Comment la nutrigénomique contribue-t-elle à la santé ?

La nutrigénomique est un pont entre la nourriture et l'ADN attaché à la maladie. Nous vous disons ici comment elle peut changer votre vie.
Comment la nutrigénomique contribue-t-elle à la santé ?
Maria Patricia Pinero Corredor

Rédigé et vérifié par la nutritionniste Maria Patricia Pinero Corredor.

Dernière mise à jour : 09 août, 2022

Les avancées technologiques et médicales sont toujours allées de pair. Leur but est de résoudre les problèmes de santé. La nutrigénomique est un exemple d’évolution technologique au service de l’humanité. Examiner nos gènes pour découvrir comment les nutriments que nous mangeons peuvent nous affecter, c’est individualiser complètement le régime alimentaire.

C’est ainsi que la nutrigénomique fournit plus d’informations sur le choix des meilleurs aliments ou des régimes les plus adaptés à notre génome. Cette branche de la science peut aider à prévenir les maladies, favoriser la perte de poids, améliorer les performances sportives et bien plus encore.

Suivez-nous pour en savoir plus sur l’étendue de cette technologie et ainsi personnaliser votre mode de vie et améliorer votre santé.

Qu’est-ce que la nutrigénomique ?

Au 21ème siècle, des informations sur le génome humain complet ont été obtenues. Et grâce à elles, on en sait plus sur la relation entre l’ADN et la santé.

Suite à cette découverte, d’autres branches de la nutrition moléculaire ont émergé, comme la nutrigénomique, qui se concentre sur l’étude des effets des nutriments sur le génome, les protéines et le métabolisme de l’organisme.

D’un autre point de vue, la nutrigénomique identifie des nutriments spécifiques liés aux maladies. C’est ainsi que des liens forts ont été établis entre l’alimentation et les gènes, ainsi qu’avec le mode de vie.

Par conséquent, cette discipline s’inscrit dans une triade :

  1. Génome humain
  2. Nutrition
  3. Santé

La nutrigénomique représente la base de la médecine préventive de demain.

Parmi les autres concepts qui ont émergé, figurent la nutrigénétique et l’épigénétique. Le premier fait référence à la façon dont les gènes peuvent conditionner les besoins nutritionnels. Le second, à la façon dont des facteurs externes modifient l’expression des gènes.

L’identification de certains gènes peut prédire comment chaque corps réagira à certains nutriments. Par exemple, le gène FTO est lié à la dépense énergétique et au métabolisme, affectant le contrôle du poids et la composition corporelle. Par conséquent, un nutritionniste pourrait vous aider à choisir le meilleur régime alimentaire pour éviter le surpoids et l’obésité.



Sur quoi repose la nutrigénomique ?

La nutrigénomique repose sur 3 principes :

  • Les nutriments et les composés biochimiques que nous ingérons dans notre alimentation interagissent avec le génome. Cette relation peut être directe ou indirecte et régule l’expression des gènes.
  • Certains gènes régulés par l’alimentation jouent un rôle important dans l’origine, l’incidence, la progression ou la gravité des maladies chroniques
  • Les variations génétiques entre les individus peuvent influencer la façon dont nous métabolisons les nutriments.
Génome humain étudié en laboratoire.
La connaissance complète du génome humain a jeté les bases d’une médecine individualisée.

Les objectifs de la nutrigénomique pour la santé

La nutrigénomique est particulièrement pertinente en médecine de précision, adaptant les mesures préventives et les traitements aux caractéristiques particulières de chaque personne. Cette branche vise à atteindre les objectifs suivants :

  • Provoquer des changements dans le métabolisme cellulaire et les profils métaboliques, afin de prévenir, atténuer, prévoir et guérir les maladies. Surtout ceux dans lesquels le facteur nutritionnel est l’élément causal le plus important
  • Découvrir quels composants de l’alimentation ont des effets bénéfiques sur la santé
  • Comprendre comment nos gènes interagissent avec les différents éléments nutritionnels
  • Déterminer les doses efficaces de nutriments à consommer
  • Élaborer des recommandations diététiques individuelles, afin que les plans nutritionnels soient plus efficaces

Bien qu’il existe de nombreuses réponses, il reste encore beaucoup de questions. En outre, il existe certaines maladies complexes dans lesquelles la nutrition ne représente qu’une partie des facteurs totaux. C’est le cas des maladies cardiovasculaires et de l’obésité, par exemple.

Les applications de la nutrigénomique à la santé

En nutrigénomique, il y a eu des avancées pour que la nutrition contribue au rétablissement de la santé. Nous les détailllons ci-dessous.

Développement de portfolios diététiques

L’une des applications les plus répandues de la nutrigénomique est le développement de portfolios diététiques pour des maladies spécifiques. Ces portfolios sont créés avec la combinaison de deux ou plusieurs aliments fonctionnels conçus pour une pathologie ou un groupe spécifique.

La chose la plus importante à propos du portfolio est qu’il est basé sur des preuves scientifiques qui confirment l’effet de chaque nutriment sur la santé. Jusqu’à présent, plusieurs portfolios sont connus pour différentes maladies, bien que tous ne fonctionnent pas correctement.

Un exemple est le portoflio développé pour le syndrome métabolique (obésité, hypertension artérielle, augmentation de la glycémie, taux élevés de triglycérides et faible cholestérol HDL). Le portfolio de cette maladie comprend 4 aliments fonctionnels : les protéines de soja, les flocons d’avoine, les graines de chia et le nopal déshydraté.

Chacun de ces aliments a été étudié et il a été démontré qu’ils ont un effet sur le syndrome métabolique, y compris l’activation et la transcription des gènes.

Régimes alimentaires plus sains

Jusqu’à présent, plusieurs études mettent l’accent sur l’effet bénéfique du régime méditerranéen sur le génome. Ce régime est recommandé pour les personnes susceptibles ou à risque de tomber malades.

En général, le schéma du régime méditerranéen se caractérise par les éléments suivants :

  • Une forte consommation de légumes, de fruits, de grains entiers, de légumineuses et de noix
  • Prédominance des acides gras monoinsaturés, comme l’huile d’olive
  • Grande consommation de poisson
  • Quantités modérées de volaille et de produits laitiers
  • Faible consommation de viande rouge et de ses dérivés
  • Consommation modérée d’alcool, comme le vin rouge

Les preuves indiquent que le style de régime méditerranéen peut contrecarrer le risque génétique. En particulier, les interactions de l’alimentation avec le gène FTO de l’obésité et le MC4R qui détermine le risque de diabète. De même, son interaction génétique avec le risque d’hypertriglycéridémie a été établie.



Aide à prendre de meilleures décisions nutritionnelles

La nutrigénomique fournit des informations qui aident à discerner s’il convient ou non de consommer certains aliments. Ces décisions peuvent améliorer, guérir ou prévenir certains problèmes de santé.

Par exemple, si une personne est sujette à l’hypertension artérielle ou à l’hypercholestérolémie, elle doit prévoir de réduire son apport en sodium et en graisses saturées.

Si elle a un penchant pour les sucreries, un plan peut être créé pour contrer cette condition et prévenir le développement du diabète de type 2. De même, on peut savoir si un régime riche en protéines aide à perdre du poids. Si tel est le cas, un plan est préparé en fonction de ce résultat.

En somme, l’information génétique permet une vie plus saine, modifiant les facteurs externes liés à l’alimentation et à la santé.

Consultation sur la nutrigénomique.
Les professionnels de la nutrition peuvent utiliser la nutrigénomique pour améliorer la qualité de vie de leurs patients.

Comment les tests nutrigénomiques sont-ils appliqués ?

Pour obtenir des informations génétiques, un simple prélèvement de l’intérieur de la bouche est effectué. Ensuite, il est envoyé au laboratoire pour analyse et il faudra attendre quelques semaines pour avoir les résultats sur les variations génétiques.

Il doit être clair que les résultats des tests montrent le potentiel d’un problème de santé et comment le corps réagira à certains nutriments. C’est une question de probabilités, cela ne signifie pas que c’est un fait.

De plus, les résultats doivent être guidés par un diététicien ayant une formation en nutrigénomique. Le professionnel expliquera l’effet sur la santé et les aliments ou nutriments à sélectionner.

La nutrigénomique est-elle un outil efficace pour améliorer votre santé ?

Une nutrition personnalisée, basée sur la génétique, les prédispositions et les préférences, pourrait remplacer les recommandations nutritionnelles générales à l’avenir. La prise de décision sera plus fiable. Cependant, rappelons que la tendance est une prévision et non une garantie.

La grande avancée de la nutrigénomique est qu’elle permet de connaître les mécanismes d’action des nutriments pour prévenir ou soigner certaines maladies. Aussi, l’industrie alimentaire peut développer de nouveaux produits diététiques avec des avantages pour la santé.

D’autres études sont encore nécessaires pour pouvoir déterminer la susceptibilité individuelle à certains troubles de santé et mettre en place des mesures pour les prévenir. Avec tout cela, cette discipline cherche à améliorer la qualité de vie des personnes.

Cela pourrait vous intéresser ...
4 bienfaits des anthocyanes pour votre santé
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
4 bienfaits des anthocyanes pour votre santé

Les anthocyanes apportent une série de bienfaits pour la santé qui valent la peine d'être connus. Nous en parlons ici.



  • Jhonny Eddison Vargas-Hernández. Nutrigenómica humana: efectos de los alimentos o sus componentes sobre la expresión RNA. Rev. Fac. Med. 2016 Vol. 64 No. 2: 339-49. Disponible en: http://www.scielo.org.co/pdf/rfmun/v64n2/v64n2a19.pdf
  • Marti, M. J. Moreno-Aliaga, M. A. Zulet y J. A. Martínez. Avances en nutrición molecular: nutrigenómica y/o nutrigenética. Nutr. Hosp. (2005) XX (3) 157-164. Disponible en: https://scielo.isciii.es/pdf/nh/v20n3/revision.pdf
  • Berciano, Silvia & Ordovas, Jose. (2013). Nutrigenómica. Interacciones gen-dieta y sus implicaciones en la práctica clínica. Disponible en: https://www.researchgate.net/publication/277670480_Nutrigenomica_Interacciones_gen-dieta_y_sus_implicaciones_en_la_practica_clinica
  • Fall, Tove & Ingelsson, Erik. (2012). Genome-wide association studies of obesity and metabolic syndrome. Molecular and cellular endocrinology. 382. 10.1016/j.mce.2012.08.018.
  • Ortega-Azorín C, Sorlí JV, Asensio EM, Coltell O, Martínez-González MÁ, Salas-Salvadó J, et al. Associations of the FTO rs9939609 and the MC4R rs17782313 polymorphisms with type 2 diabetes are modulated by diet, being higher when adherence to the Mediterranean diet pattern is low. Cardiovasc Diabetol 2012;11:137. Disponible en: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3495759/
  • Kathiresan, Sekar & Melander, Olle & Guiducci, Candace & Surti, Aarti & Burtt, Noel & Rieder, Mark & Cooper, Gregory & Roos, Charlotta & Voight, Benjamin & Havulinna, Aki & Wahlstrand, Björn & Hedner, Thomas & Corella, Dolores & Tai, E-Shyong & Ordovas, Jose & Berglund, Göran & Vartiainen, Erkki & Jousilahti, Pekka & Hedblad, Bo & Orho-Melander, Marju. (2008). Six new loci associated with blood low-density lipoprotein cholesterol, high-density lipoprotein cholesterol or triglycerides in humans (vol 40, pg 189, 2008). Nature genetics. 40. 1384. 10.1038/ng1108-1384a.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.