Les probiotiques pour bébés : bienfaits et risques

20 août 2020
Les compléments à base de bactéries ont divers bienfaits dans le système gastro-intestinal des personnes adultes, mais saviez-vous qu'il est également sain de donner des probiotiques aux bébés et aux nouveau-nés ?

Est-il approprié d’apporter des probiotiques aux bébés si jeunes ? Quels sont les risques de modifier la flore intestinale du nourrisson ? Avant de prendre une quelconque décision relative à la santé pédiatrique, il est essentiel de clarifier ces questions.

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui s’ajoutent à certains composants de l’alimentation et restent actifs dans l’intestin. Grâce à leur activité, ils modifient le microbiote du système digestif des personnes qui en consomment.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), lorsqu’ils sont ingérés en doses adéquates, les probiotiques fournissent plusieurs bienfaits à la santé. 

Parmi les aliments probiotiques, nous trouvons les yaourts frais, le kéfir, la choucroute et certains produits lacto-fermentés.

En savoir plus sur la flore intestinale…

Un microbiote équilibré dans l’intestin est fondamental pour la santé des êtres humains. L’état de la coopération qui s’établit entre la personne et les micro-organismes qui l’habitent détermine l’état de santé à court terme et à long terme.

Selon diverses études, la flore bactérienne qui vit dans le tractus gastro-intestinal offre divers avantages, dont les suivants :

  • Aide à la spécialisation du tissu lymphoïde associé à la muqueuse de l’intestin. Cela se traduit par une synergie avec le système immunitaire, qui apprend à reconnaître les souches bactériennes bénéfiques et se prépare face aux futurs agents pathogènes. En bref, il s’agit d’un stimulant pour les défenses.
  • Les bactéries de l’intestin perçoivent et dégradent certains polysaccharides d’origine végétale que nous ne pourrions pas digérer seuls. Selon les données scientifiques, cette activité représente 10 % des calories quotidiennes d’un être humain.
  • Comme le système digestif est ouvert sur l’extérieur, il risque toujours d’être attaqué par des agents externes. La flore bactérienne normale colonise les surfaces en contact avec le monde extérieur, évitant ainsi que des organismes pathogènes s’y multiplient.

Ce sont là quelques-uns des nombreux bénéfices des bactéries intestinales chez l’être humain. En effet, il s’agit d’une relation de symbiose, car nous n’existerions pas sans elles, et elles n’existeraient pas sans nous.

Bactéries de l'intestin.

“La flore intestinale normale est vitale pour la survie de l’espèce humaine.”

Découvrez davantage : Comment repeupler naturellement la flore intestinale ?

Probiotiques pour bébés

Les aliments probiotiques sont ceux qui contiennent des bactéries bénéfiques pour le fonctionnement général du microbiome intestinal. Il s’agit notamment des genres suivants : Lactobacillus, Bifidobacterius et de l’espèce Saccharomyces boulardii.

Ces micro-organismes se trouvent déjà normalement dans un microbiote sain, mais il peut être judicieux de stimuler leur présence s’il n’existe pas de pathologies préalables chez la personne. Est-ce la même chose avec les nouveau-nés ?

Etudes en faveur de l’usage des probiotiques chez les bébés

Une enquête menée en 2014 a donné les résultats suivants :

  • 589 nourrissons ont été suivis pendant leurs 90 premiers jours de vie. Certains recevaient la bactérie probiotique Lactobacillus reuteri, et d’autres recevaient un placebo.
  • Ensuite, il a été demandé aux parents de surveiller quotidiennement les épisodes de régurgitation, la durée des pleurs inconsolables, le nombre de visites chez le pédiatre et les hospitalisations, parmi d’autres paramètres indicatifs de la santé intestinale du bébé.
  • Il a été observé une différence notable dans plusieurs paramètres entre les bébés qui ingéraient le probiotique et les autres. Ce qui suggère alors que ces micro-organismes protègent les nouveaux-nés des troubles intestinaux.

Mais ce n’est pas tout. En effet, d’autres études comme celle-ci montrent également les bienfaits de la bactérie Lactobacillus reuteri dans le fonctionnement correct de l’intestin. Dans ce cas, une réduction des symptômes relatifs aux coliques a été observée chez les bébés grâce à l’application de gouttes de probiotiques dans le lait maternel.

Bienfaits fondamentaux des probiotiques

Selon un consensus clinique général, on estime que les probiotiques aident aussi bien les adultes que les enfants sur plusieurs fronts :

  • Ils favorisent la croissance des bactéries bénéfiques quand la personne prend des antibiotiques.
  • Ils réduisent les symptômes des maladies intestinales, telles que le syndrome du colon irritable.
  • Les probiotiques préviennent les diarrhées causées par des agents infectieux.

Les risques des probiotiques chez les bébés

Les probiotiques sont généralement un complément sûr. Malgré cela, certaines sources scientifiques signalent que, exceptionnellement, des complications peuvent survenir.

Par exemple, les personnes avec un système immunitaire affaibli, celles qui souffrent de maladies des valvules cardiaques, ou les bébés prématurés, sont des groupe à risque. Effectivement, dans ce type de situation, les bactéries auraient tendance à se multiplier de façon exorbitante, générant alors une inflammation gastro-intestinale, une activation excessive du système immunitaire. Et, dans le pire des cas, une bactériémie.

L’ampleur de ces pathologies chez les nouveau-nés n’est pas encore totalement connue. De plus, les effets de l’usage à long terme de ces bactéries sur le développement infantile sont difficiles à déterminer. En effet, cela nécessite un suivi sur plusieurs années des bébés qui en ont consommé.

Massage du ventre d'un bébé.

“Les coliques pédiatriques étaient moins fréquentes chez les bébés qui consommaient des probiotiques, selon les recherches précédentes.”

Lisez également : Les 15 meilleurs probiotiques et prébiotiques pour la santé

Les probiotiques pour bébés: que faut-il retenir ?

L’usage des probiotiques chez les bébés semble avoir plusieurs avantages. Néanmoins, il est nécessaire que la science poursuive les recherches sur les interactions entre ces micro-organismes et la santé intestinale du nouveau-né. Les risques et les éventuels effets indésirables doivent également être évalués.

Enfin, la meilleure solution est toujours de consulter le pédiatre et d’en discuter avec lui avant de donner quoi que ce soit à votre bébé. Il connaît mieux que quiconque le tableau clinique du nouveau-né et saura ce qui est mieux pour lui. Effectivement, tous les bébés n’ont pas besoin de consommer des probiotiques.

  • Guideline for evaluation of probiotics in food. Recogido a 27 de junio en https://www.who.int/foodsafety/fs_management/en/probiotic_guidelines.pdf.
  • Maynard, C. L., Elson, C. O., Hatton, R. D., & Weaver, C. T. (2012). Reciprocal interactions of the intestinal microbiota and immune system. Nature489(7415), 231-241.
  • Inman, M. (2011). How bacteria turn fiber into food. PLoS Biol9(12), e1001227.
  • Indrio, F., Di Mauro, A., Riezzo, G., Civardi, E., Intini, C., Corvaglia, L., … & Del Vecchio, A. (2014). Prophylactic use of a probiotic in the prevention of colic, regurgitation, and functional constipation: a randomized clinical trial. JAMA pediatrics168(3), 228-233.
  • Koonce, T., Mounsey, A., & Rowland, K. (2011). Colicky baby? Here’sa surprising remedy. The Journal of Family Practice60(1), 34.
  • Doron, S., & Snydman, D. R. (2015). Risk and safety of probiotics. Clinical Infectious Diseases60(suppl_2), S129-S134.
  • Probiotics, Cleveland Clinic. Recogido a 27 de junio en https://my.clevelandclinic.org/health/articles/14598-probiotics.
  • Merino, A. Barrio. “Probióticos, prebióticos y simbióticos. Definición, funciones y aplicación clínica en pediatría.” Revista Pediatría de Atención Primaria 8.Suplemento 1 (2006).
  • Román Riechmann, E., and G. Álvarez Calatayud. “Empleo de probióticos y prebióticos en pediatría.” Nutrición Hospitalaria 28 (2013): 42-45.