Comment le sucre affecte-t-il le cerveau ?

Consommer trop de sucre peut avoir des effets négatifs sur le cerveau. Jusqu'à aujourd'hui, on a démontré qu'il pouvait être addictif, en plus de provoquer une inflammation ou des réactions à caractère émotionnel.
Comment le sucre affecte-t-il le cerveau ?

Dernière mise à jour : 04 février, 2021

Le sucre peut engendrer de nombreux problèmes de santé et également affecter le cerveau. Le plus préoccupant est qu’il s’agit du composé qui est le plus présent dans les aliments que nous consommons fréquemment. Par ailleurs, on a identifié qu’il pouvait finir par être aussi addictif que de nombreuses drogues.

Il est essentiel de réduire l’apport en sucre dans l’alimentation pour améliorer l’état de santé et prévenir l’apparition de maladies. Vous découvrirez, dans cet article, comment le sucre affecte le cerveau de manière négative.

Le sucre et le cerveau

Qu’est-ce que le sucre ?

Les différents types de sucre.

Au-delà du sucre blanc de table que nous connaissons tous, il existe d’autres types de sucres qui peuvent être présents dans l’alimentation.

La première chose qui nous vient à l’esprit lorsque nous pensons au sucre est ce sucre blanc que nous avons chez nous. Il s’agit du saccharose : c’est la forme la plus habituelle sous laquelle nous pouvons le retrouver.

Or, il existe beaucoup d’autres types de sucre en fonction de sa structure chimique. Des sucres comme le fructose, le galactose, le maltose ou le lactose peuvent ainsi se retrouver de façon naturelle dans les aliments. Ils peuvent aussi être ajoutés en tant qu’édulcorants ou conservateurs.

Les fabricants peuvent les introduire dans les aliments à travers une large gamme de noms. Il est donc important de lire les étiquettes nutritionnelles et de connaître les synonymes du sucre.

En effet, 80 % des produits transformés que l’on trouve au supermarché contiennent des sucres cachés que nous consommons sans même nous en rendre compte. Or, il s’agit précisément de ceux que nous devons éviter.

L’OMS recommande de réduire la consommation de sucre libre (celui que l’on ajoute aux aliments, pas celui qui s’y trouve de façon naturelle) en dessous de 10 % de l’ingestion calorique totale de la journée.

Elle encourage même à ce que cette consommation baisse jusqu’à 5 % car cela produirait des bénéfices additionnels pour la santé, comme l’affirme une étude publiée dans la revue Diabetes Research and Clinical Practice. Cette mesure est capable de prévenir des maladies comme le diabète et d’améliorer sa gestion.

Comment fonctionne le sucre dans le cerveau ?

Le cerveau, selon une étude publiée dans la revue Physiology & Behavior, consomme 5,6 milligrammes de glucose pour chaque 100 grammes de tissu cérébral par minute. Dans le cerveau d’un individu adulte, la plus grande demande d’énergie vient des neurones.

Même si le cerveau représente moins de 2 % du poids corporel, il dépense jusqu’à 20 % de l’énergie du total du glucose que fabrique l’organisme. Cela veut donc dire qu’il est son principal consommateur.

Lorsque l’on ingère des aliments qui contiennent du sucre, en les introduisant dans notre bouche et quand ils entrent en contact avec les papilles gustatives de la langue, celles-ci envoient des signaux en activant les récepteurs de sucre dans le tronc cérébral et, partir de là, dans différentes zones de notre cerveau, où le signal reçu active le système de récompense du cerveau.

De la même façon, on retrouve aussi des récepteurs de sucre dans l’appareil digestif, qui vont envoyer des signaux au cerveau en indiquant s’il existe une sensation de satiété ou non. Les effets que provoque le sucre dans le cerveau expliquent pourquoi nous aurions des difficultés à contrôler sa consommation.

Il produit une addiction

Une femme et du sucre.

La consommation de sucre peut causer une addiction. Cela est dû au fait qu’il produit un effet gratifiant dans le cerveau en activant les signaux de récompense.

Le sucre peut provoquer une addiction : mais comment cela se produit-il ? Le principal actif du système de récompense dans le cerveau est la dopamine. À ce sujet, il a été démontré que si nous mangeons des aliments riches en sucres, la réponse de la dopamine de la part de notre cerveau ne se nivelle pas.

Par conséquent, plus nous mangerons de sucre, plus notre cerveau enverra des signaux de récompense. C’est par exemple ce qui se produit avec certaines drogues, comme la cocaïne ou l’héroïne.

À cause de cela, chaque fois que nous mangeons n’importe quel aliment sucré, une sensation gratifiante s’active dans notre cerveau. Elle produit alors des effets addictifs sur ce dernier. Il existe des études, comme celle publiée en 2018 dans la revue British Journal of Sports Medicinequi affirment que la consommation de sucre est capable de créer une addiction.

Il augmente le risque de souffrir de certaines maladies

Nous savons que la consommation excessive de sucre se reflète dans des maladies cardiovasculaires, le diabète, le foie gras, le cancer, entre autres. Néanmoins, de récentes découvertes ont révélé qu’il pouvait avoir des effets négatifs sur le plan cérébral, produisant une inflammation ou des réactions de caractère émotionnel, comme :

  • Hyperactivité infantile.
  • Fatigue.
  • Insomnie.
  • Anxiété.
  • Démence.
  • Dépression.

Une étude publiée dans Scientific Reports, qui incluait 264 000 adultes âgés de plus de 50 ans, avec 10 ans de suivi, a démontré que les personnes qui buvaient plus de quatre canettes de boissons sucrées par jour avaient plus de risques de souffrir de dépression, atteignant des chiffres de presque 30 % par rapport à celles qui n’en consommaient pas.

Il cause des problèmes de mémoire et d’apprentissage

Dysfonctionnement de la mémoire.

La consommation excessive de sucre s’associe à une détérioration de la mémoire et à des difficultés d’apprentissage.

Un autre problème dont peuvent souffrir les personnes qui consomment trop de sucre, selon des études scientifiques, est d’avoir une moins bonne mémoire. Ceci est dû au fait que, lorsqu’il y a des niveaux élevés de glucose dans le sang, le cerveau va essayer de le métaboliser en produisant des dommages dans l’hippocampe.

L’hippocampe est la zone du système nerveux central où se forment, s’organisent et s’enregistrent les idées et les souvenirs. Ainsi, plus on fournit de sucre au cerveau, plus celui-ci se sature. Avec le temps, cela pourrait dériver vers une dégradation neurologique, entraînant des déficiences au niveau de la mémoire et des facultés de raisonnement.

La consommation de sucre affecte le cerveau de façon négative

Comme le démontre la science, il existe une forte relation entre l’ingestion habituelle de sucre et le risque postérieur de souffrir d’une maladie mentale. Ceci se doit au fait que cette substance peut causer un effet neurotoxique dans le cerveau.

Par conséquent, éliminez ou réduisez au maximum le sucre de table, les produits ultra-transformés, les céréales du petit-déjeuner, les sauces et les boissons sucrées.

Cela pourrait vous intéresser ...
6 aliments bénéfiques pour la santé de votre cerveau
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
6 aliments bénéfiques pour la santé de votre cerveau

Les aliments bénéfiques pour la santé de votre cerveau devraient être inclus dans l'alimentation de chacun ! Découvrez en 6 exemples ici !



  • Sainsbury E., Kizirian NV., Partridge SR., Gill T., Colgiuri S., Gibson AA., Effect of dietary carbohydrate restriction on glycemic control in adults with diabetes: a systematic review and meta analysis. Diabetes Res Clin Pract, 2018. 139: 239-252.
  • Murray S., Tulloch A., Avena NM., Recent studies of the effects of sugars on brain systems involved in energy balance and reward: relevance to low calorie sweeteners. Physiology & Behavior, 2016.
  • DiNicolantonio JJ., O’Keefe JH., Wilson WL., Sugar addiction: is it real? a narrative review. Br J Sports Med, 2018. 52 (14): 910-913.
  • Knuppel A., Shipley MJ., Llewellyn CH., Brunner EJ., Sugar intake from sweet food and beverages, common mental disorder and depression: prospective findings from the whitehall II Study. Sci Rep, 2017.