Conseils de base pour prévenir la douleur physique

19 avril 2021
Il existe une série d'habitudes saines qui sont déterminantes lorsqu'il s'agit de prévenir les douleurs physiques. Leur pratique est importante car, en outre, elles contribuent à une bonne qualité de vie.

Comment prévenir la douleur physique ? Pratiquer fréquemment des exercices physiques, avoir une alimentation à base d’aliments non transformés, dormir suffisamment, ne pas s’exposer au stress et maintenir un équilibre émotionnel sont les choses qui, sans aucun doute, nous permettent de mener un mode de vie sain.

Ce sont également “les piliers de base” pour éviter les douleurs physiques. Cependant, bien souvent, l’agitation de la vie quotidienne nous tire vers le bas et nous négligeons la chose la plus importante : prendre soin de soi ! Voyons donc comment prévenir la douleur physique.

L’apparition de douleurs physiques

Une femme ayant mal au cou.
La douleur vient généralement avec l’âge, mais certains facteurs peuvent la provoquer plus tôt.

Les douleurs ou les gênes corporelles apparaissent généralement avec l’âge et, bien qu’elles soient associées à de multiples facteurs que nous ne pouvons pas toujours contrôler, nous avons beaucoup à faire pour les contrer.

Actuellement, il existe une grande variété d’études scientifiques qui relient la perception de la douleur dans un tandem corps – esprit. Lorsque la douleur est légère et temporaire, il peut suffire de changer certaines habitudes.

Dans le cas de douleurs chroniques, une approche plus globale sera nécessaire, incluant le contrôle du stress ou la mise en place de techniques de méditation. Que pouvez-vous faire ? Tout d’abord, en présence d’une douleur qui persiste dans le temps, vous devez consulter votre médecin.

Ensuite, vous pouvez essayer d’atténuer la douleur ou d’empêcher qu’elle ne s’aggrave en intégrant des habitudes de vie saines dans votre quotidien. Êtes-vous prêt à passer à l’action et à changer votre quotidien ?

Une activité physique régulière pour prévenir les douleurs physiques

Une femme s'étirant dehors.
L’exercice physique est l’une des habitudes les plus recommandées pour prévenir les douleurs physiques. Au contraire, un mode de vie sédentaire augmente le risque de maladies.

Génération après génération, nous changeons nos rythmes d’activité quotidienne. Les adultes ont des emplois de plus en plus sédentaires et les enfants privilégient les appareils à écran aux jeux physiques dans le parc avec leurs amis.

Quel est le problème ? Les humains sont conçus pour être en mouvement constant. La Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis souligne que le manque d’activité physique peut entraîner de multiples problèmes de santé, dont les redoutables douleurs physiques.

C’est pourquoi il est important de prendre conscience de l’impact du manque d’activité sur le corps et d’adapter ses habitudes en conséquence dès que possible. Les petits gestes peuvent être très puissants ! Par exemple :

  • Garez la voiture plus loin et allez au travail à pied.
  • N’utilisez pas l’ascenseur et n’emmenez pas les enfants au parc en voiture.
  • Le week-end, faites une petite promenade à vélo avec la famille !

Il existe une multitude de sports à faible impact : la randonnée, la natation, le vélo, la danse, la gymnastique suédoise, etc. L’idéal est de trouver celui qui nous plaît le plus et qui nous fait nous sentir mieux. Avec le temps, l’inconfort devrait commencer à s’atténuer.

Maintenir un régime alimentaire sain

Des habitudes alimentaires saines.
L’idéal est de conserver de bonnes habitudes alimentaires et des heures de repas régulières.

Une bonne nutrition signifie savoir comment manger. Si nous n’avons pas une alimentation suffisamment calorique et riche en vitamines et minéraux, comment le corps pourra-t-il bien fonctionner ?

Curieusement, dans de nombreux cas, nous accordons plus d’attention à notre apparence physique qu’à la santé de nos organes… Le miroir est roi ! Cependant, saviez-vous que paraître en bonne santé à l’extérieur commence par une alimentation équilibrée ?

La société nous pousse à manger des aliments rapides, caloriques et délicieux. C’est de plus en plus compliqué, mais il vaut mieux prendre le temps de cuisiner à la maison. De cette façon, nous pourrions augmenter la consommation de légumes et de fruits, ainsi que minimiser la cuisine moins saine.

Qu’est-ce qui est considéré comme une bonne alimentation ? Il existe de nombreuses définitions. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) explique que “la composition exacte d’une alimentation variée, équilibrée et saine sera déterminée par les caractéristiques individuelles, le contexte culturel, les aliments disponibles localement et les habitudes alimentaires”.

Cependant, on peut dire que la base d’un bon régime est constituée de légumes, de fruits entiers et de protéines maigres. Lorsque nous allons au supermarché, nous devons privilégier les aliments de saison, locaux et non transformés.

Lire aussi : La douleur émotionnelle est celle qui met le plus de temps à se soigner

Bien gérer le stress

Une femme qui a mal à la tête.
Une bonne gestion du stress est essentielle pour éviter la douleur.

Quel est le lien entre le stress et la douleur physique ? Il n’est pas facile de le savoir, car les causes de la douleur sont multifactorielles. Vivre avec du stress, quel qu’il soit, peut être débilitant à long terme. Peu importe que ce soit lié au travail, émotionnel ou physique. Être stressé signifie que le système nerveux central est constamment en “mode alerte”.

En fait, cette activation constante du système nerveux le rend plus susceptible de déclencher l’alarme que le corps souffre. Mais, non seulement il nous rend “plus conscients de notre douleur”, mais le stress peut également nous rendre plus enclins aux blessures.

Une recherche publiée dans Physical Therapy explique qu’un corps stressé libère davantage de cortisol, une hormone qui rend notre corps plus alerte, plus réactif et moins efficace dans ses mouvements.

De plus, des quantités élevées de cortisol inhiberaient la réparation des muscles et la fonction du système immunitaire. Le résultat ? Nous ne récupérons pas de l’exercice physique aussi bien que nous le devrions et le sommeil est souvent moins réparateur.

Prenez 8 heures de repos par jour

Un homme qui dort la nuit.
Le sommeil est essentiel pour un corps sain.

Le corps humain peut survivre plusieurs jours sans nourriture, mais pas sans sommeil. Les heures de sommeil et, surtout, la qualité du sommeil jouent un rôle très important dans la santé physique, comme en témoignent les résultats de l’étude The association of sleep and pain : An update and a path forward.

Pendant que nous dormons, nos tissus se rétablissent. De nombreuses études établissent un lien entre un manque continu de repos et un risque accru de maladies cardiaques, d’hypertension artérielle, de diabète ou d’obésité. Cela serait également lié au stress.

Le sommeil est vital dans la phase de croissance et de développement. Le sommeil profond permet au corps de libérer l’hormone qui favorise une croissance normale chez les enfants et les adolescents.

Cette hormone, elle aussi, augmenterait la masse musculaire et aiderait à réparer les cellules et les tissus, à tout âge, dans une plus ou moins grande mesure. En fait, le système immunitaire dépend du sommeil pour rester en bonne santé.

Découvrez : Douleur irruptive : symptômes et traitement

L’équilibre émotionnel, une clé pour prévenir la douleur physique

Le bonheur d'une femme.
Bien souvent, tout dépend de votre regard sur le monde.

Cette section est étroitement liée au stress. Cependant, il existe également une association étroite avec la paix de l’esprit, le contrôle des émotions et l’importance d’être à l’aise avec soi-même et de vivre dans un environnement social sain.

La négativité dans la pensée et l’effet bénéfique d’une vie positive. Lorsque nous sommes malades, nous sommes obsédés par la douleur et nos pensées se concentrent sur ce que nous ne pouvons pas faire.

Ces pensées influencent négativement la façon dont nous nous percevons. Par conséquent, il est souvent recommandé de se concentrer sur ce que nous pouvons faire pour avoir une vision plus réaliste de nos propres capacités.

C’est un travail interne que personne ne peut faire pour vous, mais chaque minute que vous y consacrez sera récompensée à vie. Des activités simples telles que la méditation régulière et certains exercices de respiration peuvent aider à atteindre l’équilibre et la concentration que nous souhaitons tous pour écarter la douleur de nos vies.

Prévenir la douleur physique est possible

Comme nous l’avons vu tout au long de cet article, la douleur physique est indissociable des émotions, des sensations et des expériences propres à chacun. En plus de mener une vie saine, il est important de prendre soin de notre vie intérieure.

Si nous ne sommes pas en paix avec nous-mêmes, il est possible que le corps manifeste de l’inconfort, de la gêne et même de la douleur. Pour prévenir la douleur physique, nous devons d’abord prévenir la douleur émotionnelle.

  • Hannibal KE, Bishop MD. Chronic stress, cortisol dysfunction, and pain: a psychoneuroendocrine rationale for stress management in pain rehabilitation. Phys Ther. 2014;94(12):1816–1825. doi:10.2522/ptj.20130597
  • Finan PH, Goodin BR, Smith MT. The association of sleep and pain: an update and a path forward. J Pain. 2013;14(12):1539–1552. doi:10.1016/j.jpain.2013.08.007
  • Medic G, Wille M, Hemels ME. Short- and long-term health consequences of sleep disruption. Nat Sci Sleep. 2017;9:151–161. Published 2017 May 19. doi:10.2147/NSS.S134864
  • Darbor KE, Lench HC, Carter-Sowell AR. Do People Eat the Pain Away? The Effects of Acute Physical Pain on Subsequent Consumption of Sweet-Tasting Food [published correction appears in PLoS One. 2017 Feb 24;12 (2):e0173165]. PLoS One. 2016;11(11):e0166931. Published 2016 Nov 18. doi:10.1371/journal.pone.0166931
  • González K, Fuentes J, Márquez JL. Physical Inactivity, Sedentary Behavior and Chronic Diseases. Korean J Fam Med. 2017;38(3):111–115. doi:10.4082/kjfm.2017.38.3.111
  • McCaffrey, R., Frock, T. L., & Garguilo, H. (2003). Understanding chronic pain and the mind‐body connection. Holistic Nursing Practice17(6), 281–289. https://doi.org/10.1097/00004650-200311000-00002
  • Holist Nurs Pract. Nov-Dec 2003;17(6):281-7; quiz 288-9. Understanding chronic pain and the mind-body connection. doi: 10.1097/00004650-200311000-00002.
  • MedlinePlus. Riesgos de una vida sedentaria. https://medlineplus.gov/spanish/healthrisksofaninactivelifestyle.html
  • Phys Ther. 2014 Dec; 94(12): 1816–1825. Chronic Stress, Cortisol Dysfunction, and Pain: A Psychoneuroendocrine Rationale for Stress Management in Pain Rehabilitation. Published online 2014 Jul 17. doi: 10.2522/ptj.20130597
  • J Pain. Author manuscript; available in PMC 2014 Dec 1.
    Published in final edited form as: J Pain. 2013 Dec; 14(12): 1539–1552. The association of sleep and pain: An update and a path forward. doi: 10.1016/j.jpain.2013.08.007
  • Nat Sci Sleep. 2017; 9: 151–161. Published online 2017 May 19. Short- and long-term health consequences of sleep disruption. doi: 10.2147/NSS.S134864