Qu'est-ce que l'œil paresseux ?

L'œil paresseux non traité peut mener à une cécité fonctionnelle. Ce trouble apparaît généralement au cours de l'enfance et, s'il est détecté de façon précoce, peut être traité avec succès. Le traitement sur les adultes peut aussi avoir de bons résultats.
Qu'est-ce que l'œil paresseux ?

Dernière mise à jour : 08 février, 2021

Le dénommé « œil paresseux » est une condition au cours de laquelle on se retrouve face à une perte de l’acuité visuelle dans un des yeux (ou les deux) sans qu’il n’existe la moindre déficience ou anomalie structurelle au niveau du globe oculaire. Ce problème porte aussi le nom d’amblyopie et il s’agit d’une pathologie habituelle chez les enfants.

On estime que l’œil paresseux est un problème qui est présent chez 4 % des enfants. Si on ne le traite pas avant 8 ou 9 ans, il peut se transformer en défaut visuel irréversible. En fait, on considère que cette pathologie est l’une des principales causes de perte de la vision dans les pays développés.

L’œil paresseux n’atteint pas 100 % d’acuité visuelle, même si une correction optique est apportée. Au cours de ces dernières années, on a établi que l’utilisation de dispositifs électroniques, comme les tablettes ou les téléphones portables, accéléraient l’amblyopie et exacerbaient ses symptômes.

Qu’est-ce que l’œil paresseux ?

Un enfant avec un œil paresseux.

L’œil paresseux, ou amblyopie, est un trouble qui mène à une diminution de l’acuité visuelle, sans qu’il n’y ait d’anomalie dans les structures des yeux et sans que l’on ne détecte une maladie générant ce problème. Dans ce cas, on n’obtient pas une vision pleine, même si l’on utilise les meilleurs mécanismes de correction.

En général, ce trouble n’affecte qu’un œil ; néanmoins, dans de nombreux cas, les deux yeux sont affectés. Il existe plusieurs types d’œil paresseux ou amblyopie. Ce sont les suivants :

  • Amblyopie strabique. Elle a lieu quand les yeux ne sont pas parfaitement alignés. Ceci offre des informations contradictoires au cerveau, qui cesse finalement de prêter attention à l’une des images et finit par l’annuler.
  • Amblyopie de privation. Elle correspond aux cas où il y a une cataracte congénitale, une chute de la paupière supérieure ou « ptose » ou une opacité dans la cornée. Toutes ces conditions empêchent le bon développement visuel.
  • Amblyopie réfractive. Elle a lieu quand il y a un très grand défaut de réfraction dans les yeux. Le cerveau arrête alors de fournir des informations à l’œil qui est le plus touché. C’est le type d’œil paresseux le plus difficile à diagnostiquer.

Causes

L’œil paresseux est la conséquence du manque de développement dans la connexion entre l’œil et le cerveau. Pour l’expliquer brièvement, le cerveau apprend à ignorer les informations qui viennent de l’un des yeux et, parfois, avec le temps, des deux yeux. Ce n’est pas un problème en soi, même si ce peut effectivement être la cause ou l’effet de problèmes oculaires.

La cause la plus fréquente d’œil paresseux est le strabisme. Dans ce cas, les muscles ne parviennent pas à aligner les yeux de manière adéquate. Par conséquent, le cerveau reçoit une image différente de chaque œil. Pour résoudre cette confusion, il choisit donc d’ignorer systématiquement l’une de ces images.

L’un des deux yeux n’est donc pas utilisé et, par conséquent, l’aire du cerveau qui lui correspond ne se développe pas. Il est aussi fréquent que la différence d’images envoyées par les deux yeux obéisse au fait que chacun de ces derniers a un degré différent de myopie, d’hypermétropie ou d’astigmatisme.

Dans ces cas, le cerveau finit aussi par prioriser un œil. D’autres conditions provoquent également une décompensation visuelle qui conduit à l’amblyopie. Les principales sont l’opacification du cristallin et les cataractes infantiles, entre autres.

Autres données intéressantes

Anatomie de l'œil.

Plus tôt on détectera l’œil paresseux, et plus les chances de le traiter seront élevées. Les traitements de l’amblyopie chez les adultes montrent un grand degré d’efficacité, surtout quand la personne touchée est très motivée et engagée dans ce processus.

L’Association Américaine d’optométrie recommande de réaliser le premier examen visuel à 6 mois. L’idéal est que le second examen ait lieu à 3 ans, puis le suivant avant que l’enfant n’entre à l’école.

L’amblyopie n’est parfois pas détectée à temps et on peut la confondre avec certains troubles du développement ou autres. Un enfant avec un œil paresseux peut avoir du retard dans son développement moteur et même donner l’impression d’être atteint d’autisme, sans que cela n’obéisse à une cause différente de l’amblyopie.

Par ailleurs, les enfants avec un œil paresseux ont tendance à lire plus lentement que les enfants avec une vision normale. Ceci peut évidemment causer des problèmes académiques et sociaux, voire comportementaux. D’où l’importance de la détection précoce de ce problème.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment détecter les problèmes de vision chez les enfants
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Comment détecter les problèmes de vision chez les enfants

Il est important de réaliser un contrôle ophtalmologique dès l'âge de quatre ans afin de détecter un éventuel problème de vision.



  • Moguel-Ancheita, S., & Orozco-Gómez, L. P. (2007). Disfuncionalidad neuronal y psicomotora como resultado del retraso en el tratamiento de la ambliopía. Cirugía y Cirujanos, 75(6), 481-489.
  • Roselló Leyva, Annelise, Rodríguez Masó, Susana, Rojas Rondón, Irene, Linares Guerra, Marilyn, Ramos Gómez, Eduardo Ariel, & Vázquez Adan, Yanis. (2011). Defectos refractivos más frecuentes que causan baja visión. Revista Cubana de Oftalmología, 24(2), 271-278. Recuperado en 02 de noviembre de 2020, de http://scielo.sld.cu/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0864-21762011000200007&lng=es&tlng=pt.