Comment combattre la fatigue chronique ?

Les facteurs psychologiques peuvent influencer le développement de la fatigue chronique. Il est fondamental de mettre l'accent sur l'activité physique.

Le syndrome de fatigue chronique se caractérise par la présence d’une fatigue inexplicable qui s’étend sur une période continue d’au moins six mois et dont ne viennent à bout ni le repos, ni le sommeil, ni les vacances, ni l’activité physique, etc. De plus, ce syndrome occasionne des problèmes de mémoire et de concentration, de la dépression, des douleurs musculaires et articulaires, des maux de gorge, des céphalées, une grande difficulté à se remettre d’une activité physique, et fait également apparaître des ganglions qui s’enflamment.

Autrefois, cette maladie n’existait pas ou n’avait pas été décrite, et même de nos jours, sa cause n’a pas encore été définie, et plusieurs facteurs pourraient en fait en être à l’origine. La médecine naturelle met en évidence l’existence de plusieurs facteurs qui peuvent participer au déclanchement de cette maladie et qu’il faudra évaluer dans chaque cas.

Les périodes prolongées d’effort trop intense et de stress

Il y a des gens qui vivent durant plusieurs années de leur vie en dépassant leurs capacités physiques, et à la longue,  toute surcharge pour leur corps a un prix. Bien souvent, les maux apparaissent précisément au moment où la personne ralentit son rythme de vie.

Ainsi, le stress est très oxydatif et agresse l’organisme en altérant son fonctionnement, entre autres inconvénients. S’il ne s’agit que d’un épisode passager, le corps récupère son équilibre mais si cette situation tend à se prolonger, les conséquences se manifestent aussi en permanence.

Il est donc recommandé de l’éviter autant que possible en s’octroyant du temps libre, en privilégiant le repos, l’exercice quotidien et la relaxation mentale. De cette façon, notre organisme pourra récupérer peu à peu son bon fonctionnement.

Les états émotionnels

Toute maladie a une explication psychosomatique plausible. Celle-ci n’est pas valable dans tous les cas, mais il est intéressant de la connaître.

La fatigue chronique fait partie de ces maladies dans lesquelles les facteurs psychologiques sont susceptibles d’être déterminants. Elle se déclare plus souvent chez les femmes, tout particulièrement à partir de l’âge de 40 ans. Le profil type serait celui d’une personne addicte au travail (et auquel correspond parfaitement aussi la maîtresse de maison), qui ne délègue habituellement pas les tâches mais accepte souvent une surcharge de travail, et qui ne sait pas dire non lorsqu’on lui demande quelque chose.

Comment y remédier ?

Les thérapies qui traitent les problèmes psychologiques et les états émotionnels peuvent se révéler efficaces, mais il faut surtout prendre conscience que certaines attitudes qui peuvent paraître à nos yeux vertueuses peuvent nuire à notre santé.

Un foie fatigué

Le foie est, avec les reins, l’un des organes principaux auxquels on pense quand on parle de fatigue. C’est l’organe le plus éprouvé par notre mode de vie actuel (mauvaise alimentation, émotions négatives, pollution, alcool, médicaments, etc.)

Une inflammation du foie peut provoquer des douleurs du côté droit de l’abdomen, sous les côtes, mais il peut aussi donner lieu à des symptômes moins évidents. La médecine traditionnelle chinoise, quant à elle, établit un rapport entre le foie et la vue : si nous avons un quelconque problème de vue, il est probable que notre foie ne fonctionne pas très bien non plus.

Comment prendre soin de son foie ?

Voici quelques conseils simples pour le garder en bonne santé :

  • Dîner légèr ou assez tôt pour laisser le temps au foie de se régénérer, car ce processus a lieu pendant les heures qui précèdent le réveil.
  • Le foie a tendance à prendre froid, on peut donc se mettre au lit en posant une bouillotte d’eau chaude sur les côtes, sur la partie droite de l’abdomen.
  • Prendre des infusions amères tous les jours : chardon-marie, pissenlit, artichaud et boldo (ne pas en abuser et limiter leur consommation à 4 semaines).

Pissenlit

  • Éviter l’alcool et les mauvaises graisses (frites, viandes rouges, pâtisseries, etc.).
  • Prendre une cuillerée d’huile d’olive vierge extra à jeun, accompagnée d’une cuillerée de jus de citron, puis boire un verre d’eau tiède.

La constipation chronique

La constipation peut être à l’origine de nombreuses maladies, car lorsqu’elle devient chronique, elle génère une surcharge de toxines. Il est important de résoudre ce problème au plus tôt et de façon naturelle :

  • Adopter une alimentation riche en fibres : fruits, légumes, céréales complètes, légumineuses, fruits séchés et fruits secs.
  • Boire de l’eau entre les repas.
  • Un remède très simple consiste à mettre à tremper le soir deux pruneaux et une cuillerée de graines de lin dans un verre d’eau. Le lendemain matin, consommer le contenu du verre à jeun, puis attendre une demi-heure avant de prendre son petit-déjeuner.

Légumes2

Les intolérances alimentaires

Il y a des aliments que certaines personnes ne digèrent pas bien sans le savoir, et à la longue, le bol alimentaire qui a été mal digéré se transforme en toxines qui vont s’accumuler dans notre organisme et causer des douleurs et des malaises.

Il est donc recommandé de revoir notre alimentation et de tâcher d’éviter, au moins durant un mois, les aliments qui sont le plus mal tolérés, c’est-à-dire ceux qui contiennent du gluten et du lactose. Passé ce délai, il sera possible de les réintroduire dans notre diète et d’observer les réactions de notre organisme.

Les infections

Il serait bon de toujours s’assurer que le corps n’est pas envahi par des parasites ou par des champignons qui pourraient être à l’origine de certains des symptômes dont on souffre, car ils sont souvent similaires à ceux causés par la fatigue chronique. Afin de procéder à un nettoyage exhaustif, il faudra acheter un produit naturel en herboristerie ou dans un magasin de diététique, ou bien suivre le remède tibétain à l’ail.

D’autres conseils à suivre

  • Il est recommandé d’éviter la consommation de sel, tout particulièrement de sel de table, qui est affaiblissant. On peut consommer une petite quantité de sel marin ou de l’Himalaya.
  • Bien que les personnes qui souffrent de fatigue chronique n’aient pas d’entrain pour faire de l’exercice, il est très important de garder une activité pour ne pas être pris dans un cercle vicieux de fatigue et de paresse. Arrêter de bouger ne ferait qu’affaiblir la musculature et aggraver notre moral.
  • Il existe des aliments très énergétiques qui, sans être des stimulants, peuvent nous venir en aide sans altérer notre système nerveux : le pollen, le miel, l’avoine, les germes de blé, la maca et les fruits secs, par exemple.

Photographies reproduites avec l’aimable autorisation de Danel Solabarrieta et de Danni O.