Comment éviter les rechutes dans les addictions ? 9 conseils importants

La rechute est un phénomène assez courant dans la lutte pour surmonter les dépendances. Par conséquent, savoir comment la prévenir est crucial dans tout processus de réadaptation.
Comment éviter les rechutes dans les addictions ? 9 conseils importants
Maria Alejandra Morgado Cusati

Rédigé et vérifié par la philosophe et psychologue Maria Alejandra Morgado Cusati.

Dernière mise à jour : 25 février, 2023

Renoncer à la drogue ou à l’alcool n’est pas un processus facile. En fait, de nombreuses personnes aux prises avec une dépendance rechutent au moins une fois au cours de leur rétablissement. Cependant, cela ne signifie pas que c’est inévitable ou approprié, mais plutôt que c’est une réalité à laquelle de nombreux toxicomanes sont confrontés. Par conséquent, l’idéal est d’apprendre à éviter les rechutes.

Si vous avez récemment terminé un programme de désintoxication ou si vous envisagez de devenir sobre, cet article est pour vous. Voici 9 conseils qui vous aideront.

Qu’est-ce qu’une rechute dans les addictions ?

La rechute est un processus allant d’un état de sevrage soutenu à une consommation active. De cette façon, pour en parler, la personne devait être sobre et avoir fait des changements significatifs de comportement pendant une période de temps significative.

Il est fréquent qu’une personne dépendante à la nicotine, à l’alcool ou aux drogues fasse plusieurs rechutes. Dans ces cas, ils font généralement plusieurs tentatives avant de parvenir à une longue récupération. Par conséquent, il devient pertinent de promouvoir les compétences de prévention.

9 conseils pour éviter les rechutes dans les addictions

Ce qui fait la différence entre ceux qui restent en dehors de la dépendance et ceux qui y retournent, c’est d’avoir un plan de prévention des rechutes à la sortie de la cure de désintoxication. C’est pourquoi nous montrons des moyens efficaces d’éviter les rechutes dans les dépendances.

Rechute dans une dépendance chez un jeune homme.
Les rechutes dans les addictions sont fréquentes. Il est important d’avoir un plan pour faire face à cette situation.

1. Reconnaître les déclencheurs de consommation

Les déclencheurs peuvent être internes (anxiété, irritabilité, stress, colère, faible estime de soi) ou externes (personnes, lieux ou choses qui vous rappellent une utilisation passée).

L’une des premières étapes pour éviter les rechutes est d’identifier tous vos déclencheurs et d’en faire une liste. Ensuite, proposez des alternatives pour les affronter ou les éviter. Par exemple, en cas de stress, vous pouvez apprendre des façons positives de le gérer. Comme les techniques de méditation ou de relaxation.

2. Avoir un réseau de soutien

Vivre dans des environnements socialement défavorisés représente un facteur de risque important pour que l’usage récréatif de drogues évolue vers la dépendance. Par conséquent, avoir un réseau social adéquat est essentiel pour éviter les rechutes dans les dépendances.

En ce sens, essayez d’avoir des personnes qui offrent leur soutien émotionnel (compréhension sincère, empathie), instrumental (aide matérielle) et affectif (câlins et interactions positives). De même, il est pertinent de prendre ses distances avec les personnes dont les habitudes peuvent contribuer à une rechute ultérieure.

3. Éviter les situations liées à la dépendance

Dans la lignée des conseils précédents, l’une des clés pour éviter les rechutes est de rester à l’écart des situations à risque. Par exemple, continuer à voir des personnes qui se livrent à des comportements addictifs est un déclencheur possible d’une rechute.

De même, certains lieux rappelant l’addiction peuvent déclencher une envie de consommer. Même les membres de la famille peuvent être un élément déclencheur s’ils font en sorte que l’ex-toxicomane se sente vulnérable.

4. Soyez prudent avec les microdécisions

Au cours des premières semaines de sobriété, la personne prend de plus en plus le contrôle de la situation et se sent émotionnellement plus détachée de son stade de consommation. De cette façon, toutes les précautions que vous aviez l’habitude de prendre pour maintenir l’abstinence deviennent laxistes, augmentant les risques de dérapage.

Cela est dû à la prise de décisions qui semblent inoffensives, mais cachent en fait une plus grande menace. Cela étant dit, vous devez toujours rester prudent ; même après que l’étape critique a été franchie. S’il est vrai que les premiers mois constituent une période à risque particulier, les rechutes qui surviennent plus tard sont généralement liées à ce type de décisions sous-évaluées.

5. Apprenez à réguler les états émotionnels négatifs ou difficiles

Les personnes aux prises avec une dépendance ont besoin de moyens efficaces pour tolérer, gérer et donner un sens aux sentiments négatifs qu’elles éprouvent au quotidien. Eh bien, l’alcool, les drogues ou les comportements addictifs fournissaient un soulagement temporaire de ces sentiments, mais ils ne devraient plus être utilisés.

Il est important de garder à l’esprit que les sentiments négatifs ne doivent pas nécessairement être un signe catastrophique. Tout le monde ressent des émotions négatives ou difficiles ; La clé est d’apprendre à les gérer.

Pour ce faire, essayez d’écrire un journal dans lequel vous notez vos émotions. Méditez ou parlez à une personne de confiance lorsque vous vous sentez négatif. Idéalement, vous devriez trouver un moyen sain de libérer la négativité et d’améliorer votre humeur.

6. Identifier et développer des passe-temps

Les dépendances ont tendance à déplacer toutes ces choses qui causaient le bonheur. En effet, la drogue, la substance ou le comportement addictif finit par devenir la seule source de satisfaction, malgré les conséquences négatives qui l’accompagnent.

Par conséquent, vaincre la dépendance peut laisser un vide très important dans la vie, qui doit être comblé par une activité qui permet des moments de satisfaction et de plaisir. Dans tous les cas, il est possible que pendant un certain temps vous viviez avec une sensation d’inertie gênante, mais au fil des jours vous vous fixerez de nouveaux objectifs à poursuivre.

7. Rejoindre un groupe de soutien

Participer à un groupe de soutien, comme les Alcooliques Anonymes (AA) ou les Narcotiques Anonymes (NA), offre du soutien, de la responsabilité, de l’éducation et la possibilité de rencontrer des pairs qui comprennent ce que vous vivez. Partager vos expériences avec des personnes qui vivent une situation similaire peut vous aider à vous sentir mieux soutenu et compris.

8. Promouvoir les soins personnels

Les personnes aux prises avec une dépendance éprouvent souvent des symptômes de sevrage pendant les premières semaines. Les plus courants sont l’insomnie et la fatigue, et sont des déclencheurs potentiels d’une rechute.

Par conséquent, pendant la période de récupération, il est important de promouvoir des habitudes saines qui améliorent la qualité du sommeil et favorisent un plus grand bien-être. Par exemple, l’exercice physique et une alimentation équilibrée.

Thérapie de groupe pour les addictions.
Les thérapies de groupe et les groupes de soutien communautaire sont un soutien important pour prévenir les rechutes dans les dépendances.

9. Aller chez un psychothérapeute

Les dépendances sont toujours construites sur des problèmes psychologiques et émotionnels relativement graves. Par conséquent, dans la sobriété, vous pouvez avoir un certain nombre de problèmes émotionnels à gérer. Les mêmes qui se couvraient de drogue ou d’alcool.

Vous remarquerez peut-être que vos relations ont des problèmes ou que vous êtes stressé tout le temps. Dans tous les cas, il est important que vous appreniez à gérer ces situations de manière saine et adaptative. Sinon, la rechute dans les dépendances devient un scénario très probable.

Que faire en cas de rechute ?

Maintenant, que se passe-t-il si vous rechutez ? Cela fait-il automatiquement de vous un échec ? La réponse est un NON retentissant. Gardez à l’esprit que chaque jour de votre nouvelle vie est un pas dans la bonne direction. Si vous avez pu devenir abstinent et sobre une fois, vous pouvez le refaire.

En cas de rechute, recommencez à travailler sur votre programme de récupération et commencez à traiter les émotions qui vous ont poussé à consommer afin que cela ne se reproduise plus. Idéalement, vous devriez apprendre de vos erreurs et avancer du mieux que vous le pouvez.


Toutes les sources citées ont été examinées en profondeur par notre équipe pour garantir leur qualité, leur fiabilité, leur actualité et leur validité. La bibliographie de cet article a été considérée comme fiable et précise sur le plan académique ou scientifique



Ce texte est fourni à des fins d'information uniquement et ne remplace pas la consultation d'un professionnel. En cas de doute, consultez votre spécialiste.