Strabisme : symptômes et traitements

17 mai 2019
Il est normal que les yeux des nouveaux-nés soient parfois décalés. Si cela persiste après l'âge de 4 mois, il peut s'agir d'un strabisme. Un diagnostic précoce améliore considérablement le pronostic.

Le strabisme est un problème oculaire qui apparaît généralement dans l’enfance et qui a un excellent pronostic de guérison s’il est diagnostiqué et traité avant l’âge de 4 ans. Il consiste en un désalignement dans la mise au point des yeux.

Souvent, ce problème est facilement détectable, mais il nécessite parfois un diagnostic spécialisé. Dans les cas les plus graves, il génère un impact esthétique important, en plus de problèmes de vision.

La plasticité cérébrale influence de manière décisive le développement de la vision. Avant l’âge de 4 ans, il y a plus de plasticité dans le cerveau qu’à tout autre âge. D’où l’importance de détecter tôt le strabisme pour obtenir une correction complète.

Découvrez cet article : Amnésie : causes, symptômes et prévention

Qu’est-ce que le strabisme ?

causes du strabisme

Le strabisme est une altération de l’alignement des yeux lors de la mise au point. Cela entraîne la perte de parallélisme, c’est-à-dire la perte de la possibilité que les deux yeux se dirigent dans la même direction lorsqu’ils se concentrent sur un objet.

Souvent, le strabisme apparaît au moment de la naissance ou peu après. Cela est dû à une déficience dans le fonctionnement des muscles oculaires. Ceux-ci ne parviennent pas à maintenir un équilibre et, par conséquent, cela génère un manque de coordination dans les yeux.

Parfois, le strabisme est constant et ne présente pas de variations majeures. D’autres fois, il apparaît par intermittence, lorsque le patient est fatigué, nerveux ou malade. Aussi, quand il est situé à une certaine distance de l’objet sur lequel il veut faire la mise au point.

Dans presque tous les cas, l’un des yeux a une plus grande acuité visuelle et peut pointer vers l’avant. L’autre a moins d’acuité et se situe dans une position non parallèle. En fonction de leur écart, plusieurs types de strabisme ont été définis.

Types de strabisme

En général, quand l’œil entre ou sort, on parle de strabisme horizontal. Lorsqu’il va de haut en bas, il est alors plutôt question de strabisme vertical. Il existe essentiellement quatre types de strabisme, en fonction de l’angle de déviation des yeux, en particulier de l’œil non dominant.

Ces types sont :

  • Ésotropie : cela se produit lorsque les deux yeux sont tournés vers l’intérieur. C’est accommodant, si cela se produit lorsque le patient effectue la focalisation et c’est un effort non accommodant, s’il est constant.
  • Exotropies. Les yeux sont tournés vers l’extérieur. Habituellement, ce type de strabisme apparaît tardivement.
  • L’hypotropie. Elle n’affecte généralement qu’un seul œil dirigé vers le bas.
  • Hypertropie. Quand un ou les deux yeux sont dirigés vers le haut.

Symptômes de la maladie

symptômes du strabisme

En principe, il n’est pas considéré anormal qu’un nouveau-né ait parfois un désalignement des yeux. Malgré cela, à 3 ou 4 mois, l’enfant doit déjà être capable de se concentrer sur les objets qu’il regarde avec des yeux parfaitement alignés. Les symptômes habituels du strabisme sont les suivants :

  • Les yeux ne suivent pas la même direction après l’âge de 4 mois
  • Les deux yeux se concentrent sur le même point mais ne semblent pas alignés correctement
  • Une vision double chez les adultes

Dans le cas du strabisme bénin, il est possible que l’enfant ne ferme qu’un œil lorsqu’il y a du soleil. Il est également possible qu’il incline la tête pour soutenir le regard ou qu’il ait des problèmes de performance scolaire en raison de leur vision.

Entre 30% et 35% des personnes atteintes de strabisme perdent la vue dans les yeux non dominants. C’est ce qu’on appelle l’amblyopie, ou œil paresseux. Lorsque le strabisme survient à l’âge adulte, il est habituel que le patient voie double.

Lisez également : Achalasie : diagnostic et traitements

Traitements disponibles

Les traitements du strabisme ont pour objectif d’éviter que l’œil non dominant ne perde de l’acuité visuelle et que les deux yeux obtiennent le meilleur alignement possible. Ils sont orientés de manière à renforcer les muscles oculaires afin que la déviation soit modérée ou qu’elle disparaisse.

Il est habituel de recommander l’utilisation de lunettes et des exercices oculaires pour renforcer le muscle. En cas d’amblyopie, le traitement indiqué est l’occlusion totale. Cela signifie placer un patch sur l’œil dominant pour forcer l’autre à augmenter son acuité.

Dans les cas les plus graves, le traitement de choix est la chirurgie. Elle permet d’affaiblir certains muscles et d’en renforcer d’autres, de modifier leur insertion ou de raccourcir l’un d’entre eux pour obtenir une approche alignée. Souvent, plusieurs interventions chirurgicales sont nécessaires.

Parfois, on corrige également le strabisme par l’injection d’une substance appelée toxine botulique. Cela donne lieu à une relaxation musculaire qui permet aux yeux de s’aligner correctement dans certains cas.

 

  • Salgado, C. (2005). Ambliopía y estrabismo. Boletín de la Escuela de Medicina, 30(2), 31-36.