Douleurs et tensions musculaires dues au stress

11 janvier 2021
Savez-vous que le stress peut occasionner des maux de tête, de la nuque et d'estomac s'il n'est pas traité correctement ? Nous vous proposons quelques clés dans cet article.

Les douleurs et tensions musculaires dues au stress sont des phénomènes qui sont reconnus depuis seulement quelques dizaines d’années. Auparavant, nous pensions que ces douleurs étaient anecdotiques et n’avaient pas de fondement scientifique valable.

Heureusement, les neurosciences nous ont permis de sortir de cette fausse croyance. Actuellement, nous savons que le stress est également un fait organique. Nous savons aussi qu’il génère de multiples conséquences sur la santé.

Malgré cela, de nombreuses personnes souffrent de ces affections sans s’en rendre compte. Elles croient que les tensions musculaires, maux de tête et autres sont les conséquences d’autres facteurs.

Il nous semble donc très important d’examiner la question et d’essayer d’offrir des solutions possibles.

Le stress est-il bon ou mauvais ?

Une femme qui a mal à la tête.

Nous avons tous entendu parler du stress, mais nous ne connaissons pas toujours la signification réelle de ce terme. Pour le définir le plus simplement possible, nous pouvons dire que le stress est l’état physiologique qui survient dans les situations de danger, qu’elles soient réelles ou imaginaires.

Lors d’une menace réelle, l’organisme doit se préparer physiologiquement à se défendre, à fuir ou à attaquer. Cela contribue à notre survie et est plutôt sain. Si une personne ne ressent pas de peur, elle n’évitera pas le danger et pourra être victime de cette réelle menace.

En revanche, le stress devient pathologique ou négatif quand il n’existe pas de danger réel et que le corps se prépare quand même à y faire face. De même lorsque la sensation persiste, y compris longtemps après que la menace ait été traitée efficacement.

Les effets du stress sur l’organisme

Chaque sentiment et chaque émotion que nous ressentons affectent notre organisme. Parfois, de manière positive et d’autres fois de façon négative. Les douleurs et tensions musculaires dues au stress se manifestent différemment. Nous approfondissons le sujet.

Douleurs associées au stress

Selon cette étude réalisée par le Dr Volcy Gomez, il est très fréquent pour une personne souffrant de stress chronique d’avoir des maux de tête réguliers. Ce type de douleur est connu sous le nom de céphalée de tension et s’accompagne généralement d’une sensation lancinante dans la nuque ou les épaules.

Les maux d’estomac, les douleurs dans la poitrine, les troubles du sommeil et la fatigue, entre autres, sont également très communs. C’est ce que révèle ce rapport de la Clinique Mayo.

Tout cela, bien sûr, sans compter les effets du stress sur l’humeur et le comportement. Parmi lesquels, l’anxiété, la sensation d’étouffement, la mauvaise humeur, l’irritabilité, etc.

Découvrez également : En finir avec l’irritabilité, l’anxiété et la dépression

Tensions musculaires dues au stress

Une femme stressée.

Lorsqu’une personne se sent stressée, une tension musculaire se produit immédiatement. Cela entraîne alors une réduction du flux sanguin vers les zones du corps qui sont tendues.

Si cette situation perdure dans le temps, cela se transforme en une douleur chronique, des contractures, voire même des spasmes musculaires. En général, le stress affecte les muscles des régions suivantes :

  • Mâchoires.
  • Entre les sourcils.
  • Nuque.
  • Epaules.
  • Dos.

Cela augmente également les risques de souffrir de lésions. Les tensions musculaires entraînent effectivement des raideurs dans les muscles. Dans ces conditions, il est alors plus facile qu’une déchirure se produise.

Lisez aussi : 7 mouvements simples pour soulager les douleurs musculaires intenses

Comment prévenir les douleurs et tensions musculaires dues au stress ?

Le meilleur moyen de prévenir les douleurs et les tensions musculaires dues au stress est de résoudre le problème sous-jacent. Autrement dit, le stress. L’idéal est de combiner un traitement chez un psychologue avec une pratique physique. Cela peut être la physiothérapie, le sport, la danse, le yoga, etc.

Il existe également des thérapies psychologiques de différents types qui incluent toutes des protocoles de gestion du stress. Ces processus ne prennent généralement pas beaucoup de temps. A moins que d’autres problèmes sous-jacents requièrent une attention plus longue.

Toute activité physique est fortement recommandée. Faire de l’exercice pendant 15 minutes tous les jours est fondamental. Une promenade d’une demi heure, ou la pratique d’un sport, en plus de séances de yoga ou de relaxation est aussi très conseillé.

Enfin, il est d’une grande aide de se confier à un professionnel dans ces situations. Il ne faut effectivement pas ignorer le problème ou les conséquences qui pourraient devenir, à long terme, plus graves.

  • Sandín, B., Chorot, P., Navas, M. J., & Germán, M. A. S. (1992). Estrés y enfermedad: Inventario de reacciones interpersonales de Grossarth-Maticek y Eysenck. Revista de psicología general y aplicada: Revista de la Federación Española de Asociaciones de Psicología, 45(4), 391-396.
  • Boussar, M., Gaspar, E., Labraga, P. y D´Ottone, A. (2002). Pautas terapéuticas de tratamiento de los trastornos de ansiedad. Revista de Psiquiatría Del Uruguay.
  • Suinn, R. (2014). ¿Cómo tratar el estrés en los deportistas?
  • Clínica Mayo.https://www.mayoclinic.org/es-es/healthy-lifestyle/stress-management/in-depth/stress-symptoms/art-20050987
  • Volcy Gómez, Michel.(2008).Cefalea tipo tensional: diagnóstico, fisiopatología y tratamiento. http://acnweb.org/acta/2008_24_S3_13.pdf