Comment prévenir les infections cutanées à la salle de sport ?

Les salles de sport sont des espaces où nous nous exerçons pour notre bien-être. Mais dans ces espaces nous sommes aussi exposés à des maladies.
Comment prévenir les infections cutanées à la salle de sport ?

Dernière mise à jour : 21 juin, 2022

Dans les centres de fitness, nous pouvons faire de l’exercice et rester en forme. Cependant, nous devons être prudents, car le risque de contracter des infections cutanées est également présent.

La raison en est que les machines entrent en contact avec la peau des personnes. Il peut donc y avoir des traces de sueur et d’autres éléments, tels que des champignons et des bactéries.

Le pied d’athlète, l’eczéma marginé, l’impétigo figurent parmi les infections cutanées les plus répandues dans les salles de sport. Découvrez ci-dessous quelques mesures pour les prévenir.

Pourquoi les infections cutanées surviennent-elles à la salle de sport ?

Une salle de sport est un espace fermé, où de nombreuses personnes restent pendant un certain temps. Diverses maladies peuvent être transmises dans ces types d’endroit. Par exemple : un rhume quand quelqu’un éternue ou tousse sans se couvrir.

Les infections cutanées dans les salles de sport sont aussi fréquentes, voire plus fréquentes, que celles des voies respiratoires. Cela est dû aux bactéries, champignons et à la sueur, qui restent sur l’équipement, les serviettes et dans les zones humides, telles que les saunas, les douches et même les bains à remous.

Selon une étude de 2014, différents types de bactéries ont été trouvés sur des machines d’exercice, des rampes d’escalier et des poignées de salle de bains dans des centres de fitness. D’autre part, plusieurs facteurs contribuent à l’apparition d’infections cutanées :

  • Frictions dans les sports de contact (comme la boxe ou la lutte)
  • Présence de plaies ouvertes
  • Partage des serviettes
  • Partage du matériel et de l’équipement
  • Marcher pieds nus dans les toilettes ou autour des piscines.



Les infections cutanées les plus courantes dans les salles de sport

Il existe différents types d’infections cutanées, qui peuvent être causées par des champignons, des bactéries, des virus ou des parasites. Découvrez celles qui se transmettent plus facilement dans les salles de sport.

Infection staphylococcique

Parmi les agents pathogènes trouvés dans les salles de sport, figurent des bactéries du groupe des « staphylocoques ». Même les staphylococcus aureus résistants à la méthicilline ou SARM peuvent vivre sur des machines, des bancs d’exercice et des tapis pendant plusieurs jours.

On estime qu’un grand nombre de personnes sont porteuses d’une variété de ces bactéries. Selon des études, le SARM est un problème émergent chez les athlètes.

Il s’agit d’une source courante d’infections cutanées. Ces agents pathogènes pénètrent dans le corps via des blessures ou des coupures, c’est pourquoi ceux qui pratiquent des sports de contact augmentent le risque d’être touchés.

L’infection à staphylocoque ressemble initialement à une piqûre. Elle se transforme ensuite en une ampoule qui devient rouge et qui gonfle, causant de la douleur. Cette ampoule peut également être remplie de pus.

Le traitement recommandé est à base d’antibiotiques. Il est important de noter que si vous ressentez les symptômes mentionnés ci-dessus, en particulier la fièvre, vous devriez consulter un médecin rapidement, afin d’éviter une septicémie.

Pied d’athlète

Cette maladie de peau est l’une des plus fréquentes chez les personnes qui pratiquent un sport. Elle est causée par un champignon qui peut être contracté en marchant pieds nus sur des sols humides ou via le port de chaussettes ou chaussures mouillées.

Elle se caractérise par un rougissement de la peau entre les doigts et une desquamation. Parfois, elle peut se propager à d’autres parties du corps.

Le traitement repose sur des antifongiques. Certains remèdes maison sont efficaces pour traiter le pied d’athlète.

Le pied d'athlète.
Le pied d’athlète touche souvent les personnes qui fréquentent les salles de sport et celles qui utilisent régulièrement les piscines partagées.

Eczéma marginé

Comme pour le cas précédent, l’eczéma marginé est également causé par des champignons qui poussent dans des environnements humides. Cela inclut les vêtements en sueur et les serviettes humides. Les symptômes sont similaires à ceux d’une allergie : rougeurs, des démangeaisons, une desquamation et des cloques dans l’aine.

Il touche plus fréquemment les hommes et peut toucher différentes zones de la peau, telles que les aisselles. Dans le cas des femmes, il survient généralement sous les seins. Le traitement est également à base d’antifongiques.

Folliculite

La folliculite est causée par une bactérie connue sous le nom de Pseudomonas aeruginosa. On peut la trouver dans les spas et les piscines lorsque les niveaux de chlore sont bas.

Cette maladie est aussi appelée folliculite des piscines ou des bains chauds. Selon les recherches, il s’agit d’une infection cutanée courante chez les personnes qui fréquentent les piscines et les saunas.

Au début, elle se manifeste par des taches rouges. Il peut également y avoir des démangeaisons et des cloques sur les follicules (lésions cutanées papulopustuleuses). Elle disparaît souvent sans traitement, mais si les symptômes persistent, des antibiotiques topiques peuvent être appliqués.

Impétigo

Il s’agit d’une autre infection causée par un staphylocoque ou un streptocoque. Ce dernier peut pénétrer par une plaie ou une piqûre d’insecte. Dans certains cas, il peut se reproduire sur une peau saine. Il touche plus fréquemment les enfants.

Cette bactérie se développe dans des environnements humides. Elle peut se propager en entrant en contact avec la peau d’une personne infectée ou via l’utilisation de serviettes et d’équipements sportifs contaminés.

L’infection se présente initialement sous forme de boutons rouges ressemblant à de l’acné. Les boutons se remplissent de pus, puis se cassent en formant une croûte brune. Le traitement repose sur des antibiotiques topiques ou oraux.

Verrue plantaire

Elle est causée par le papillomavirus humain (HPV). Elle est associée à la marche pieds nus dans les espaces communs des salles de sport, comme les vestiaires.

Les verrues plantaires apparaissent sous la forme de plaques calleuses rugueuses au toucher. Elles peuvent s’assombrir lorsqu’il y a du sang provenant de vaisseaux rompus. Le traitement comprend l’utilisation topique d’acide salicylique.

Si les verrues persistent ou sont très douloureuses, d’autres procédures peuvent être appliquées, telles que l’élimination au laser et la congélation à l’azote.



Les meilleurs conseils pour prévenir les infections cutanées à la salle de sport

Avant, pendant et après l’exercice, il existe différentes mesures que nous devons prendre pour prévenir les infections cutanées dans le gymnase. Ensuite, nous allons les rencontrer.

1. Lavez-vous les mains

Il faut garder à l’esprit que les appareils, poids ou haltères sont utilisés par de nombreuses personnes. .La première et principale mesure consiste donc à se laver les mains, avant et après l’entraînement.

Vous pouvez également avoir recours à du gel désinfectant pour les mains ou utiliser des lingettes. Avec ce dernier, vous pouvez également nettoyer la partie du matériel qui entre en contact avec votre peau.

2. Prenez une douche

Lorsque vous avez fini de faire de l’exercice, et surtout après avoir nagé dans une piscine, vous devez vous doucher et changer de vêtement. Vous devez également utiliser vos propres serviettes. Enfin, n’oubliez pas de bien vous sécher les pieds.

3. Faites une lessive

Vous ne pouvez pas remettre les mêmes vêtements sans les avoir lavés. De préférence, lavez-les à l’eau chaude.

Dans le cas de la natation, les maillots de bain doivent être rangés dans un sac séparé et lavés séparément, en évitant de les mélanger avec d’autres vêtements ou serviettes.

4. Utilisez votre propre matériel

Les tapis et les gants doivent être considérés comme des objets à usage personnel. D’autre part, vous pouvez utiliser une serviette pour vous allonger sur les bancs d’exercice, et ainsi éviter le contact direct avec la peau.

5. Ne marchez pas pieds nus

Ni dans les vestiaires ni dans les douches : vous ne devez jamais marcher pieds nus. Il est recommandé d’avoir des tongs ou des sandales qui ne seront utilisés qu’à cette fin. Transportez-les dans un sac plastique.

6. Couvrez les plaies

Si vous avez des plaies toutes récentes, il est conseillé de les recouvrir d’un pansement, notamment si vous pratiquez un sport de contact.

7. Ayez des objets à usage personnel

Les objets à usage personnel, tels que les serviettes, les rasoirs, les peignes, les brosses à cheveux ou autres qui touchent la peau ne doivent pas être partagés.

Sac de sport pour éviter les infections.
Emportez avec vous du matériel que vous ne partagerez avec personne.

La propreté de la salle de sport est essentielle pour prévenir les infections cutanées

Ce n’est pas à vous de nettoyer l’endroit où vous faites de l’exercice, mais il est important que vous observiez la proprété des lieux, afin d’éviter de contracter une infection cutanée. Ainsi, avant de vous inscrire, demandez à visiter les installations.

Il est important de prêter attention à certains détails :

  • La propreté des salles de bains
  • L’état des appareils
  • La présence de lingettes ou de sprays désinfectants pour nettoyer le matériel
  • Port de gants et utilisation de serviettes pour éviter le contact direct peau-équipement

Vous pouvez également poser des questions sur les routines de nettoyage. Vous en avez parfaitement le droit, puisque c’est votre santé qui est en jeu.

Cela pourrait vous intéresser ...
Quelques conseils pour un meilleur rendement à la salle de sport
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Quelques conseils pour un meilleur rendement à la salle de sport

Dans cet article, vous trouverez des conseils et astuces qui vous aideront à avoir un meilleur rendement lors de vos entraînements à la salle de sp...



  • Baptista Pereira L. Impetigo. Review.  An. bras. dermatol. 2014; 89(2): https://doi.org/10.1590/abd1806-4841.20142283.
  • Enright M,  Robinson D,  Randle G. The evolutionary history of methicillin-resistant Staphylococcus aureus (MRSA). PNAS. 2002; 99(11): 7687-7692. https://doi.org/10.1073/pnas.122108599.
  • González-González A, Barrientos-García J, Sierra-Silva G. Frecuencia de tiña inguinal y su asociación con tiña de los pies, ungueal de pies o ambas. Dermatol Rev Mex. 2019; 63(4): 361-366.
  • Lévano Vásquez J, García Sánchez-Montejo F, Campos Segovia A, Martínez-Villasante Alemán A, Arias Novas B. Foliculitis por Pseudomonas. Rev Pediatr Aten Primaria. 2016; 18(72): 355-357.
  • Rihn J,  Michaels M,  Harner C. Community-Acquired Methicillin-Resistant Staphylococcus aureus: An Emerging Problem in the Athletic Population. The American Journal of sport medicine. 2005; 33(12): 1924-1929. https://doi.org/10.1177/0363546505283273.
  • Stefani S, Chung D, Lindsay J.  Meticillin-resistant Staphylococcus aureus (MRSA): global epidemiology and harmonisation of typing methods. International Journal of Antimicrobial Agents. 2012; 39(4): 273-282.