Démangeaisons des testicules : 7 causes courantes

Les démangeaisons des testicules sont une sensation désagréable qui peut cacher diverses causes. Découvrez ici quelles sont les plus fréquentes.
Démangeaisons des testicules : 7 causes courantes

Dernière mise à jour : 16 septembre, 2022

Nous vous invitons à découvrir ci-dessous les principales causes des démangeaisons aux testicules. Souvent, le patient n’ose pas demander de l’aide médicale, ce qui retarde une éventuelle solution.

Le terme clinique pour les démangeaisons dans une partie particulière du corps est prurit localisé. Les organes génitaux sont l’une de ces régions où le symptôme provoque un grand inconfort et une grande inquiétude.

1. Problèmes d’hygiène intime et de mode de vie

Que ce soit par défaut ou par excès, l’une des principales causes de l’apparition des démangeaisons au niveau des testicules est l’hygiène corporelle. La présence de sueur et de sécrétions dans la région génitale déclenche des processus de macération qui permettent la croissance de micro-organismes. Ainsi, une mauvaise odeur et une irritation apparaissent.

De même, une hygiène intime vigoureuse et répétitive provoque sécheresse et démangeaisons. La meilleure option est donc d’avoir une bonne hygiène en temps opportun.

Sous-vêtements et démangeaisons des testicules

D’autre part, parce qu’elle est généralement couverte, la région génitale est une zone sujette à l’humidité et à la chaleur. Si en plus de cette vulnérabilité, vous optez pour des fibres synthétiques et des sous-vêtements moulants, la situation s’aggrave.

Ce type de matériau ne permet pas la transpiration, retenant ainsi la sueur, qui ne peut pas être éliminée par évaporation. De plus, la température locale avec ces tissus augmente. Pour cette raison, la recommandation est de choisir des sous-vêtements amples fabriqués avec des fibres naturelles, comme le coton.



Le rasage intime peut provoquer des démangeaisons scrotales

Le rasage des organes génitaux est un autre élément déclencheur courant des démangeaisons au niveau des testicules. Les rasoirs génèrent des micro-blessures qui déclenchent des processus inflammatoires dans la zone irritée, notamment si le rasoir est appliqués à sec ou sans hygiène préalable.

La libération conséquente de certaines substances pro-inflammatoires est responsable de provoquer des rougeurs et des démangeaisons dans la zone rasée. De plus, le processus inflammatoire agit également sur les follicules pileux, générant une folliculite.

Cette affectation peut être surinfectée par des bactéries de la flore normale de la peau, ce qui aggrave la situation. Par conséquent, il est recommandé de couper les poils indésirables au lieu de les raser. Dans ce cas, il est important d’utiliser des rasoirs en bon état et de bien laver la zone avant d’effectuer la procédure.

Le rasage peut provoquer des démangeaisons au niveau des testicules.
L’habitude de se raser la région génitale augmente la susceptibilité à la folliculite.

2. Les parasites peuvent-ils causer des démangeaisons aux testicules ?

Sous le terme d’ectoparasitose, figure l’infestation de la peau et de ses annexes par divers organismes. Chez l’homme, les deux plus courantes sont la pédiculose et la gale.

Dans cette section, nous nous concentrerons uniquement sur les poux qui affectent la région génitale, car ils peuvent également se produire à d’autres endroits. La pédiculose et la gale sont des entités contagieuses, souvent associées à de mauvaises conditions d’hygiène.

Pédiculose pubienne

Les poux du pubis sont de petits insectes qui envahissent la région génitale chez l’homme. On les trouve parfois dans d’autres zones à poils épais. L’infestation est causée par Pthirus pubis et le contact intime est la véritable voie de contagion, il faut donc exclure les infections sexuellement transmissibles (IST) en présence de l’arthropode.

La piqûre d’insecte est ce qui déclenche les démangeaisons, laissant de petites taches sur la peau.



Gale

Dans la gale, un acarien appelé Sarcoptes scabiei pénètre dans la peau pour l’envahir, créant de minuscules tunnels au passage. Ceux-ci peuvent être vus sur la surface de la peau sous forme de petites élévations incurvées minces, appelées sulci acarinae. Les lésions sont très prurigineuses et il est fréquent que le patient rapporte que les démangeaisons s’aggravent la nuit.

Bien qu’elle couvre souvent diverses parties du corps, la gale peut parfois se présenter sous la forme de nodules situés dans la région génitale. L’acarien se propage facilement, à la fois par contact physique direct et par les surfaces où il se trouve, étant capable de déclencher des épidémies dans les communautés vulnérables.

En plus du traitement, les mesures d’hygiène doivent être renforcées.

3. La dermatite comme cause des démangeaisons des testicules

La dermatine ou eczéma est une affection cutanée qui se caractérise par des démangeaisons. Dans ce type d’entités cutanées inflammatoires, apparaissent des lésions qui ont tendance à devenir chroniques et à provoquer de fortes démangeaisons.

La dermatite atopique apparaît généralement dans l’enfance à la suite d’une altération de la fonction barrière de la peau. Les zones touchées dépendent de l’âge de l’enfant, l’atteinte de la région génitale étant inhabituelle.

Cependant, en présence de plaques épaissies, desquamantes et prurigineuses sur le scrotum et la base du pénis chez un patient atopique, cette entité doit être suspectée. Surtout lorsque d’autres conditions sont exclues, telles que les champignons et les processus allergiques.

En outre, les troubles systémiques doivent également être interrogés. Le suivi de ces cas doit être prolongé, toujours aux mains d’un spécialiste.

De son côté, la dermatite de contact peut provoquer des démangeaisons au niveau des testicules face à un agent irritant. Parmi les plus fréquents, figurent les déodorants, les parfums, les spermicides et les préservatifs.

Une sensibilisation antérieure avec le déclencheur produira une réaction immédiate ou après quelques heures, mais lors d’un premier contact, il se peut qu’il n’y ait pas de lésions ou que ces dernières apparaissent après quelques jours. L’élimination de l’agent est suffisante pour prévenir de futurs épisodes.

4. Les mycoses

Les infections à levures peuvent également provoquer des démangeaisons des testicules. L’intertrigo apparaît sous forme de plaques rouges et circulaires qui provoquent des démangeaisons et des brûlures sur les organes génitaux.

L’agent causal est un champignon opportuniste faisant partie de la flore normale, appelé Candida albicans. De même, la dermatite séborrhéique est liée à une infection par des levures du genre Malassezia. Dans cette condition, des plaques d’aspect jaunâtre sont visibles sur le scrotum et le pénis.

La maladie tinea cruris est quant à elle une entité clinique dans laquelle apparaissent des plaques très prurigineuses au niveau des plis inguinaux, de la région périanale et du périnée. Les lésions ont des bords surélevés et érythémateux, tandis que le centre des lésions peut être plus clair.

L’environnement chaud et humide favorise le développement des mycoses. L’obésité et la transpiration abondante sont donc des facteurs prédisposants.

5. Les démangeaisons des testicules dues aux IST

Certaines infections sexuellement transmissibles provoquent des démangeaisons, mais ce n’est généralement pas une manifestation isolée. Dans l’herpès, les démangeaisons précèdent l’apparition des vésicules typiques qui, lorsqu’elles sont brisées, acquièrent un aspect jaunâtre croustillant.

Ces lésions chez l’homme sont localisées sur le gland et le prépuce. Moins souvent, elles sont situées sur le scrotum et les cuisses.

Dans le cas du virus du papillome humain (VPH), l’infection est généralement asymptomatique. Selon leur localisation, les lésions peuvent s’accompagner de légères démangeaisons.

De son côté, le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) présente des manifestations cutanées diverses, qui passent généralement inaperçues, car non spécifiques. Parmi elles, figure le prurit.

Maintenir des relations sexuelles sûres est la seule mesure efficace pour réduire le risque d’infection par les IST.

6. Les démangeaisons des testicules comme manifestation d’autres maladies

Le prurit peut être la manifestation d’autres problèmes de santé qui nécessitent un examen spécialisé, notamment si le symptôme persiste dans le temps. Il est important de réaliser les examens complémentaires correspondants pour écarter toute pathologie.

Parmi les principales maladies pouvant provoquer des démangeaisons au niveau des testicules, figurent les suivantes :

Psoriasis.
Les patients atteints de psoriasis ne sont pas exempts de souffrir de démangeaisons dans la région testiculaire, manifestation de leur pathologie sous-jacente.

7. Le syndrome du scrotum rouge (SSR)

Enfin, il existe une condition dans laquelle des rougeurs, des démangeaisons et des brûlures apparaissent au niveau du scrotum, et qui sont secondaires à l’utilisation de corticostéroïdes topiques dans la région génitale. En général, le patient rapporte une grande anxiété due aux manifestations, par crainte d’une origine infectieuse ou maligne.

D’autres processus doivent être exclus. Le stéroïde doit être retiré et le cas doit être étroitement surveillé.

Cela pourrait vous intéresser ...
Démangeaisons aux jambes : 10 causes courantes
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Démangeaisons aux jambes : 10 causes courantes

Diverses maladies provoquent des démangeaisons aux jambes. La cause peut être banale, mais parfois c'est le symptôme d'une affection grave.



  • Jinich, H.; Lifshitz, A.; García, J.; Ramiro, M.; Síntomas y Signos Cardinales de las Enfermedades; Sexta Edición; Editorial El Manual Moderno S.A. de C.V.; 2013.
  • Díaz, C.; Enfermedades Cutáneas no Infecciosas de los Genitales Masculinos; Revista de la Asociación Colombiana de Dermatología y Cirugía Dermatológica; 12 (1): 35 – 46; 2004.
  • Chaine, B.; Janier, M.; Dermatosis Genitales Masculinas; EMC – Dermatología; 48 (1): E – 98-834-A-10; 2014.
  • Suárez, R.; Guía Dermatológica para Atención Primaria; Primera Edición; ICG Marge S.L.; 2013.
  • Cayuela, A.; Luna, C.; Gómez, M.; Prurito localizado; Atención Primaria; 52 (3): 206 – 207; 2020.
  • Bonet, R.; Garrote, A.; Higiene Íntima Masculina y Femenina; Ámbito Farmacéutico Dermofarmacia; 29 (1): 59 – 63; 2010.
  • Wendel, K.; Rompalo, A.; Scabies and Pediculosis Pubis: An Update of Treatment Regimens and General Review; Clinical Infectious Diseases; 35 (Issue Supplement 2): S146 – S151; 2002.
  • Prieto, L.; Torredo, A.; Dermatitis Atópica y Otras Erupciones Eczematosas; Pediatría Integral; 20 (4): 216 – 226; 2016.
  • Molina, A.; Aspectos Clínicos, Diagnósticos y Terapéuticos de las Dermatofitosis; Enfermedades Infecciosas y Microbiología Clínica; 29 (Suplemento 3): 33 – 39; 2011.
  • Moya, L.; Fernández, M.; Aldanondo, I.; Muñoz, E.; Protocolo Diagnóstico de Infecciones Fúngicas; Protocolo de Práctica Asistencial; Medicine; 9 (47): 3101 – 3104; 2006.
  • Cerantola, Y.; Vaucher, L.; Secco, M.; Tillou, X.; Doerfler, A.; Patología Inflamatoria del Escroto; EMC – Urología; 46 (1); 2014.
  • Ríos, A.; Enfermedades de Transmisión Sexual; Tópicos en Urología; Capítulo 35; Editorial Ateproca; 2002.
  • Potenziani, J.; Martín, M.; Virus del Papiloma Humano en el Hombre; Tópicos en Urología; Capítulo 36; Editorial Ateproca; 2002.
  • Navarrete, C.; Ortega, R.; Concha, M.; Manifestaciones Dermatológicas Asociadas a la Infección por VIH/SIDA; Revista Chilena de Infectología; 32 (Suplemento 1); 2015.
  • Poletti, E.; Muñoz, R.; Morales, A.; Síndrome de Enrojecimiento Genital y Corticodependencia; Dermatología Cosmética, Médica y Quirúrgica; 2011.
  • González, E.; González, A.; Un Varón con Síndrome del Escroto Rojo; Más Dermatología; 29: 13 – 15; 2017.