Contrôler le prédiabète : 5 conseils clés

10 mai 2020
Le diagnostic de prédiabète peut être alarmant. Néanmoins, certaines recommandations consistant en l'amélioration du mode de vie peuvent aider à contrôler cette affection. Ce problème vous affecte ? Ne passez pas à côté de cet article !

Un diagnostic de prédiabète indique que le taux de sucre est au-dessus du niveau normal, mais pas suffisamment élevé pour établir un diagnostic de diabète. Comment contrôler le prédiabète ? C’est l’objet de cet article.

Cette condition de santé est généralement causée par une résistance à l’insuline : l’organisme ne parvient pas à utiliser l’insuline de manière adéquate. Dans la plupart des cas, le prédiabète apparaît avant le diabète de type 2.

Le diagnostic de prédiabète est réversible. Par conséquent, une fois le prédiabète diagnostiqué, il est primordial d’appliquer certaines mesures afin de réguler le taux de glucose et d’améliorer sa qualité de vie en général. Il convient également de suivre le traitement prescrit par son médecin jusqu’à ce que dernier juge cela pertinent. Ce problème de santé vous affecte ? Continuez donc votre lecture.

Diagnostic et traitement du prédiabète

Pour établir un diagnostic de prédiabète précis, une analyse de sang est nécessaire. Les tests rapides de glucose comme les lecteurs de glycémie ne permettent pas de détecter la maladie. Certains examens sont nécessaires comme l’examen d’hémoglobine A1 et l’examen de glycémie dans le plasma sanguin à jeun.

En ce qui concerne le traitement, il peut varier d’une personne à une autre en fonction des besoins de chacun. Le traitement du prédiabète joue un rôle clé dans la prévention du diabète de type 2, car le prédiabète est généralement un signe précurseur de la maladie.

5 conseils pour contrôler le prédiabète

Découvrez ci-dessous les recommandations importantes pour contrôler le prédiabète et ainsi prévenir le diabète de type 2.

1. Augmenter sa consommation de fibres, l’une des mesures à adopter pour contrôler le prédiabète

Contrôler le prédiabète en consommant des aliments riches en fibres

Les aliments riches en fibres jouent un rôle important à l’heure de contrôler le prédiabète. Les fibres aident à prolonger la sensation de satiété, à améliorer les mouvements intestinaux et à prévenir les pics élevés de sucre dans le sang. Et comme si tout cela n’était déjà pas assez, les fibres nous permettent d’avoir plus d’énergie tout au long de la journée.

Parmi les sources de fibres les plus saines figurent les sources suivantes :

  • Fruits et légumes avec une peau comestible
  • Légumineuses
  • Pain complet et céréales
  • Fruits secs et graines

Cet article peut également vous intéresser : 4 recettes riches en fibres pour prendre soin de votre digestion

2. Limiter sa consommation de sucre

Pour des raisons évidentes, parmi les mesures à appliquer pour faire face au prédiablete doit figurer l’élimination de toute source de sucre raffiné dans l’alimentation. Les sources de sucre raffiné compliquent l’activité du métabolisme et ont un impact négatif considérable sur le taux de glucose et sur le développement du diabète.

Il est donc primordial d’éviter le sucre industriel, notamment les céréales en guise de petit déjeuner, les boissons rafraîchissantes et tout autre aliment contenant une grande quantité de sucre. Il existe, de nos jours, des alternatives saines pour sucrer les aliments sans mettre sa santé en danger. Si vous n’arrivez pas à vivre sans sucre raffiné, tournez-vous vers ces options.

3. Augmenter sa consommation d’eau

Femme qui boit un verre d'eau

L’eau joue un rôle très important pour jouir d’une bonne santé. Après tout, notre corps est essentiellement composé d’eau. En ce qui concerne le prédiabète, la consommation d’eau est une bonne alternative pour maintenir le taux de glucose sous contrôle.

Cette boisson non calorique doit remplacer les boissons rafraîchissantes, les jus, les boissons énergétiques et d’autres produits non adéquats pour étancher la soif. De plus, l’eau contribue à améliorer le fonctionnement des reins, ce qui favorise l’expulsion des liquides et des déchets via l’urine.

Cet article peut également vous intéresser : Changer de régime alimentaire pour contrôler naturellement le diabète de type 2

4. Perdre du poids

Bien que la perte de poids dépende de plusieurs facteurs, il est important de mentionner ici cette mesure. Les personnes en surpoids ou obèses ont plus de risques de développer le diabète et des troubles métaboliques. Si cela vous concerne, il est essentiel que vous fassiez en sorte de perdre du poids.

De nos jours, il existe de nombreuses thérapies complémentaires pour nous aider à atteindre cet objectif. Combinées à un bon programme d’exercice physique et à une bonne alimentation, ces thérapies peuvent favoriser la perte des kilos “en trop”. Et comme si cela n’était déjà pas assez, perdre 10 % du poids total à perdre suffit à améliorer la santé cardiovasculaire et la santé articulaire.

5. Faire de l’exercice physique

La pratique régulière d’une activité physique fait partie des recommandations efficaces pour contrôler le prédiabète et prévenir le diabète de type 2. Selon Institute Nacional de Diabetes y Enfermedades Digestivas y del Riñón (NIDDK), un mode de vie sédentaire est associé à une plus grande résistance à l’insuline.

Ce même institut recommande de faire de l’exercice physique au moins cinq jours par semaine pendant trente minutes. Faire de l’exercice physique ne veut pas nécessairement dire pratiquer une activité intense. La marche, la danse ou encore le vélo sont également des options bénéfiques pour favoriser une bonne santé.

En somme…

Vous avez reçu un diagnostic de prédiabète ? Appliquez ces recommandations afin de réduire le risque d’une éventuelle complication, notamment le diabète de type 2.

Bien entendu, consultez régulièrement votre médecin de confiance pour surveiller votre taux de glucose dans le sang.

 

  • Anderson, J. W., Baird, P., Davis, R. H., Ferreri, S., Knudtson, M., Koraym, A., … Williams, C. L. (2009). Health benefits of dietary fiber. Nutrition Reviews. https://doi.org/10.1111/j.1753-4887.2009.00189.x
  • Lattimer, J. M., & Haub, M. D. (2010). Effects of dietary fiber and its components on metabolic health. Nutrients. https://doi.org/10.3390/nu2121266
  • Weickert, M. O., & Pfeiffer, A. F. H. (2008). Metabolic effects of dietary fiber consumption and prevention of diabetes. The Journal of Nutrition. https://doi.org/10.1093/jn/138.3.439
  • Basu, S., Yoffe, P., Hills, N., & Lustig, R. H. (2013). The Relationship of Sugar to Population-Level Diabetes Prevalence: An Econometric Analysis of Repeated Cross-Sectional Data. PLoS ONE. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0057873
  • Schulze, M. B., Manson, J. A. E., Ludwig, D. S., Colditz, G. A., Stampfer, M. J., Willett, W. C., & Hu, F. B. (2004). Sugar-sweetened beverages, weight gain, and incidence of type 2 diabetes in young and middle-aged women. Journal of the American Medical Association. https://doi.org/10.1001/jama.292.8.927
  • Popkin, B. M., D’Anci, K. E., & Rosenberg, I. H. (2010). Water, hydration, and health. Nutrition Reviews. https://doi.org/10.1111/j.1753-4887.2010.00304.x
  • Colditz, G. A., Willett, W. C., Rotnitzky, A., & Manson, J. E. (1995). Weight gain as a risk factor for clinical diabetes mellitus in women. Annals of Internal Medicine. https://doi.org/10.7326/0003-4819-122-7-199504010-00001
  • Ellies, L. G., Johnson, A., & Olefsky, J. M. (2013). Obesity, inflammation, and insulin resistance. In Obesity, Inflammation and Cancer. https://doi.org/10.1007/978-1-4614-6819-6_1
  • Thomas, D., Elliott, E. J., & Naughton, G. A. (2006). Exercise for type 2 diabetes mellitus. Cochrane Database of Systematic Reviews. https://doi.org/10.1002/14651858.CD002968.pub2
  • &NA; (2010). Exercise and Type 2 Diabetes. Medicine & Science in Sports & Exercise. https://doi.org/10.1249/mss.0b013e3181eeb61c