Découvrez la technique japonaise pour réparer la céramique brisée

· 28 février 2017

Plus encore qu’une simple manière de réparer la céramique brisée, cette technique japonaise n’occulte pas les cicatrices, mais en fait le centre d’attention et les rend plus belles.

 

La céramique brisée ressemble beaucoup aux fragments éclatés de nos vies.

Il nous est très difficile de les unir, car après l’impact de la déception, de la perte ou de la trahison, nous nous sentons tou-te-s comme une tasse ou un plat brisé.

Mais cet objet morcelé peut retrouver sa beauté si nous le faisons de la bonne manière. La majorité d’entre nous réparerait cette tasse en appliquant la glu classique.

Cependant, les japonais pratiquent depuis longtemps un art qui, plus encore qu’une technique pour sauver la céramique, est tout une philosophie dont nous pouvons apprendre.

Nous parlons bien évidemment du Kintsukuroi ou réparation en or, une stratégie merveilleuse grâce à laquelle, créer un nouvel objet, plus beau, plus fort et le reflet d’une dimension psychologique que nous connaissons tous : la résilience.

L’art de réparer la céramique brisée

ceramique-brisee-2

La cassure d’un objet raconte une histoire. Peut-être que ce plat est tombé au sol par inadvertance, parce que nous avions la tête ailleurs, loin, très loin de notre réalité.

  • Il se peut que cette pièce de notre service à thé se soit brisée lors d’une réunion avec des ami-e-s, tandis que nous rions et partagions un bon moment de bonheur.
  • Chaque marque dans la porcelaine fait référence à un moment de nos vies. La jeter à la poubelle est, sans aucun doute, quelque chose d’inutile.

Ce serait comme abandonner un être blessé, comme ne pas vouloir soigner un chagrin d’amour…

Ce sont des raisonnements qui cadrent bien avec cette philosophie nippone du kintsukuroi, déjà connue dans le monde entier et qui plaît tellement.

Voyons à présent davantage d’informations à ce propos.

Lisez également La confiance en soi : apprenez à compter sur vous-même

Origine du kintsukuroi

Pour comprendre cette technique si spéciale nous devons voyager à la fin du XVème siècle, à l’époque des shogun.

  • Ashikaga Yoshimasa fut le shogun qui a initié cette tradition millénaire. Après que ses tasses à thé favorites se soient brisées, il décida de les envoyer en Chine pour qu’ils les réparent.
  • Peu de temps après on les lui renvoya avec des agrafes en métal très voyantes qui ôtaient toute la beauté des deux pièces en céramique.
  • Le shogun fut très déçu par ce résultat et demanda à ses artisans d’y trouver un remède.
  • Ils le firent, ils se limitèrent à sceller les pièces brisées avec une pâte en or pour ainsi créer un objet différent, plus beau : plus puissant.

Le shogun fut alors enchanté.

kintsukuroi

Comment réaliser le kintsukuroi avec notre porcelaine brisée

Il est certain qu’arrivé à ce point, vous êtes captivé par la technique du kintsukuroi.

Si vous vous motivez, si vous aimez ou voulez l’essayez avec quelques tasses ou plats qui pourraient se casser à n’importe quel moment, nous vous proposons de réaliser cette technique qui, en réalité, est plus simple que nous le pensons.

Ce dont j’ai besoin

  • Mastic pour céramique
  • Poudre d’or synthétique (vous pouvez utiliser de la purpurine dorée)
  • La pièce cassée de céramique
  • Un poinçon
  • Une spatule

Comment le faire

Nous commencerons par mélanger le mastic pour céramique avec la poudre d’or synthétique. Vous pouvez le faire sur un morceau de carton, ou dans un récipient spécial.

  • La quantité dépendra toujours des pièces à réunir.
  • Avec l’aide d’un petit bâton ou de la spatule, appliquez ce mélange sur les bords des pièces cassées. Puis, unissez-les et pressez-les pendant quelques instants.
  • En peu de temps, vous verrez la ligne d’or former un liseré le long de la cicatrice, cette blessure qui fait maintenant partie d’un objet beaucoup plus beau et à la fois unique.

Découvrez 5 affirmations qui vous permettront de vous pardonner

Enfin, vous n’aurez qu’à le laisser sécher pendant quelques heures et il sera prêt.

reparer-ceramique-brisee

La beauté se trouve dans l’histoire que raconte l’objet, et non dans l’objet en soi

Le kintsukuroi peut s’appliquer à la perfection à notre propre vie.

La résilience est ce tendon psychique qui agit presque comme ce mastic doré qui rassemble nos pièces brisées, qui nous pousse à sceller les blessures et à apprendre d’elles.

Loin d’avoir honte des erreurs commises, des échecs ou des rêves évanouis, nous devons être capables de voir la beauté dans cette ligne de vie qui, d’une certaine manière, nous a aidé à être ce que nous sommes maintenant : des personnes plus matures.

Des créatures plus savantes qui ont appris de l’adversité pour « briller ».

Lisez également La maturité c’est sourire à ceux qui nous ont fait pleurer

La céramique brisée qui a été réparée par le kitsukuroi possède en plus, une faculté merveilleuse : elle est plus forte, les tasses et les plats ne se brisent plus avec tant de facilité.

De la même manière, les personnes qui connaissent la résilience et qui ont également scellé leurs blessures avec de l’or, ne sont plus aussi fragiles qu’avant. C’est quelque chose que nous apprenons tous avec le temps, sans aucun doute.