Découvrez l'importance de fixer des limites à votre générosité

La générosité illimitée peut être liée à des insécurités ou à une faible estime de soi. Pourquoi peut-elle être nocive ? Nous en parlons ici.
Découvrez l'importance de fixer des limites à votre générosité

Dernière mise à jour : 07 septembre, 2022

Savoir fixer des limites à la générosité est important pour établir des liens sains. Il y a ceux qui, par nature, ont tendance à « tout donner » dans leurs relations, allant des soins aux cadeaux ou la simple volonté d’être toujours là. Mais quand cela devient-il nocif ? À quel moment faut-il freiner ?

La vérité est qu’il existe de nombreuses situations dans lesquelles il faut savoir dire “non” pour ne pas compromettre son propre bien-être. Être généreux tout le temps peut amener les autres à profiter ou à ne pas assumer leurs responsabilités. Nous approfondissons ci-dessous.

Pourquoi est-il important de fixer des limites à votre générosité ?

Mettre des limites à la générosité implique aussi de protéger et de prendre soin de la relation. Pour qu’un lien fonctionne et soit maintenu dans le temps, il doit être équitable ; les personnes impliquées doivent sentir qu’elles donnent et reçoivent la même chose, et non que l’une d’elles s’efforce et donne continuellement, tandis que l’autre est seulement en mesure de recevoir.

D’autre part, cela a à voir avec une question de soins personnels et de respect de soi. C’est-à-dire apprendre à tendre la main et à aider les autres sans que cela signifie exiger ou compromettre son propre bien-être. Réguler la générosité et se faire respecter fait partie des compétences sociales si nécessaires à la santé mentale.

Aussi, le fait de pouvoir dire « non » relève de la responsabilité. Chacun doit être le capitaine de sa vie.

Cela ne signifie pas que nous ne pouvons pas rechercher un “copilote” à certaines occasions. Cependant, prendre les décisions en main et ne pas dépendre de la générosité des autres fait également partie de la croissance.

Pourquoi est-il important de fixer des limites à votre générosité ?
Une générosité illimitée peut avoir des effets négatifs sur le bien-être.



Quelques clés pour limiter votre générosité

La générosité est une vertu qui peut contribuer à l’établissement de bonnes relations, tant personnelles que professionnelles. Cependant, une mauvaise utilisation peut entraîner des sentiments de frustration ou de colère. Dès lors, il convient de mettre en pratique quelques recommandations pour la limiter chaque fois que nécessaire.

Ne personnalisez pas l’aide

Il peut sembler au premier abord que vous êtes la seule personne qui peut offrir de l’aide, et que si vous ne le faites pas, personne ne le fera. Cependant, ce n’est pas vrai.

Choisissez jusqu’où vous pouvez aider

Si vous vous sentez à l’aise pour aider, c’est parfait. Si c’est dans votre essence de le faire, n’essayez pas de le changer. Mais vous ne pouvez pas non plus tenter de résoudre la vie de toutes les personnes autour de vous. Ce n’est pas bon pour vous ni votre environnement.

En revanche, vous pouvez offrir votre soutien en laissant une marge d’action pour que l’autre se montre actif. Il s’agit de collaborer et de ne pas vous encombrer d’un sac à dos qui ne vous appartient pas.

Apprenez à voir la générosité comme un choix et non comme une obligation

Il est important que vous sachiez que vous pouvez dire oui et non ; la générosité doit être spontanée et fluide. Quand vous sentez qu’elle vous « coince » dans une impasse, c’est qu’elle s’impose. Dans ce cas, vous devez vous écouter et être capable de décider jusqu’où vous êtes capable de donner et de continuer.

Acceptez que vous n’allez pas toujours vous conformer à tout le monde

Plaire aux autres ne devrait jamais être une option. Vous ne pouvez pas satisfaire tout le monde, et ce n’est pas grave. Lorsque vous fixerez des limites, il est possible que cela en bouleverse certains, mais ce n’est pas votre affaire.

Apprenez à accepter et à demander

Souvent, ceux qui se caractérisent par une trop grande générosité s’arrêtent à mi-chemin lorsqu’ils demandent de l’aide ou acceptent des détails d’autres personnes. Il faut apprendre à reconnaître le temps et les efforts consacrés aux autres, et à maintenir l’équilibre entre donner et recevoir.

Évitez de toujours dire oui

Vous devez être conscient que chaque personne a sa propre vie, ses projets et ses engagements. Pour cette raison, à de nombreuses reprises, il est préférable de dire « non » et de se prioriser.

Femme fixant des limites
Apprendre à dire NON est crucial pour établir des limites saines dans les relations.



“Hypergénérosité”, pour quoi faire ?

Pour ceux qui pratiquent la générosité sans limite, il est peut-être temps de se demander pourquoi. Dans de nombreux cas, ce schéma s’accompagne d’une faible estime de soi, d’insécurité, de complaisance ou de la recherche de l’acceptation et de la reconnaissance des autres.

Ainsi comprise, la générosité est préjudiciable à soi-même et aux liens que l’on veut tisser. Tant que les désirs et les besoins sont ignorés, les relations manquent de réciprocité.

Une telle situation peut conduire à des comparaisons — « ils ne donnent pas autant que je donne » — ou à de fausses attentes — « je donne maintenant pour recevoir plus tard ». Cela entraîne de la frustration, et même de la rancune.

En fin de compte, être trop généreux peut être le moyen d’être sous les projecteurs. C’est-à-dire qu’elle implique un certain égocentrisme.

Cela pourrait vous intéresser ...
Égoïsme sain : qu’est-ce que c’est et comment le pratiquer ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Égoïsme sain : qu’est-ce que c’est et comment le pratiquer ?

Pratiquer l'égoïsme sain, c'est rechercher son propre bien-être sans nuire aux autres. Découvrez ici de quoi il s'agit et comment le pratiquer.



  • Rosa, A. I., Inglés, C. J., Olivares, J., Espada, J. P., Sánchez-Meca, J., & Méndez, X. (2002). Eficacia del entrenamiento en habilidades sociales con adolescentes: de menos a más. Psicología conductual10(3), 543-561.
  • Brañas-Garza P, Rodríguez-Lara I, Sánchez A. Humans expect generosity. Sci Rep. 2017 Feb 14;7:42446. doi: 10.1038/srep42446. PMID: 28195218; PMCID: PMC5307963.
  • Bernal, A. O. (1990). Las habilidades sociales y su entrenamiento; un enfoque necesariamente psicosocial. Psicothema, 93-112.