Entretien avec Carlos Ríos : le mouvement realfooding

27 juin 2019
Carlos Ríos, créateur du mouvement realfooding, nous rappelle que l'industrie alimentaire nous envoie généralement des messages confus sur ce que nous mangeons. Sans nous en rendre compte, nous devenons vite accros aux produits transformés.

Le mouvement realfooding ou vraie nourriture est beaucoup plus qu’une mode alimentaire. Son créateur, le nutritionniste Carlos Ríos, est en train d’inspirer des milliers de personnes à adopter un nouveau mode de vie sain. Ce mode de vie nous amène à comprendre que « le plus simple est le plus correct ».

Carlos Ríos a étudié à l’université Pablo de Olavide à Séville. Il est suivi par près d’un million d’internautes sur les réseaux sociaux. Sa mission qui consiste à réveiller les consciences sur l’alimentation est une grande réussite.

Son livre, Come comida real: Una guía para transformar tu alimentación y tu salud (Mangez de la vraie nourriture : un guide pour transformer son alimentation et sa santé) est un véritable succès. Cet ouvrage, soutenu par une bibliographie scientifique abondante, fait maintenant partie des ouvrages indispensables sur l’alimentation.

Le propre auteur répète fréquemment l’observation suivante : nous ne mangeons pas de la vraie nourriture, mais des produits qui sont mis devant nos yeux. Nous savons tous que l’industrie alimentaire est encline à se laisser emporter par les modes et les gurus passagers qui promettent des miracles.

Néanmoins, ce qu’a réussi Carlos Ríos va bien au-delà d’une simple tendance. Son mouvement inarrêtable a commencé il y a quelques années via les réseaux sociaux. Carlos Ríos nous apporte deux choses :

  • des outils pour que nous, consommateurs, comprenions ce que nous mangeons tous les jours
  • des connaissances pour que nous ouvrions les yeux et comprenions l’importance de consommer des aliments sains, de « vrais » aliments

Dans notre entretien avec Carlos Ríos que vous trouverez ci-dessous, nous approfondissons le sujet. L’auteur nous invite à comprendre que les connaissances nous donnent du pouvoir, car elles nous pousseront à faire de meilleurs choix.

Comment est née l’initiative realfooding ?

le realfooding de Carlos Ríos

J’ai commencé par les consultations privées. En voyant les bons résultats que donnaient le fait de porter son attention sur sur les aliments et sur le danger des aliments ultra-transformés, j’ai décidé de partager cela avec la population générale. Je m’en sors bien avec les réseaux sociaux et j’ai vu une possibilité de toucher un large public.

La nourriture réelle est à notre portée depuis si longtemps… Alors pourquoi la majorité de la population ne s’alimente pas correctement ?

L’industrie alimentaire se charge de profiter de ce mode de vie que nous menons qui se caractérise par le manque de temps et par le fait d’être tout le temps pressé pour nous vendre des produits faciles à consommer, à emporter (les aliments-ultratransformés) faisant que, peu à peu, nous négligions la consommation de vrais aliments.

Cet article peut aussi vous intéresser : L’importance d’une bonne alimentation pour un mode de vie sain

Quelle est la pire chose que nous consommons au quotidien ? Y-a-t-il un aliment que nous devrions définitivement éliminer de notre alimentation ?

De façon générale, tous les produits ultra-transformés sont malsains et la somme de tous ces produits les rend davantage dangereux.

L’un des produits malsains que nous consommons sans doute le plus et, qui plus est, en grandes quantités, sont les sodas, raison pour laquelle ce sont les premiers produits que nous devrions éviter.

Alors, sur quoi devons-nous porter notre attention au moment d’acheter un aliment ?

Essentiellement sur les ingrédients. Nous avons toujours porté notre attention sur les calories et les graisses alors que les ingrédients sont ce qu’il y a de réellement important.

L’industrie alimentaire sait ce que nous regardons. C’est pourquoi elle essaie de nous duper avec des produits « light » ou faibles en calories, car elle sait que ces produits sont plus attrayants à nos yeux.

Mais ces produits sont tout aussi malsains que les versions « non light ». Par conséquent, la seule façon de savoir ce que nous consommons et si cela est sain ou non est de regarder la liste des ingrédients du produit. De cette façon nous pouvons identifier la vraie nourriture.

Pourriez-vous nous dire quelles sont les bonnes alternatives alimentaires pour s’alimenter entre les repas ?

Pour manger, il existe de nombreuses options : des fruits secs nature ou grillés et sans sel ajouté, des fruits, des yaourts nature, des olives, des cornichons, des edamames…

Pour boire, l’eau est la boisson idéale, mais il existe un « soda realfooder » que vous pouvez faire avec de l’eau plate ou gazeuse, du citron et des glaçons.

Les médias nous mettent devant les yeux une grande quantité d’aliments ultra-transformés et trop riches en sucre. Parlons des plus petits… Comment pouvons-nous les aider à se joindre à cette initiative ?

le realfooding et l'alimentation saine selon Carlos Ríos

Il faut comprendre que nous ne pouvons pas faire comprendre aux enfants le concept d’aliments sains et malsains. Les enfants utilisent beaucoup leur imagination et ce qu’ils captent via leurs sens.

C’est pourquoi nous devons leur présenter de la vraie nourriture savoureuse de façon créative et même ludique. Pour les enfants, ce n’est pas pareil de manger un fruit que de manger un fruit qui représente un « dessin » dans son assiette.

Pour terminer, par où commencer pour se joindre à l’initiative ?

Par notre défi de un mois avec de la vraie nourriture. Sur notre compte Instagram, il y a beaucoup d’informations pour commencer.

Avec cet objectif, vous obtiendrez tellement de bienfaits que vous n’aurez pas envie de revenir à vos anciennes habitudes.

Cet article peut aussi vous intéresser : 7 erreurs dans l’alimentation des enfants

« L’industrie aime parler le langage des nutriments et des calories pour que nous ayons l’impression de manger sain. C’est un langage confus qui, au bout du compte, nous amène à consommer des aliments ultra-transformés. »

-Carlos Ríos-