Cordes vocales enflammées : causes, symptômes et traitements

19 septembre 2020
L'inflammation des cordes vocales provoque des changements dans la voix et est douloureuse. Elle est parfois d'origine infectieuse mais, d'autres fois, elle peut être le résultat d'un effort excessif de la voix. Comment la traite-t-on ? Nous allons vous le détailler dans cet article.

Lorsque nous avons les cordes vocales enflammées, notre voix devient bizarre et une gêne particulière dans le cou nous informe que quelque chose ne va pas. En hiver, nous l’associons au froid et aux changements de température. Cependant, il peut aussi y avoir des pathologies professionnelles derrière ce trouble.

Les cordes vocales sont de très petits muscles qui se trouvent dans le larynx. C’est là que passe l’air pour que nous parlions, grâce aux vibrations que ces fibres ressentent. Quand le liquide inflammatoire s’accumule dans la région, il est logique de penser que nous ne parlerons pas de la même façon.

Les causes des cordes vocales enflammées

Les cordes vocales peuvent s’enflammer toutes seules, sur toute leur longueur ou comme conséquence d’un processus de croissance sur leur surface. Nous pourrions cependant dire, plus en profondeur, que les causes peuvent être infectieuses ou non infectieuses.

Parmi les agents infectieux, nous retrouvons les virus et les bactéries. Les laryngites ayant cette origine ont leur pic d’apparition en automne et en hiver, quand les faibles températures favorisent la propagation de particules virales et de micro-organismes qui colonisent la zone anatomique.

Pour se défendre, le système immunitaire mobilise des globules blancs et des immunoglobulines dans la région, ce qui augmente le flux de liquides qui, face à la minceur des cordes, les font se bloquer. Leur fonctionnalité est donc réduite tout au long du processus.

Les laryngites infectieuses peuvent durer jusqu’à 3 semaines, et très souvent alors que l’agent initial n’est plus là. Ceci est dû au fait que la réaction immunitaire se prolonge dans le temps et que l’inflammation persiste, en dépit de l’absence de ce qui l’a causée.

De leur côté, les formes non infectieuses de la laryngite ont surtout des origines professionnellesLes enseignants, les professeurs et les orateurs savent bien que ne pas prendre soin de leur voix et faire des efforts excessifs avec cette dernière peut mener à l’apparition de nodules et de polypes.

Les cordes vocales enflammées dans le domaine professionnel sont un sujet d’étude pour la médecine légale. On les considère comme une conséquence du manque de prévention dans les espaces de travail, et en particulier dans les écoles.

Face à une utilisation excessive de la voix pendant de longues périodes de temps, sans repos, sans hydratation et avec de hauts niveaux sonores, les petits muscles du larynx accumulent du liquide à cause des frottements qu’il y a entre eux. Si tout cela se répète, on peut en arriver à une chronicité.

Un homme avec les cordes vocales enflammées.

L’inflammation des cordes vocales peut être le résultat d’un processus infectieux ou non infectieux. Elle est fréquente chez les enseignants, les orateurs et les chanteurs.

Poursuivez votre lecture : Remèdes naturels pour traiter la laryngite

Symptômes de la laryngite

Lorsque nous parlons de laryngite ou de cordes vocales enflammées, la première chose que nous reconnaissons est l’altération de la voixMalgré cela, comme nous le verrons par la suite, ce n’est pas le seul signe qui indique un problème.

Les changements dans la voix ont des nuances. Certaines personnes l’intensité de leur voix diminuer, même en voulant crier ou en essayant de parler plus fort. D’autres font l’expérience d’une perte complète de la voix, dans un cadre que nous appellerions « aphonie ».

Les douleurs ne sont pas inhabituelles. On les confond parfois avec une pharyngite – le pharynx se situe au-dessus du larynx – ou avec une difficulté à avaler, associée par erreur à l’œsophage. La laryngite fait mal de façon insidieuse et répétitive, à toute heure, compliquant le repos et le sommeil.

Les ronflements font d’ailleurs partie du spectre de présentation des cordes vocales enflammées. Chez des personnes en surpoids, ils sont plus évidents car, quand elles sont en position horizontale, le poids du cou fait davantage pression sur le larynx et interrompt le passage de l’air.

La paralysie des cordes vocales due à une inflammation est la forme la plus grave du trouble. Étant donné qu’il s’agit de muscles, il faut savoir qu’ils peuvent finir par s’épuiser à cause de l’effort démesuré qu’ils doivent faire. Ils peuvent même perdre leur tonus musculaire caractéristique.

Comment traiter les cordes vocales enflammées ?

Le traitement de la pathologie dépendra de la cause. Une laryngite virale n’a rien à voir avec un polype dans les cordes à cause d’une maladie professionnelle. Le traitement à long terme d’une personne souffrant de dysphonie chronique est, de la même façon, très différent du traitement d’une aphonie par infection qui guérira en quelques jours.

Analysons maintenant les maladies les plus fréquentes qui peuvent se produire et comment les soigner :

  • Laryngite virale : il s’agit de l’infection la plus habituelle des cordes vocales. Il n’y a pas de traitement spécifique car les antibiotiques sont inutiles. Il suffit alors de reposer sa voix et de récupérer. On a parfois besoin d’anti-inflammatoires pour calmer la douleur et aider à fluidifier les sécrétions. Les antitussifs ne sont pas recommandés car ils ne procurent aucun bénéfice.
  • Nodules et polypes : ces surcroissances dans les cordes vocales se traitent à travers une étude qui peut aussi être thérapeutique, comme la laryngoscopie. On introduit un dispositif dans le nez, avec une caméra intégrée et des outils de travail chirurgicaux. En cas de besoin, on fait une incision pour les retirer et, si cela n’est pas possible, on propose un travail de rééducation avec des audiologistes.
  • Cancer du larynx : le plan de traitement oncologique pour cette pathologie se détermine en fonction de la sévérité et du stade auquel on se trouve. Cela permettra de savoir s’il faut une chirurgie, une radiothérapie, une chimiothérapie ou une combinaison des trois.
Un examen des cordes vocales.

Il est nécessaire d’établir l’origine des cordes vocales enflammées pour choisir le traitement adéquat. Il suffit parfois de laisser reposer sa voix quelques jours. D’autres fois, en revanche, il sera nécessaire d’intervenir avec des médicaments et d’autres procédés.

Découvrez aussi : Infection de la gorge : recommandations et remèdes naturels

Quand consulter face à la présence d’altérations de la voix ?

Les cordes vocales sont des organes délicats. Leur soin est fondamental car notre voix nous permet de communiquer avec les autres, à un niveau d’expression qui se ressent si nous ne le possédons pas ou l’avons perdu.

En cas de dysphonie, d’aphonie ou de mal de gorge, le mieux est de consulter un médecin. S’il s’agit d’une laryngite virale, il prescrira un traitement classique et du repos. En revanche, si l’on pense à des nodules ou des polypes, l’otorhinolaryngologiste nous fera un examen invasif pour voir directement ce qu’il se passe. Ce sera rapide et permettra d’aboutir à un diagnostic.

 

  • de las Casas Battifora, Rosa Mª, and José Mª Ramada Rodilla. “Disfonías funcionales y lesiones orgánicas benignas de cuerdas vocales en trabajadores usuarios profesionales de la voz.” Archivos de prevención de riesgos laborales 15.1 (2012): 21-26.
  • Espinosa, Guillermo José López, Grisel Aparicio Manresa, and René Quintana Mugica. “Repercusión del ambiente laboral en el desarrollo de las enfermedades profesionales.” Acta Médica del Centro 6.1 (2012): 122-126.
  • Martínez, Eduardo Bracamontes, Rigoberto Astorga del Toro, and María del Carmen Jiménez Martínez. “La laringitis crónica por abuso de voz en pacientes profesionales de la voz, se encuentra asociada con reflujo gastroesofágico no aparente.” Revista del Instituto Nacional de Enfermedades Respiratorias 16.2 (2003): 64-69.
  • Buiret, G., S. Tringali, and P. Céruse. “Laringitis agudas del adulto.” EMC-Otorrinolaringología 38.3 (2009): 1-7.
  • Bothe, Carolina, et al. “Etiología y tratamiento de la parálisis laríngea: estudio retrospectivo de 108 pacientes.” Acta Otorrinolaringológica Española 65.4 (2014): 225-230.
  • Fernández, Cristina Povedano. “1.4. TRATAMIENTO FARMACOLÓGICO Y DISFONÍA.” DISFONÍA: 32.
  • Ortega, Gonzalo, Alejandra Rivadeneira, and Felipe Cardemil. “Pólipo bilateral de cuerda vocal: Presentación de un caso clínico.” Revista de otorrinolaringología y cirugía de cabeza y cuello 77.2 (2017): 164-168.
  • Alfonso Muñoz, Eulalia. “Caracterización clínica y epidemiológica de pacientes con cáncer laríngeo.” Revista Cubana de Medicina Militar 47.3 (2018): 1-9.