10 conseils pour favoriser l'écoute active chez vos enfants

L'écoute active implique des attitudes et des compétences qui surgissent et se développent parfois de manière très naturelle. D'autres fois, il est nécessaire de les pratiquer fréquemment.
10 conseils pour favoriser l'écoute active chez vos enfants

Écrit par Edith Sánchez

Dernière mise à jour : 26 septembre, 2022

L’écoute active est une technique, mais aussi une attitude chez vos enfants. En tant que technique, cela implique la capacité de prêter attention à ce que dit une autre personne, sans chercher à la juger. En tant qu’attitude, elle suppose la capacité de comprendre ce que l’autre nous dit, du point de vue de celui qui nous parle.

De bons modèles de communication dans la famille et au-delà comprennent l’enseignement de l’écoute active aux enfants. Lorsque les parents la pratiquent, ils les font se sentir reconnus, compris et valorisés. Il est essentiel de maintenir un canal ouvert, honnête et respectueux.

Si elle est inculquée dès le plus jeune âge, elle évite de nombreux conflits et malentendus lorsqu’ils atteignent l’adolescence.

L’écoute active chez les enfants et son importance

L’écoute active est l’un des éléments les plus importants pour favoriser le développement psychosocial des enfants. Appliquer cette attitude lors de la parentalité renforce l’estime de soi des petits et augmente également leur bien-être. Elle constitue une base solide pour la santé mentale.

Cette façon d’écouter suppose une grande empathie et permet de se connecter de manière profonde avec l’autre. En même temps, c’est un facteur fondamental dans la résolution des conflits par le dialogue.

L’écoute active des enfants est une compétence qui se développe au fur et à mesure qu’elle est pratiquée. Il est important que les parents en tiennent compte dans leur style parental. S’ils la transmettent, leurs enfants seront plus tolérants, ouverts à d’autres façons de penser et auront plus d’outils pour résoudre les difficultés.

Les meilleurs conseils pour favoriser l’écoute active chez vos enfants

L’écoute active est enseignée par l’exemple. C’est le meilleur moyen de la promouvoir auprès de vos enfants. Il existe un certain nombre de directives de communication qui doivent être appliquées et d’autres qu’il vaut mieux éviter.

Jeune adolescent sans écoute active.
L’adolescence peut être affectée si les enfants n’ont pas appris à pratiquer l’écoute active dans leur enfance.

1. Avoir la disposition psychologique

Les parents doivent avoir une véritable intention de pratiquer l’écoute active avec leurs enfants. Pas parce qu’ils estiment que c’est leur devoir.

Une bonne disposition psychologique est essentielle pour qu’ils puissent écouter de manière authentique. Il est préférable d’éviter toute conversation pertinente si l’ambiance n’est pas propice.

2. Utilisez le langage corporel

En écoute active, le langage corporel est très important. Les messages sont envoyés par ce biais. Certains aspects à prendre en compte sont les suivants :

  • Mettez-vous au niveau de l’enfant : tout coule beaucoup mieux si vous adoptez une position dans laquelle l’enfant et ses parents peuvent se voir face à face.
  • Établissez un contact visuel : vous devez regarder dans les yeux de la personne qui parle.
  • Contact physique : tenir la main de l’enfant ou toucher son épaule envoie un message d’affection et de confiance.
  • Soyez attentif au langage corporel de l’enfant : il communique aussi par ses expressions et ses gestes.

3. Posez des questions ouvertes

Les questions ouvertes aident à clarifier la communication, à la fois de l’orateur et de l’auditeur. Les questions fermées, quant à elles, limitent et réduisent la conversation. Il vaut mieux demander à l’enfant “qu’est-ce que tu veux dire par…?”, au lieu de “ce que tu veux dire, c’est que…”.

4. Paraphraser et résumer

Paraphraser signifie citer l’autre avec des mots similaires à ceux utilisés. C’est une façon de montrer que vous faites attention à ce qui est dit.

De même, résumer ce qui a été dit est un bon moyen d’orienter le dialogue vers une communication plus efficace. Les deux outils sont très utiles dans l’écoute active avec vos enfants.

5. Souriez et hochez la tête

L’enfant est très sensible aux expressions faciales de ses parents et de toute figure d’autorité. Sourire et hocher la tête est une façon de reconnaître et d’accepter ce qu’il dit. Cette approbation tacite est une base nécessaire pour que le petit exprime avec sincérité et confiance ce qu’il pense et ressent.

6. Évitez les interruptions et les distractions

L’écoute active ne se matérialise pas s’il existe un contexte dans lequel il y a des interruptions ou des distractions. Le téléphone ou d’autres appareils ne sont pas invités à une conversation.

7. Ne jugez pas et ne minimisez pas les expériences

La base de l’écoute active est le renoncement aux jugements de valeur.

Il s’agit de voir la réalité du point de vue de l’autre. Vous n’êtes pas obligé de l’évaluer correctement ou non. Ni minimiser ce que vous ressentez ou pensez.

8. Ne pas reprocher ou interrompre

Donner des conférences ou dire à l’enfant ce que nous n’aimons pas chez lui est le moyen idéal pour rompre la communication et le faire fuir. L’écoute active est tout le contraire.

Beaucoup de parents, pour le bien supposé de leurs enfants, entament une conversation avec eux, mais leur donnent un sermon. Ce n’est pas approprié, pas plus qu’il n’est approprié de l’interrompre pendant qu’il parle.

9. Ne contestez pas

Si l’enfant dit quelque chose avec lequel le parent n’est pas d’accord, la solution n’est pas de le contester, mais d’essayer de comprendre son point de vue. Lancer une polémique amène le dialogue ailleurs.

Au lieu de promouvoir l’écoute active, on parvient à approfondir les différences. Cela peut les rendre insurmontables.

Ecoute active de la mère et du fils.
Le dialogue avec écoute active ne juge ni n’interrompt. Il y a un espace de sincérité et de pleine conscience dans le moment.

10. Evitez le “syndrome de l’expert”

Le “syndrome de l’expert” survient lorsque le père ou la mère adopte l’attitude d’offrir à leurs enfants des issues, avant même de comprendre quel est le problème. Aussi quand ils essaient d’agir en tant que psychologues, expliquant aux enfants les causes de leurs comportements et leur disant comment ils doivent les comprendre et ce qu’ils doivent faire.

Une question de pratique et de disposition

Les parents sont un miroir pour les enfants. Bien au-delà de ce qu’ils disent, les garçons tiendront compte de ce que font leurs parents. Par conséquent, pour favoriser l’écoute active chez les enfants, la première chose est d’intérioriser ses principes et de les appliquer.

L’écoute active n’est pas un acte isolé, mais un processus. Dans les familles où il y a déjà une bonne communication, cette technique s’installe et s’approfondit. Plus c’est pratiqué, plus c’est naturel.

Cela pourrait vous intéresser ...
3 raisons pour lesquelles nous devrions apprendre à écouter
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
3 raisons pour lesquelles nous devrions apprendre à écouter

Apprendre à écouter les autres n'est pas si facile, car cela implique de laisser de côté les jugements, les critiques et les stéréotypes.



  • Barlet, X. (1990). Los padres siempre quieren a sus hijos. Revista de Logopedia, Foniatría y Audiología, 10(1), 15-21.
  • Lasso, E. L. (2011). El lenguaje corporal y la comunicación: una mirada desde la Educación Física. Instituto de Investigación en Educación (IEDU).
  • Naranjo, M. G. M. (2018). Escucha activa y empática. Editorial Elearning, SL.