Dermatite séborrhéique : symptômes et traitement

17 janvier 2021
La dermatite séborrhéique peut aussi bien toucher les adultes que les nourrissons. En général, elle apparaît à des étapes de la vie où l'on retrouve une activité sébacée plus intense.

La dermatite séborrhéique est une affection fréquente de la peau. Il s’agit d’un type d’eczéma qui n’est pas déclenché par des facteurs externes. Elle touche principalement le cuir chevelu, même si on peut aussi la retrouver sur d’autres zones comme le visage, les côtés du nez, les sourcils, les oreilles, les paupières et la poitrine.

La dermatite séborrhéique peut se présenter aussi bien chez les adultes que chez les nourrissons. En général, elle apparaît à des étapes de la vie où l’on retrouve une activité sébacée plus intense, liée à une plus grande stimulation hormonale.

Causes de la dermatite séborrhéique

On ignore actuellement la cause exacte de la dermatite séborrhéique. Néanmoins, son apparition peut être liée au champignon malassezia qui se trouve dans la sécrétion sébacée de la peau. Une autre des causes de dermatite séborrhéique peut être une réponse irrégulière du système immunitaire.

Il existe une série de facteurs qui peuvent augmenter le risque de souffrir de dermatite séborrhéique, comme souffrir de troubles neurologiques et psychiatriques. Avoir un système immunitaire faible augmente aussi ce risque, comme celui des personnes qui subissent une transplantation d’organes et celui des personnes atteintes du VIH.

Un homme avec une dermatite séborrhéique.

La dermatite séborrhéique se présente généralement sur le cuir chevelu et certaines parties du visage. Même si elle peut être causée par le champignon malassezia, d’autres facteurs peuvent la déclencher.

Quels sont ses symptômes ?

Les symptômes de dermatite séborrhéique comprennent : pellicules, lésions sur la peau, démangeaisons et érythème léger. En général, le cuir chevelu est toujours affecté, et il présente donc souvent des squames.

La desquamation des sourcils, cils, poils de barbe et de la moustache est aussi fréquente, ainsi qu’un rougissement et une desquamation du sillon nasogénien et de la partie arrière des oreilles.

Chez certains patients, les paupières s’enflamment et de petites croûtes se forment sur leurs bords. Au niveau du tronc, la dermatite séborrhéique se manifeste habituellement par des plaques érythémato-squameuses arrondies. Les plaques sont parfois recouvertes de squames très collants, qui ressemblent à des lésions de psoriasis.

Découvrez aussi : Remèdes naturels pour traiter la dermatite séborrhéique

Diagnostic

Le diagnostic se base sur la clinique, en raison de l’aspect et de la localisation des lésions cutanées. Les plaques avec des squames gras sont particulièrement caractéristiques sur le cuir chevelu.

On retrouve aussi des lésions érythémato-squameuses dans les zones d’insertion du cuir chevelu, les plis rétro-auriculaires, les sillons nasogéniens ou les cils. Chez les bébés, la lésion caractéristique est la « croûte de lait ».

On doit procéder à un diagnostic différentiel de dermatite séborrhéique avec d’autres maladies qui présentent des symptômes similaires, comme :

  • Psoriasis : il provoque aussi des pellicules et un rougissement de la peau avec la présence de squames. Ceux-ci sont plus nombreux et de couleur blanc argenté.
  • Dermatite atopique : cette affection cutanée cause une démangeaison et une inflammation sur la peau des plis des coudes, de la partie postérieure des genoux et de la partie frontale du cou.
  • Pityriasis versicolor : cette éruption apparaît sur le tronc mais n’est généralement pas rouge comme les plaques de la dermatite séborrhéique.
  • Rosacée : en général, elle se produit sur le visage et ne génère que peu de squames.

Traitement de la dermatite séborrhéique

Il existe toute une série de mesures d’hygiène générales, comme éviter les douches avec de l’eau très chaude, les environnements avec du chauffage ou la climatisation allumée, ou les situations de grand stress émotionnel. Pour l’hygiène quotidienne, on doit utiliser des savons neutres hydratants et des crèmes ou lotions hydratantes, non grasses.

Une pommade pour la dermatite.

Des produits d’usage topique avec des propriétés anti-inflammatoires et antifongiques peuvent aider dans le traitement de la dermatite séborrhéique.

Anti-inflammatoires

Des corticostéroïdes comme l’hydrocortisone, la fluocinolone et le clobétasol s’appliquent sur le cuir chevelu ou sur une autre zone affectée. On les emploie sous forme de crèmes, de shampoings ou d’onguents.

Ils sont efficaces et simples d’utilisation mais doivent être appliqués avec prudence. Si on les utilise trop longtemps sans repos, ils peuvent provoquer des effets secondaires, comme un amincissement de la peau ou l’apparition de taches.

Les crèmes ou les lotions qui contiennent les inhibiteurs de calcineurine comme le tacrolimus et la pimécrolimus peuvent être efficaces et ont moins d’effets secondaires que les corticostéroïdes. Néanmoins, ce ne sont pas des traitements de premier choix.

Ceci peut vous intéresser : La dermatite atopique et la dermatite séborrhéique : les différences

Antifongiques

On les emploie sous forme de gels, de crèmes ou de shampoings en alternant avec d’autres médicaments. Ils peuvent être utilisés à 1 ou 2 % comme le kétoconazole, selon l’intensité et la zone à traiter.

Dans les cas les plus sévères, on peut utiliser des traitements par voie oral avec des tétracyclines, qui diminuent la sécrétion sébacée. En général, la réponse au traitement de la dermatite séborrhéique est bonne.

Vous devez malgré tout savoir qu’un traitement de maintien sera nécessaire car la maladie persiste pendant des mois ou des années. Vous aurez des poussées qui s’amélioreront lors des saisons les plus chaudes. Elles empireront lors des mois froids et lors des situations de fatigue et de stress émotionnel.

  • Berk T, Scheinfeld N. Seborrheic dermatitis. P T. 2010;35(6):348–352.
  • Borda LJ, Wikramanayake TC. Seborrheic Dermatitis and Dandruff: A Comprehensive Review. J Clin Investig Dermatol. 2015;3(2):10.13188/2373-1044.1000019. doi:10.13188/2373-1044.1000019
  • Calderón-Komáromy, A., Borbujo, J., & Freites-Martínez, A. (2014). Dermatitis seborreica. FMC Formacion Medica Continuada En Atencion Primaria. https://doi.org/10.1016/S1134-2072(14)70690-5
  • CORREA, B. O. (1950). Dermatitis seborreica. Consideraciones etiopatogenicas. Revista Chilena de Pediatr??A.
  • Quintanilla Santamaría, M., Zambrano Centeno, B., & Alonso Pacheco, M. L. (2013). Dermatitis seborreica en el adulto. SEMERGEN – Medicina de Familia. https://doi.org/10.1016/s1138-3593(00)73647-1