Chirurgie esthétique génitale : labiaplastie ou nymphoplastie

La chirurgie esthétique génitale est de plus en plus répandue. Dans quels cas est-elle pratiquée et quels sont les résultats ? Nous avons approfondi le sujet avec la sage-femme Sara Cañamero.
Chirurgie esthétique génitale : labiaplastie ou nymphoplastie

Dernière mise à jour : 21 janvier, 2021

La chirurgie esthétique de la zone génitale est plus fréquente qu’on ne le pense, et non seulement cela, mais c’est une pratique en augmentation. Quelle est la raison de cette intervention et en quoi consiste-t-elle ?

On parle de chirurgie ou de retouche esthétique des petites lèvres, lorsqu’elles dépassent excessivement les grandes lèvres. Et bien qu’elle soit appelée chirurgie esthétique, la plupart des femmes qui optent pour cette intervention ne le font pas pour rendre leur vulve plus belle (ce qui dépend aussi de la façon dont vous la regardez), mais plutôt pour des raisons fonctionnelles.

Voyons plus en détail quelles sont généralement les principales causes d’intervention, allant des facteurs esthétiques et fonctionnels à l’hygiène :

Les causes de la chirurgie esthétique génitale

Un couple s'échauffant.

  • Difficulté à insérer des tampons ou des coupes menstruelles.
  • Inconfort pendant les rapports sexuels, car il peut y avoir un frottement ou une gêne lors de la pénétration/du coït.
  • Altération de l’estime de soi lors de certaines pratiques sexuelles. De nombreuses femmes souffrant d’hypertrophie se réfèrent à ne pas pratiquer, par exemple, le cunnilingus, car elles ne se sentent pas à l’aise avec leurs organes génitaux.
  • Difficultés d’hygiène, avec l’accumulation de sécrétions vaginales, d’urine…
  • La honte d’avoir une vulve différente (c’est un sujet sur lequel travaillent de nombreux collectifs, pour la visibilité de la variabilité de la morphologie et de l’anatomie de chaque vulve).

En quoi consiste l’opération ?

Il s’agit d’une chirurgie ambulatoire qui ne nécessite pas d’hospitalisation ; de fait, elle est généralement pratiquée sous anesthésie locale ou sédation. Elle est le plus souvent réalisée au laser ou à l’électro-scalpel.

Vous pourriez être intéressé par : Anesthésiques généraux : les différents types

Le chirurgien y découpera la partie proéminente, en cherchant avant tout à restaurer la fonctionnalité mais sans supprimer la sensibilité.

Quant à la période post-opératoire, elle est assez longue (environ 4 semaines), car il s’agit d’une plaie qui est soumise à une humidité et à des frottements constants. Cependant, avec les soins d’hygiène prescrits, les soins des plaies et les sous-vêtements respirants et le coton, les femmes peuvent reprendre leur vie normale 2 à 4 jours après l’opération.

Une femme ayant des démangeaisons vaginales.

Et après l’opération, quels sont les résultats ?

Chaque femme est unique, tout comme ses organes génitaux. Il est vrai qu’une hypertrophie des grandes lèvres n’est pas une pathologie, et que sa cause est inconnue dans la plupart des cas (bien qu’il semble que l’âge et des facteurs hormonaux puissent être en cause).

Mais il est également vrai que les femmes qui ont subi ces interventions se déclarent globalement satisfaites de la chirurgie.

En premier lieu, parce que cela améliore leur vie sexuelle – non pas parce que l’intervention a cet objectif, mais parce qu’au niveau psychologique, ces femmes passent de ne même pas vouloir se voir ou se regarder à être à l’aise avec leurs organes génitaux.

Et aussi, évidemment, si la cause est fonctionnelle, les femmes opérées ont une meilleure qualité de vie, puisque les irritations, les frottements ou les blessures dans leur zone la plus intime peuvent être évités.

Cela pourrait vous intéresser ...
Boules de Geisha : quand et pourquoi les utiliser
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Boules de Geisha : quand et pourquoi les utiliser

L'utilisation des boules de Geisha va permettre de travailler le tonus musculaire, l'état basal de la musculature du plancher pelvien.