Comment traiter la dermatite atopique chez les enfants

26 septembre 2020
Le traitement de la dermatite atopique chez l'enfant va des soins de base liés à l'hygiène, à l'utilisation de certains médicaments prescrits par le médecin ou un dermatologue. Vous souhaitez en savoir plus ?

Les traitements de la dermatite atopique chez les enfants visent à réduire les symptômes tels que l’irritation et les démangeaisons de la peau. De plus, son objectif est de maintenir la maladie sous contrôle et de prévenir les complications.

La dermatite atopique est une maladie inflammatoire chronique, caractérisée par des poussées et des rémissions qui durent généralement plusieurs mois ou années. Un article publié dans les Annals of Nutrition or & Metabolism indique qu’environ 20 % de la population pédiatrique souffre de ce trouble.

Manifestations de dermatite atopique

Le principal symptôme, qui donne sa caractéristique à la dermatite atopique est une forte démangeaison. Les manifestations varient selon l’âge du patient et la chronicité des lésions. Dans le cas des enfants par exemple, ils comprennent les éléments suivants :

  • Xerosis.
  • Érythème.
  • Œdème.
  • Excoriation y érosion.
  • Suppuration.
  • Croûtes
  • Lichénification de la peau.

Causes de la dermatite atopique

Comme une étude dans la revue Dermatologic Clinics le souligne, la dermatite atopique est causée par de multiples facteurs interagissant entre eux. Ces derniers peuvent être génétiques, immunologiques, infectieux, environnementaux, sociaux et psycho-émotionnels. Elle se présente chez les personnes ayant des altérations de ce que les spécialistes appellent la «barrière cutanée».

En 1989, David Strachan a formulé l’«hypothèse hygiéniste» basée sur l’observation que les processus allergiques, y compris la dermatite atopique, se produisaient moins fréquemment chez les enfants élevés dans des familles avec un grand nombre de frères et sœurs.

Il suggère que la prévalence de la dermatite atopique diminue avec une exposition précoce aux allergènes environnementaux et aux agents infectieux non pathogènes. Les enfants plus hygiéniques manqueraient de stimulation puissante du système immunitaire.

La dermatite chez les enfants.
Il existe de nombreux facteurs associés à l’apparition de la dermatite atopique. Ces facteurs incluent la génétique, le système immunitaire et les émotions.

Recommandations pour une bonne gestion

Les enfants atteints de dermatite atopique ont perdu la fonction de la barrière cutanée. Par conséquent, ils subissent une perte d’eau transépidermique et de sa capacité de rétention. Ils présentent une plus faible quantité de céramides et de lipides intraépidermiques. Mais comment améliorer la situation ?

Salles de bain et hygiène

Prendre de courts bains quotidiens de 5 minutes maximum avec de l’eau tiède (27-30 ° C) est essentiel pour gérer cette maladie chez les enfants. Il est important d’utiliser des substituts de savon à pH neutre ou des savons crémeux.

Il est également pratique d’ajouter du mucilage d’avoine à l’eau du bain, qui sert d’adjuvant pour hydrater et protéger la peau. Lors du séchage, évitez le frottement de la serviette contre la peau, en la posant doucement dessus.

Une fois le bain terminé, l’utilisation de lotions hydratantes est recommandée. En effet, leur formulation favorise l’hydratation épidermique. De même, les ongles doivent être coupés et brossés pour éviter que l’enfant ne s’abime la peau en se grattant.

Découvrez aussi : Pourquoi l’hydratation est-elle si importante pour notre santé ?

Hydratation

L’hydratation avec des crèmes appropriées est essentielle, de préférence celles contenant des lipides, des céramines ou des acides gras essentiels. Vous pouvez également choisir celles qui contiennent de l’avoine, de la vaseline ou des vitamines. Celles-ci, une fois appliquées, réduisent considérablement la sécheresse.

Alimentation et régime

Bien que les allergies alimentaires apparaissent plus souvent chez ces patients, les preuves actuelles ne recommandent pas l’utilisation systématique de régimes d’exclusion. En effet, chez les enfants d’âge préscolaire, les aliments les plus fréquemment associés à une augmentation de la dermatite atopique sont le lait, les œufs, le blé et le soja.

Rôle des probiotiques

Le rôle exact de la flore intestinale, ainsi que l’effet préventif des probiotiques dans le développement de la maladie, n’est pas encore entièrement établi. Certaines méta-analyses ont suggéré des effets positifs des probiotiques dans la prévention de la dermatite atopique, en particulier chez les nourrissons qui avaient reçu le traitement pendant la période périnatale.

Cet article pourrait vous intéresser : Les probiotiques pour bébés : bienfaits et risques

Identification et élimination des déclencheurs ou des facteurs aggravants

Dans la mesure du possible, il est essentiel d’habiller les enfants avec des vêtements en coton et des tissus naturels. Cela permet une meilleure absorption de la sueur et moins de démangeaisons. Il est également bon de porter des vêtements amples qui n’ont pas trop de contact avec la peau.

De même, il est important de laver les vêtements avant de les porter pour la première fois. Pour ce faire, évitez d’utiliser des détergents, des agents de blanchiment et des assouplissants, qui peuvent laisser des particules irritantes.

Enfin, le contact direct de la peau avec des broches métalliques, des étiquettes, des élastiques, du plastique, des parfums et toute autre substance ou élément pouvant déclencher un épisode doit être évité.

Traiter la dermatite atopique chez les enfants.
Les vêtements, les savons ou les parfums peuvent déclencher un épisode de dermatite atopique chez les enfants. Par conséquent, ils doivent être évités autant que possible.

Traitement médical de la dermatite atopique

Pendant les phases de repousse, le symptôme dominant reste la démangeaison. Les démangeaisons intenses provoquent chez l’enfant des lésions qui peuvent s’infecter. Voici les traitements topiques et systémiques :

  • Corticostéroïdes topiques : utilisés pendant l’épidémie aiguë, 1 ou 2 fois par jour, pendant une période ne dépassant pas 15 jours.
  • Immunomodulateurs topiques : ce sont des inhibiteurs de la calcineurine, la principale alternative anti-inflammatoire aux corticostéroïdes topiques.
  • Immunosuppresseurs systémiques : indiqués dans la dermatite atopique réfractaire. Les effets indésirables potentiels limitent son utilisation.
  • Immunoglobulines intraveineuses : dans les formes sévères de cette maladie de la peau, il peut être un médicament sûr et efficace pour la contrôler.
  • Photothérapie : la photothérapie UVB à large bande est le traitement le plus approprié comme choix initial en pédiatrie.
  • Agents biologiques : leur utilisation est indiquée dans les cas graves.

Traitement de la dermatite atopique chez l’enfant : que faut-il prendre en considération ?

Le traitement de la dermatite atopique chez l’enfant nécessite une approche complexe et individuelle. Il est essentiel de contrôler les facteurs prédisposants, par exemple grâce à des soins de la peau appropriés en employant des émollients et des habitudes d’hygiène correctes.

Enfin, les traitements systémiques ou topiques doivent s’adapter à l’étendue et à la gravité de la pathologie. Pour cela, il est indispensable de consulter un professionnel en dermatologie.

  • Lyons JJ, Milner JD, Stone KD. Atopic dermatitis in children: clinical features, pathophysiology, and treatment. Immunol Allergy Clin North Am. 2015;35(1):161-183. doi:10.1016/j.iac.2014.09.008
  • Lodén M. Role of topical emollients and moisturizers in the treatment of dry skin barrier disorders. Am J Clin Dermatol. 2003;4(11):771-788. doi:10.2165/00128071-200304110-00005
  • Fowler JF Jr. Colloidal oatmeal formulations and the treatment of atopic dermatitis. J Drugs Dermatol. 2014;13(10):1180-1185.
  • Lipozencić J, Wolf R. Atopic dermatitis: an update and review of the literature. Dermatol Clin. 2007;25(4):605-x. doi:10.1016/j.det.2007.06.009
  • Nutten S. Atopic dermatitis: global epidemiology and risk factors. Ann Nutr Metab. 2015;66 Suppl 1:8-16. doi:10.1159/000370220
  • Edwards, C. & Marks, R.. (2004). Hydration and atopic dermatitis.
  • van Tilburg Bernardes E, Arrieta MC. Hygiene Hypothesis in Asthma Development: Is Hygiene to Blame?. Arch Med Res. 2017;48(8):717-726. doi:10.1016/j.arcmed.2017.11.009
  • Kalliomäki M, Salminen S, Arvilommi H, Kero P, Koskinen P, Isolauri E. Probiotics in primary prevention of atopic disease: a randomised placebo-controlled trial. Lancet. 2001;357(9262):1076-1079. doi:10.1016/S0140-6736(00)04259-8