Comment combattre le cancer de l’utérus

23 février 2014
Il est important de renforcer ses cellules pour faire face au cancer de l'utérus. Il faut alors éliminer tous les aliments toxiques.

Une tumeur est un processus biologique de défense qui apparaît lorsque les mécanismes d’expulsion ne fonctionnent pas bien ou qu’ils sont saturés. Nous vous proposons ici d’en savoir plus sur le cancer de l’utérus.

Certains facteurs, comme l’alimentation, la pollution et les émotions peuvent avoir une influence sur ce processus. Dans le cas d’un cancer de l’utérus, les cellules cancéreuses se regroupent au niveau des tissus du col utérin et de l’utérus.

Le traitement naturel qui accompagne le traitement médicamenteux consiste à éliminer les toxines et à soutenir les organes d’expulsion (le foie, les reins et les intestins) tout en alcalinisant et en oxygénant l’organisme, car la tumeur ne peut survivre que dans un environnement acide.

Cancer de l’utérus : les éléments toxiques

La première étape consiste à éliminer les toxines et les pathogènes (les virus, les parasites, les champignons et les mauvaises bactéries), car ces éléments attaquent et empoisonnent notre organisme.

Cette étape n’est pas si simple, car certains pathogènes présents dans notre corps peuvent être là depuis longtemps. Ils s’alimentent des toxines et sont très résistants.

Avant de commencer, il est essentiel d’éliminer de notre alimentation quotidienne tous les éléments qui pourraient empoisonner encore plus notre organisme :

  • additifs artificiels (colorants, conservateurs)
  • saccharine
  • sucre blanc
  • glutamate monosodique (saveur présente dans les soupes en poudre, les plats asiatiques et préparés, etc.)
  • graisses trans (margarine, viennoiserie industrielle, etc.)

À l’inverse, certains aliments et compléments, s’ils sont consommés au quotidien, vous seront d’une aide précieuse :

  • graines de citrouille (qui éliminent les parasites)
  • ail (il est recommandé d’appliquer le remède tibétain à l’ail)
  • extraits de graines de pamplemousse
  • algue Chlorella

Dans certains cas, vous pouvez également prendre certains compléments disponibles en herboristerie.

Cancer de l’utérus : la flore intestinale

Après avoir nettoyé votre organisme, vous pouvez stimuler la flore intestinale et augmenter les défenses avec un complément à base de flore intestinale naturelle.

Vous en trouverez dans les herboristeries. Ce complément vous permettra de combattre au mieux n’importe quel pathogène.

Cancer de l’utérus : les organes d’expulsion

Un thé à base de boldo est efficace contre les maladies urinaires

Notre corps a l’habitude de se nettoyer naturellement et d’éliminer tous les éléments nocifs ou inutiles. Parfois, certaines substances sont trop toxiques ou trop nombreuses pour être éliminées correctement.

Vous pouvez aider les organes d’expulsion à bien réaliser leur travail en limitant l’ingestion de toxines et en consommant des plantes médicinales. Ces plantes peuvent être prises en infusion (trois par jour) ou en extraits. Il vaut mieux consulter son médecin avant de commencer le traitement.

  • Aidez le foie avec du Chardon-Marie, du boldo, du pissenlit. 
  • Aidez l’intestin avec des graines de lin.
  • Quant aux reins, la bardane, le pissenlit,  la prêle de champs sont efficaces.
  • Les poumons ont besoin d’un air sain, d’exercice physique et d’une bonne respiration pour bien fonctionner.

Lisez aussi : Les incroyables propriétés du persil pour les reins

Cancer de l’utérus : les cataplasmes d’argile

Pour éliminer directement les toxines accumulées au niveau de l’utérus et du ventre en général, vous pouvez réaliser des cataplasmes d’argile et les laisser agir pendant la nuit.

Tout le monde peut réaliser ce cataplasme facilement. Cette méthode permet de rester en bonne santé, de prévenir de nombreuses maladies et de garantir le bon fonctionnement de l’intestin.

  • Pour les préparer, il suffit de mélanger de l’argile à de l’eau jusqu’à obtenir une pâte onctueuse que l’on appliquera sur le ventre.
  • Le lendemain matin, l’argile aura séché, et elle aura expulsé les toxines et l’humidité du ventre.
  • Il suffit ensuite de l’enlever avec de l’eau tiède et d’appliquer un peu d’huile d’amande douce pour bien hydrater la peau.

Cancer de l’utérus : l’alimentation

En plus de ces remèdes, il est important de nourrir correctement nos cellules pour combattre le cancer de l’utérus.

Nous vous conseillons de consommer les aliments suivants, lesquels sont remplis de bienfaits :

  • orange
  • citron 
  • pamplemousse
  • chou
  • brocoli
  • curcuma 
  • millet
  • ail cru
  • shiitake et reishi
  • kuzu 

Cancer de l’utérus : les compléments

Aliments riches en vitamine C

Il existe également des compléments naturels adaptés pour combattre le cancer de l’utérus :

  • plante Kalanchoe daigremontiana, également connue sous le nom de Bryophyllum daigremontianum
  • vitamine C
  • enzymes protéolytiques (elles aident à freiner l’évolution du cancer)
  • propoli
  • resvératrol

Lisez aussi : 4 vitamines pour renforcer votre système immunitaire

Les aliments à éliminer

Il est important de consommer les aliments appropriés contre le cancer, mais il est également vital de supprimer tous ceux qui peuvent aggraver la situation, comme :

  • sucre
  • farine raffinée (pain blanc, pâtes non complètes, riz non complet)
  • sel de table (il vaut mieux utiliser le sel marin ou du sel d’Himalaya)
  • viande rouge
  • produits laitiers
  • cacahuètes

Photographies reproduites avec l’aimable autorisation d’Uwe Hermann, napy84 et digiyesica.

  • American College of Obstetricians and Gynecologists. Practice bulletin no. 140: management of abnormal cervical cancer screening test results and cervical cancer precursors. Obstet Gynecol. 2013;122(6):1338-1367. PMID: 24264713 ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24264713.
  • Beard JM, Osborn J. Common office procedures. In: Rakel RE, Rakel DP, eds. Textbook of Family Medicine. 9th ed. Philadelphia, PA: Elsevier; 2016:chap 28.
  • Salcedo MP, Baker ES, Schmeler KM. Intraepithelial neoplasia of the lower genital tract (cervix, vagina, vulva): etiology, screening, diagnosis, management. In: Lobo RA, Gershenson DM, Lentz GM, Valea FA, eds. Comprehensive Gynecology. 7th ed. Philadelphia, PA: Elsevier; 2017:chap 28.