Comment gérer les affrontements entre frères et soeurs

· 15 février 2019
Quelle que soit la raison des affrontements entre frères et soeurs, il est très important de leur apprendre dès leur plus jeune âge que le respect mutuel est une chose qu'ils ne doivent jamais oublier.

Vivre l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite soeur dans la famille est toujours déconcertant, même pour les enfants qui en rêvaient depuis longtemps. Tout ce qui était normal change alors. Parmi les changements à venir figurent les affrontements entre frères et soeurs.

Les nouveaux-nés ont des raisons de contrarier leurs frères et soeurs. En effet, les parents auront alors moins de temps à consacrer à leur aîné. Ce dernier verra ses parents donner de l’amour à un autre enfant, et devra aussi partager ses jouets ou sa chambre avec lui.

Peu importe que les enfants aient plus ou moins le même âge ou non, soyez sûr qu’il y aura des affrontements entre eux. Vous devrez alors jouer le rôle de parent, de médiateur ou d’arbitre. Ce ne sera pas facile, mais vous ferez reconnaître à vos enfants que ce nouveau membre est l’ami idéal qu’ils héritent de leurs parents.

A voir aussi : Comment réagir face à au mensonge d’un membre de la famille ou d’un ami ?

Des affrontements entre frères et soeurs

Il est normal que les enfants se disputent, c’est une démonstration de leur personnalité et de leur rôle au sein de la famille.

Une sorte d’avertissement de « territorialité animale » se développe chez les enfants qui crient, insultent et réfutent tout pour que leurs frères et soeurs soient remarqués dans « le troupeau ». Dans ce cas, la famille.

Les affrontements entre frères et soeurs sont fréquents. C’est ainsi. Notre travail en tant que parent consiste donc à établir les limites pour que les enfants sachent que l’espace familial peut être harmonieux, tout en les empêchant de devenir des adultes complexés. Pour ce faire, tenez compte de ces recommandations.

1. Le respect, où la limite essentielle à ne pas franchir

affrontements entre frères et soeurs : comment aider nos enfants à résoudre leurs conflits ?

Enseignez aux enfants que le respect est indiscutable. Cette valeur doit être la première dans la famille et davantage entre frères et soeurs.

Ils ne doivent en aucun cas manquer de respect aux autres ni porter atteinte de quelque manière que ce soit à leur personne, à leurs caractéristiques ou à leur condition physique, sans parler de la violence.

Dès que vous mettez fin à une dispute entre frères et soeurs, montrez clairement l’importance du respect. Soyez ferme : les enfants doivent comprendre que le respect est important et qu’il s’agit d’une limite à ne pas franchir, quelle que soit la nature ou l’intensité de la colère qu’ils peuvent ressentir contre leur frère ou leur soeur.

2. La réflexion et le pardon

Au moment où vous intervenez dans la confrontation entre frères et soeurs, nous vous recommandons de les laisser se rendre compte seuls de ce qu’ils ont fait. Vous devez les inciter à réfléchir à ce qu’il s’est passé. Au-delà de ce qui a déclenché la dispute, essayez d’établir des liens émotionnels entre eux.

S’ils se battent pour un jouet, montrez-leur ce qui compte vraiment, à savoir le fait de partager avec leur frère et soeur. Ensuite, incitez-les à pardonner et demander pardon. Aucune dispute ne peut être grave au point que le pardon ne soit pas envisageable.

3. La résolution du problème

Il est important de donner aux enfants des outils pouvant leur permettre de résoudre leurs conflits. Dans le cas des frères et soeurs, il est encore plus important qu’ils sachent comment résoudre les problèmes sans dépasser les limites du respect ou avoir recours à la violence.

Le dialogue et la négociation doivent être le moyen de résoudre leurs différends. Dans le cas où la situation les dépasse, avant de s’en prendre à eux-mêmes, ils doivent demander de l’aide à leurs parents ou à d’autres adultes en qui ils ont confiance.

L’établissement de limites claires permettra aux enfants d’étendre leurs capacités de résolution de conflits à d’autres aspects de leur vie, ce qui générera de meilleures relations avec leurs amis, leurs enseignants et leurs proches.

4. L’empathie envers les autres

comment remédier aux affrontements entre frères et soeur ?

Dans le cadre du processus de réflexion de l’enfant, il est important d’apprendre à ce dernier à manifester de l’empathie ou à « se mettre à la place de l’autre ». Cela est essentiel pour eux, afin de leur permettre de comprendre la position de leur frère ou de leur soeur, ce qu’il ou elle a ressenti, ce qui l’a affecté-e. Il s’agit là du meilleur moyen d’éviter les conflits futurs.

La question clé que nous devons leur poser est la suivante : « Que ressentirais-tu si tu étais à la place de ton frère/ta soeur ? ». Cet exercice est positif pour de nombreux aspects de la vie future de vos enfants.

5. La création d’espaces familiaux

L’un des outils bénéfiques pour lutter contre les affrontements entre frères et soeurs consiste à créer des espaces de loisirs et de distraction pour la famille. Ces moments permettent aux enfants de se détendre, de passer du temps ensemble et de partager tout cela avec leurs parents.

Au début, vous rencontrerez sûrement des résistances et des plaintes. Séparez-les et discutez-en pendant un moment. Chacun reprendra son calme.

6. La patience, encore et toujours

Pour mener une vie heureuse avec vos enfants, sachez faire preuve de calme et de patience face à ces affrontements. Sans aucun doute, il y aura des moments où vous vous sentirez bien, jusqu’à ce que vous vous remettiez en question en tant que parent et doutez de votre capacité à réconcilier vos enfants.

Cependant, ne perdez pas votre sang-froid. Lorsque vous sentez que votre patience est mise à rude épreuve, arrêtez-vous, respirez et calmez-vous. En cas de débordement des affrontements, n’hésitez pas à faire appel à un psychologue professionnel.

A voir également : 19 activités à faire en famille

Les parents jouent un rôle essentiel

Pour que la relation entre les enfants soit bonne et saine, les parents doivent consacrer tout l’amour, l’attention et le temps à chacun de leurs enfants. Il est essentiel de ne pas faire de différences et de préférences.

Les distinctions que font certains parents nuisent à la relation familiale. Celles-ci génèrent des relations antagonistes et compétitives entre les frères et soeurs, qui peuvent même perdurer à l’âge adulte.

Tous les enfants sont égaux en une chose : papa et maman sont au centre de leur monde. Nous devons donc comprendre cela en tant que parents, et éviter de penser que, parce que l’un est plus grand que l’autre, il doit cesser de demander l’amour auquel il était habitué de recevoir de la part de ses parents.

Considérations finales

Les affrontements entre frères sont naturels jusqu’à un certain point. En effet, ils :

  • Sont un mécanisme visant pour les enfants à marquer leur place dans la famille
  • Aident à développer la personnalité
  • Permettent d’apprendre aux enfants à contrôler leurs émotions
  • Renforcent l’estime personnelle

Ces affrontements doivent tout de même être bien guidés par les parents.

Les affrontements entre frères et soeurs sont épuisants, certes, mais des conseils rapides aideront vos enfants à trouver la meilleure solution pour résoudre leurs conflits.

Tous ceux qui ont des frères et soeurs savent à quel point c’est important. Le souvenir de ces « grandes disputes » est même, le plus souvent, apprécié, car il est source de grands éclats de rire dans les conversations familiales.

C’est à votre tour d’enseigner à vos enfants à apprécier cette bénédiction d’avoir un ou plusieurs frères et soeurs !