Crise d’épilepsie : qu’est-ce que c’est et comment agir ?

9 août 2020
Dans notre société, être témoin d'une crise d'épilepsie est un peu traumatisant pour beaucoup, en raison du manque de connaissances sur les mesures que nous pouvons prendre pour les faire passer de quelque chose de mauvais à quelque chose d'évitable ou de contrôlable. Dans cet article, nous vous en parlons.

Selon les statistiques, 3 % de la population aura au moins une crise d’épilepsie au cours de sa vie. C’est donc une maladie très courante, étant la deuxième cause neurologique la plus fréquente pour laquelle les gens se rendent aux urgences.

L’épilepsie est une maladie cérébrale chronique et non transmissible qui touche des personnes de tous âges. En outre, environ 50 millions de personnes dans le monde souffrent d’épilepsie et environ 80 % des patients vivent dans des pays à faible et moyen revenu.

Nous expliquerons ci-dessous ce qu’est une crise d’épilepsie et comment une personne peut être mise en sécurité jusqu’à ce que la crise se termine d’elle-même.

Qu’est-ce qu’une crise d’épilepsie ?

Selon la définition, une crise d’épilepsie est un ensemble de symptômes divers, allant de symptômes qui peuvent passer inaperçus à des manifestations que nous appelons communément crises : contractions généralisées du corps avec perte de conscience.

Il est intéressant de noter que ces symptômes sont dus au fait qu’un groupe de neurones dans notre cerveau décide de s’activer en même temps et d’exercer leur activité de manière excessive et anormale. On peut différencier deux types de crises d’épilepsie :

  • Crise aiguë symptomatique : une lésion à l’extérieur ou à l’intérieur de notre cerveau provoque la crise. Un traumatisme cérébral, une maladie cérébrovasculaire, une infection du cerveau, une fièvre, une intoxication ou un déséquilibre des sels et des sucres dans le sang peuvent provoquer ce type de crise
  • Crises non provoquées : sont communément appelées épilepsie. 6 personnes sur 10 qui ont des crises sont dues à une épilepsie sans cause identifiable

Selon l’ILAE (International League Against Epilepsy), l’épilepsie est un trouble cérébral qui prédispose une personne à avoir plus d’une crise au cours de sa vie. Cela a des conséquences au niveau neurologique, psychologique et social. En d’autres termes, chacun d’entre nous peut avoir des crises d’épilepsie, mais tout le monde ne sera pas épileptique.

Que se passe-t-il dans le cerveau lors d'une crise d'épilepsie ?

Vous pourriez aimer : Migraines ophtalmiques : comment peuvent-elles vous affecter ?

Types de crise d’épilepsie : signes et symptômes

Tout d’abord, il faut savoir qu’il existe deux grands types de crises d’épilepsie : les crises généralisées et les crises partielles ou focales.

Crises généralisées

Malheureusement, l’activité anormale se produit dans tout le cerveau et s’accompagne souvent d’une perte de conscience :

  • Absence : généralement chez les enfants et les jeunes. L’individu perd conscience pendant quelques secondes, sans autre manifestation clinique, et pendant cet intervalle, il ne réagit généralement pas, il est déconnecté de l’environnement. Il ne s’évanouit pas et n’a pas de contractions musculaires ; il arrête simplement ce qu’il faisait et reste le regard fixe
  • Crises myocloniques : ce type de crise généralisée n’entraîne pas de perte de conscience. Le patient présente une contraction musculaire des extrémités, normalement des deux mains
  • Tonique : elle se présente comme une seule contraction tonique soudaine. Le corps devient raide comme une planche avec perte de conscience
  • Tonique clonique : c’est ce que l’on associe habituellement à une crise d’épilepsie. Tout d’abord, vous avez une phase de contraction tonique, puis elle est suivie de contractions cloniques – des secousses musculaires. Elle s’accompagne toujours d’une perte de conscience. Souvent, les patients mordent le côté de leur langue et il y a un relâchement des sphincters. Elle dure généralement entre 1 et 2 minutes, puis il y a une période de confusion de plusieurs minutes

Crises partielles ou focales

Dans ce cas, l’activité anormale ne se produit que dans un groupe spécifique de neurones. Selon la région affectée, nous avons certains symptômes, par exemple des hallucinations visuelles et olfactives, des tremblements d’une seule main.

Un homme faisant une crise d'épilepsie.

Vous pourriez aimer : 6 pratiques saines pour éviter les crises d’angoisse

Comment devrions-nous agir ?

Si nous sommes témoins d’une crise d’épilepsie, il faut procéder comme suit :

  • Allongez soigneusement la personne sur le sol ou dans un endroit où il n’y a pas d’objets durs ou tranchants. La tête doit être sur quelque chose de doux et de plat
  • Tournez la personne sur le côté pour améliorer la dynamique de la respiration
  • Déplacez les objets qui pourraient se trouver autour du cou, car ils sont dangereux au milieu des mouvements
  • Restez avec la personne jusqu’à ce que la crise soit passée

Que ne faut-il pas faire ?

Au-delà de ce qu’il faut faire dans ces moments-là, il est important de savoir quelles sont les précautions à prendre pour ne pas commettre d’erreurs qui compliquent l’évolution de la personne. L’une des priorités est de ne pas tenter de pratiquer la RCP.

La personne ne doit pas être retenue pendant la crise d’épilepsie. Il ne faut pas non plus introduire d’objets dans la bouche en essayant de saisir la langue. Il est préférable que la crise se produise avec la personne tournée sur le côté, et que la même position s’adapte à la langue.

De la nourriture ne doit pas non plus être offerte à la personne immédiatement après. Il ne faut pas non plus proposer de liquides, du moins jusqu’à ce que l’on puisse confirmer que la personne est en état d’alerte.

 

  • Centro para el control y la prevención de las enfermedades. Primeros auxilios para las convulsiones | Epilepsia | CDC [Internet]. 2019. [citado 4 de abril de 2020]. Disponible en: https://www.cdc.gov/epilepsy/spanish/primeros-auxilios.html
  • Megiddo I, Colson A, Chisholm D, Dua T, Nandi A, Laxminarayan R. Health and economic benefits of public financing of epilepsy treatment in India: An agent-based simulation model. Epilepsia. 1 de marzo de 2016;57(3):464-74.
  • ILAE. Welcome to the International League Against Epilepsy [Internet]. [citado 4 de abril de 2020]. Disponible en: https://www.ilae.org/
  • Fauser S, Cloppenborg T, Polster T, Specht U, Woermann FG, Bien CG. Genetic generalized epilepsies with frontal lesions mimicking migratory disorders on the epilepsy monitoring unit. Epilepsia Open. 2020;