactions avec ces médicaments, ce qui renforce ou diminue son action.
  • Maladies du foie. Bien que l’on parle d’un certain avantage pour la santé du foie, des précautions doivent être prises en cas de maladie du foie. Les plantes et les suppléments peuvent entraîner des complications.
Un oedème.
Certaines propriétés diurétiques du chiendent pied-de-poule pourraient être avantageuses pour éliminer le liquide retenu dans les œdèmes.

Posologie et mode de consommation

Les parties aériennes de la plante contiennent des hétérosides cyanogéniques qui peuvent provoquer des intoxications. Pour cette raison, seul le rhizome est utilisé.

Les doses peuvent varier selon la forme. Il est souvent suggéré prendre 30 gouttes par jour, diluées dans de l’eau ou du jus.

Ce produit est également disponible en poudre pour infusion. 3 grammes sont recommandés pour chaque tasse de 250 millilitres.

Les décoctions peuvent être prises seules ou en association avec d’autres plantes diurétiques. Il est conseillé de prendre 2-3 infusions par jour. Dans tous les cas, il convient de demander à l’herboristerie les quantités et la durée maximale de consommation.

Parmi les combinaisons intéressantes, figurent les suivantes :

  • Réduction de l’hypertension artérielle : rhizome d’herbe, soie de maïs, tilleul, prêle et fenouil.
    • Mélangez 10 ou 20 grammes de chaque plante. Ensuite, mettez une cuillère à soupe du mélange dans  une tasse d’eau bouillante. Après 10 minutes, l’infusion peut être consommée.
  • Remède contre les calculs rénaux : pour renforcer le pouvoir diurétique de la plante, son rhizome est associé à l’arène, le pissenlit, la reine des prés, l’avoine et le fenouil.
    • Préparez d’abord une infusion avec 20 g de chiendent pied-de-poule et de pissenlit. Une fois prête, ajoutez les autres plantes. Buvez une tasse après chaque repas principal.



[/atomik -lu-aussi ] 

Que faut-il retenir sur le chiendent pied-de-poule ?

Le chiendent pied-de-poule (Cynodon dactylon) — en particulier son rhizome — a des applications médicinales intéressantes ; c’est un diurétique, un anti-inflammatoire, un ntihypertenseur et un reminéralisant. Cependant, à ce jour, peu d’études ont été réalisées chez l’homme pour corroborer les propriétés qui lui sont attribuées.

En raison de ce qui précède, en tant que remède, elle doit être utilisée avec modération, uniquement de manière ponctuelle et complémentaire. Elle ne remplace en aucun cas les mesures thérapeutiques prescrites par le médecin. Elle ne devrait pas non plus être un traitement de premier choix.

En cas de maladies préexistantes ou de prise de médicament, un professionnel de santé doit déterminer si sa consommation est sécuritaire. Gardez cela à l’esprit !

Cela pourrait vous intéresser ...
Shatavari : la plante ayurvédique pour la santé des femmes
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Shatavari : la plante ayurvédique pour la santé des femmes

Le shatavari est une plante ayurvédique qui apporte des bienfaits pour la santé hormonale et reproductive des femmes.



  • Mozafari AA, Vafaee Y, Shahyad M. Phytochemical composition and in vitro antioxidant potential of Cynodon dactylon leaf and rhizome extracts as affected by drying methods and temperatures. J Food Sci Technol. 2018 Jun;55(6):2220-2229. doi: 10.1007/s13197-018-3139-5. Epub 2018 Apr 25. PMID: 29892123; PMCID: PMC5976607.
  • Golshan A, Hayatdavoudi P, Hadjzadeh MA, Khajavi Rad A, Mohamadian Roshan N, Abbasnezhad A, Mousavi SM, Pakdel R, Zarei B, Aghaee A. Kidney stone formation and antioxidant effects of Cynodon dactylon decoction in male Wistar rats. Avicenna J Phytomed. 2017 Mar-Apr;7(2):180-190. PMID: 28348973; PMCID: PMC5355823.
  • Atmani F, Sadki C, Aziz M, Mimouni M, Hacht B. Cynodon dactylon extract as a preventive and curative agent in experimentally induced nephrolithiasis. Urol Res. 2009 Apr;37(2):75-82. doi: 10.1007/s00240-009-0174-8. Epub 2009 Jan 29. PMID: 19183977.
  • S., Satish. (2008). Study on the Diuretic Activity of Cynodon dactylon root stalk Extract in Albino Rats. Research Journal of Pharmacy and Technology. 2. 338-340.
  • Arumugham VB, Shahin MH. Therapeutic Uses Of Diuretic Agents. [Updated 2022 Jun 5]. In: StatPearls [Internet]. Treasure Island (FL): StatPearls Publishing; 2022 Jan-. Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK557838/
  • Sadki, C., Hacht, B., Souliman, A., & Atmani, F. (2010). Acute diuretic activity of aqueous Erica multiflora flowers and Cynodon dactylon rhizomes extracts in rats. In Journal of Ethnopharmacology (Vol. 128, Issue 2, pp. 352–356). Elsevier BV. https://doi.org/10.1016/j.jep.2010.01.048
  • Bharati, Deepak. (2016). Comparative evaluation of antidiabetic antihypertensive activity of Cynodon dactylon L. and Phyllanthus niruri L in ratswith simultaneous type 2 diabetic and hypertension. Der Pharmacia Lettre. 8. 255-263.
  • Sindhu G, Ratheesh M, Shyni GL, Helen A. Inhibitory effects of Cynodon dactylon L. on inflammation and oxidative stress in adjuvant treated rats. Immunopharmacol Immunotoxicol. 2009;31(4):647-53. doi: 10.3109/08923970902947325. PMID: 19874236.
  • Biswas TK, Pandit S, Chakrabarti S, Banerjee S, Poyra N, Seal T. Evaluation of Cynodon dactylon for wound healing activity. J Ethnopharmacol. 2017 Feb 2;197:128-137. doi: 10.1016/j.jep.2016.07.065. Epub 2016 Jul 22. PMID: 27457694.
  • Singh SK, Rai PK, Mehta S, Singh RK, Watal G. Curative effect of Cynodon dactylon against STZ induced hepatic injury in diabetic rats. Indian J Clin Biochem. 2009 Oct;24(4):410-3. doi: 10.1007/s12291-009-0073-3. Epub 2009 Dec 30. PMID: 23105869; PMCID: PMC3453047.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.