Consignes pour le maquillage correcteur en dermatologie

27 mai 2020
Dans quels cas utilise-t-on le maquillage correcteur ?

Le maquillage correcteur en dermatologie est spécialement pensé et formulé pour camoufler certaines imperfections. Il est utilisé pour rendre un bon aspect à des peaux abîmées par certaines dermatoses et maladies cutanées. Ce type de maquillage s’avère utile pour :

  • Palier aux conséquences cutanées de brûlures
  • Améliorer des actes de dermatologie esthétique ou de chirurgie plastique

  • Minimiser les effets secondaires des traitements contre le cancer

Aussi, le maquillage correcteur a de grands bénéfices au niveau psychologique. Cela aide à améliorer l’aspect de la peau et l’image des patients. Ainsi, ce maquillage contribue à améliorer l’estime de soi et la qualité de vie des personnes affectées.

Caractéristiques du maquillage correcteur

Les maquillages formulés pour corriger certaines imperfections présentent une série de caractéristiques, dont les suivantes :

  • Haut pouvoir couvrant

  • Résultat naturel : d’application rapide et facile

  • Sécurité dermatologique : tests hypoallergéniques et non comédogènes avec des études cliniques de tolérance

  • Haute rémanence sur la peau

  • Résistants à l’eau et à la sueur

  • Sans parfum

  • Adaptables à un usage facial et corporel

  • Faciles à retirer

Connaissez-vous les fondements du maquillage correcteur ?

Dans le cercle chromatique, chaque couleur a sa couleur contraire, et le principe d’opposition des couleurs indique que l’intensité d’une couleur s’atténue quand on y ajoute son opposé. Ainsi, la couleur verte neutralise le rouge, et le jaune neutralisera le violet.

Ce principe permet de minimiser la quantité de fondements de maquillage correcteur qu’il faut utiliser. Cela s’effectue en camouflant les imperfections à dominance rouge ou violette avec les correcteurs de couleur opposée idoines.

Un kit de maquillage correcteur

Lisez cet article : Apprenez à dissimuler les cernes grâce à ces 5 astuces de maquillage 

Indications en dermatologie

Les possibilités de l’usage du maquillage correcteur sont nombreuses et variées. Les plus fréquentes sont :

  1. Le maquillage de petites imperfections : cernes, tâches ou tatouages

  2. La dermatose : acné, rosacée ou lupus

  3. L’hyper ou l’hypo-pigmentations : lentigines, mélasma ou vitiligo

  4. Les altérations vasculaires : rougeurs, couperose ou angiomes

  5. Après des interventions de dermatologie esthétique ou chirurgie plastique : peeling chimique, dermabrasion, laser ou charges faciales cutanées

  6. Le camouflage : de brûlures et de cicatrices

Quand on utilise le maquillage correcteur chez un patient atteint de cancer, en plus de maquiller, on a parfois besoin de dessiner ou repeupler un peu les sourcils. Pour ce faire, il faut dessiner avec de petits traits la forme naturelle du sourcil. Aussi, s’il y une alopécie, partielle ou totale, prenez 3 points de référence pour redessiner les sourcils.

Si les cils ont diminué ou ont disparu à cause des traitements contre le cancer, appliquez de l’eye-liner sur la base des cils supérieurs. Ainsi, vous arriverez à définir, et même à recréer l’apparence des cils.

Le maquillage correcteur et le vitiligo

Le maquillage correcteur chez le patient atteint de cancer

Le maquillage correcteur, en dermatologie, prend une importance spéciale chez les patients qui suivent un traitement contre le cancer. Les effets indésirables sur la peau dus aux traitements de chimiothérapie et aux thérapies ciblées sont très courants.

Il est important que les personnes souffrant de cette maladie se sentent à l’aise avec leur aspect, parce que cela augmente leur estime de soi et leur confiance en elles. Pour autant, le maquillage les aide à affronter avec une attitude plus positive les traitements contre leur maladie, et à améliorer leurs relations personnelles et sociales.

Le maquillage correcteur permet de mitiger les changements les plus fréquents sur la peau du visage, qui sont associés aux traitements contre le cancer. Ainsi, ces changements incluent une sécheresse intense, des signes de fatigue, des tâches et des hyper-pigmentations. Aussi, peuvent apparaître également des rougeurs, des éruptions d’acné, une perte ou une chute de sourcils et de cils.

Avant de procéder au maquillage correcteur, vous devez mener à bien un nettoyage doux avec des produits à l’efficacité et à la tolérance éprouvées. Ainsi, les laits nettoyants ou huiles relipidantes sont spécialement indiqués.

L’hydratation du visage et le contour des yeux est fondamental, car la sécheresse cutanée est l’un des effets secondaires les plus fréquents après la chimiothérapie. Ici, il est important de prioriser des produits hypoallergéniques avec un haut niveau d’émollience.

Aussi, il est conseillé l’application d’un masque hydratant 1 à 2 fois par semaine, et bien sûr ne jamais manquer d’une bonne protection solaire. Les traitements contre le cancer augmentent la sensibilité de la peau face à la radiation solaire. Ainsi, il faut limiter le plus possible l’exposition au soleil.

Cela va vous intéresser : Des méthodes naturelles pour éliminer les taches de votre peau 

Conclusion

Si vous souffrez de maladies de la peau ou suivez un traitement contre le cancer, le maquillage correcteur est une aide dont vous pouvez bénéficier, tant au niveau physique qu’au niveau émotionnel. Il faut comprendre que ces produits, en plus de l’usage esthétique, ont une utilisation médicale.

  • Riva Grandal, Á., Santiago Sánchez Mateos, J., & Rodríguez Martín, C. (2009). Maquillaje terapéutico sobre lesiones dermatológicas faciales: revisión bibliográfica. Enfermería Dermatológica.

  • Padilla-España, L., & de Troya-Martín, M. (2013). El maquillaje corrector en la dermatología pediátrica: cuándo y cómo. Piel. https://doi.org/10.1016/j.piel.2013.03.017

  • Alcalde Lorca, I. (2008). Maquillaje dermatológico corrector. Enferm Dermatol.