Chirurgie sclérale : déroulement et utilité

20 mars 2021
Les risques de la chirurgie sclérale sont faibles, bien que plusieurs semaines de soins sont recommandés pour éviter certaines complications. Voici en quoi consiste cette procédure.

La chirurgie sclérale est une procédure visant à réparer le décollement de la rétine. Elle consiste à introduire un matériel en silicone pour ramener ce tissu dans sa position originale.

Même s’il existe d’autres alternatives, c’est l’une des plus utilisées par les ophtalmologues. Dans cet article, nous vous présentons les aspects les plus importants de cette intervention.

Pourquoi la rétine se décolle-t-elle ?

Cette structure a l’apparence d’une fine couche qui occupe la partie postérieure de l’oeil. Mais d’un point de vue microscopique, elle est très complexe. Grâce à la rétine, nous pouvons voir les images clairement. Quelconque lésion entraîne donc des séquelles permanentes.

De nombreux mécanismes sont impliqués dans le décollement de la rétine. Dans tous les cas, il y a une accumulation de liquide (appelée humeur vitrée) derrière la structure. Progressivement, cela conduit à une perte de l’apport sanguin, entraînant alors la mort des tissus.

D’autre part, le décollement peut survenir de façon spontanée chez certaines personnes présentant des facteurs de risque. Selon une publication de la Clinique Mayo, les plus importants sont les suivants :

  • Âge supérieur à 50 ans.
  • Souffrir de diabète mellitus.
  • Avoir des antécédents personnels ou familiaux de décollement de la rétine.
  • Avoir subi une intervention ophtalmologique antérieure.
Mesure de la glycémie avec un stylo.

“Le diabète est une maladie qui altère la circulation des petits vaisseaux et peut donc affecter les artères de la rétine.”

Lisez également : Qu’est-ce que l’oeil paresseux ?

Comment fonctionne la chirurgie sclérale ?

Selon une publication de la Texas Retina Associates, la chirurgie sclérale consiste à introduire une bande ou une éponge en silicone en lien avec la sclère. Cette structure est la partie blanche que l’on voit dans tous les yeux autour de l’iris.

Cela provoque alors une légère augmentation de la pression ainsi qu’un déplacement des structures intraoculaires visant à ramener la rétine à sa place originale. L’intervention requiert quelques incisions dans la surface externe de l’oeil pour placer le matériau.

Par ailleurs, il se peut que le médecin effectue quelques techniques supplémentaires pour éviter la récurrence de la maladie. Les plus utilisées sont la photocoagulation avec un laser et la cryopexie. Dans les deux cas, cela génère du tissu cicatriciel qui permet de colmater les brèches des tissus endommagés.

Préparation préalable

De même que toutes les interventions chirurgicales, il y a généralement une brève étape préopératoire qui comprend les éléments suivants :

  • Rester au lit pour éviter les mouvements brusques dans l’attente de l’opération.
  • Le médecin ou l’infirmière peut couper légèrement les cils et placer quelques gouttes de médicaments qui permettent de dilater la pupille.
  • Administration d’un anesthésiant local ou régional. Cela dépend du patient et de la gravité clinique.

Comment se déroule l’intervention de la chirurgie sclérale ?

En fonction de la gravité du décollement de la rétine, la chirurgie sclérale peut durer entre 1 et 2 heures minimum. Les étapes générales sont les suivantes :

  • Réalisation d’une incision dans la sclérotique.
  • Placement du matériel en silicone.
  • Suture du matériel en silicone pour l’empêcher de se déplacer.
  • Drainage du liquide accumulé derrière la rétine.

Il est possible également d’effectuer les procédures complémentaires mentionnées auparavant. Cependant, chacune d’entre elles possède sa propre technique.

Découvrez aussi : Voici comment s’auto-nettoie notre oeil

Perspective et récupération après la chirurgie sclérale

L’efficacité de cette procédure est généralement bonne. Il existe toutefois des complications que nous détaillerons dans le prochain paragraphe.

Les premiers jours de récupération se caractérisent par une certaine douleur locale avec des rougeurs et un larmoiement constant. Ces symptômes s’atténuent au fil des jours.

Par ailleurs, le médecin peut donner d’autres indications comme :

  • Repos relatif. Autrement dit, pas de léthargie absolue.
  • Utiliser un patch après la procédure.
  • Appliquer périodiquement des gouttes avec des antibiotiques.
  • Prendre des analgésiques tels que l’ibuprofène.
  • Ne pas conduire et éviter de porter des objets lourds.
  • Ne pas voyager en avion.
  • Utiliser des lunettes de soleil.

Au bout de quelques semaines, il sera nécessaire de consulter à nouveau le médecin pour vérifier l’efficacité de l’intervention.

Quels sont les risques de la chirurgie ?

Bien que dans de très rares cas, cette opération peut occasionner des complications dans les premières semaines. Les plus importantes sont les suivantes :

Par conséquent, il est préférable de se rendre chez l’ophtalmologue en cas de perte d’acuité visuelle ou de visualisation de lumières et d’objets étranges. Un gonflement autour de l’oeil ainsi qu’une augmentation de la douleur sont d’autres symptômes d’alerte.

Opération de l'oeil.

“La chirurgie sclérale n’est pas sans risque, car il s’agit d’une procédure au niveau du globe oculaire. Il est donc important d’être au courant des complications.”

La chirurgie sclérale est une option efficace pour une urgence

Le décollement de la rétine est une urgence médicale qui peut générer une cécité permanente. En cas d’apparition des symptômes associés, il est nécessaire de se rendre dans un service d’ophtalmologie le plus rapidement possible.

Enfin, même s’il existe d’autres techniques efficaces, telles que la vitrectomie par la pars plana, la chirurgie sclérale reste la première option pour de nombreux spécialistes.

  • American Academy of Ophthalmology. Management of posterior vitreous detachment, retinal breaks, and lattice degeneration. Preferred practice pattern. San Francisco: American Academy of Ophthalmology; 1998.
  • Cano J, et al. Desprendimiento de retina: una revisión bibliográfica necesaria. MEDISAN 2015; 19(1):78.
  • Claramunt J. Desprendimiento de retina. Rev Med Clin Condes 2010;21(6):956-960.
  • Ho CL, Chen KJ, See LC. Selection of scleral buckling for primary retinal detachment. Ophthalmologica 2002; 216:33-39.
  • Kaiser PK, Riemann CD, Sears JE et al. Macular traction detachment and diabetic macular edema associated with posterior hyaloidal traction. Am J Ophthalmol 2001; 131:44-49.
  • Machemer R, Williams JM Sr. Pathogenesis and therapy of traction detachment in various retinal vascular diseases. Am J Ophthalmol 1988; 105: 170-181.