Dysplasie de la hanche : causes et traitements

3 janvier 2021
L'objectif des différents traitements de la dysplasie de la hanche est d'obtenir, de manière rapide et précoce, une hanche réduite de manière stable et sûre.

La dysplasie de la hanche est un trouble congénital, c’est-à-dire qu’elle apparaît à la naissance. Ce trouble affecte l’articulation de la hanche. Son incidence est de 1 sur 1000.

Dans des situations normales, la hanche a la forme d’une rotule. Lorsqu’une personne naît avec une dysplasie de la hanche, la cupule est généralement peu profonde. De cette manière, elle permet à la zone en forme de boule du fémur de glisser dans et hors de la coque. Ainsi, la “boule” peut sortir partiellement ou totalement de la coque.

D’autre part, il convient de mentionner que la plupart des personnes qui souffrent de cette maladie congénitale sont généralement des premiers-nés et des bébés de sexe féminin. Des antécédents familiaux de dysplasie de la hanche favorisent le développement de ce problème.

Causes de la dysplasie de la hanche

La dysplasie de la hanche est une malformation multi-factorielles.

La dysplasie de la hanche est donc une situation dans laquelle il y a une altération de la croissance au niveau des structures anatomiques, y compris les tissus mous de l’articulation.

Aujourd’hui, ce trouble est ainsi considéré comme la conséquence de pressions excentriques sur la tête fémorale au cours du dernier mois de grossesse.

Cependant, la dysplasie de la hanche est considérée comme un trouble « héréditaire multifactoriel ». Avec ce terme, les experts signifient que l’anomalie congénitale est déterminée par plusieurs facteurs, à la fois génétiques et environnementaux.

Par exemple, l’un des facteurs environnementaux dont on pense qu’il contribue à la dysplasie de la hanche est la réponse du bébé aux hormones maternelles pendant la grossesse.

Un utérus étroit qui ne permet pas les mouvements du fœtus ou l’accouchement par le siège peut également provoquer une dysplasie de la hanche. En outre, un autre fait à garder à l’esprit est que la hanche gauche est généralement le côté le plus touché. Cela est dû à la position du fœtus dans l’utérus.

Cet article pourrait vous intéresser : Prévenir les malformations congénitales avant la grossesse

Traitement de la dysplasie de la hanche

La luxation de la hanche.

L’objectif des différents traitements de la dysplasie de la hanche est d’obtenir, de manière rapide et précoce, une hanche réduite de manière stable et sûre.

Après avoir obtenu une réduction et une restauration de la pression concentrique de la tête fémorale au sein de l’acétabulum, le haut de ce dernier s’ossifie et se développe à nouveau, surtout au cours des deux premières années de vie, période pendant laquelle la dysplasie est réversible dans une large mesure.

Le traitement indiqué dépendra de cette façon de plusieurs facteurs. Par exemple le caractère typique ou tératogène de la luxation, l’âge ou la durée de la luxation, entre autres.

Traitement de la naissance à six mois

Après réduction, la deuxième étape vise à préserver la position physiologique. Pour cela, différents appareils sont généralement utilisés, le plus utilisé étant le harnais Pawlik.

Ce harnais est un dispositif dynamique qui permet un mouvement actif de la hanche dans la zone de sécurité. Ainsi, il permet le développement normal de l’acétabulum et de la tête fémorale, car la hanche se déplace dans une amplitude réduite.

La durée du traitement varie cependant en fonction de l’enfant. Une fois le traitement terminé, des radiographies doivent être effectuées pour vérifier si l’articulation se développe correctement.

Découvrez aussi : Remèdes maison pour le genou du coureur

Traitement de six à dix-huit mois

La dysplasie de la hanche touche les nouveau-nés.

Ce traitement est utilisé lorsque le précédent a échoué et dans les cas où le diagnostic est postérieur. Normalement, le traitement pendant cette période est ainsi la chirurgie. Le facteur fondamental dans le traitement de la dysplasie de la hanche est d’obtenir une réduction concentrique de la tête fémorale.

Une fois cela réalisé, la deuxième étape consiste à maintenir la réduction et à améliorer la stabilité de la hanche, et il peut devenir nécessaire de pratiquer des ostéotomies (coupe chirurgicale ou coupe d’un os). Parmi eux, plusieurs types peuvent être différenciés :

  • Iliaque de Salter.
  • Fémoral.
  • Acétabulaire.
  • Iliaque de Sutherland.
  • Ostéotomie de steel.
  • Acétabuloplasties.

Conclusion

La dysplasie de la hanche est un trouble qui touche davantage les bébés de sexe féminin que de sexe masculin. Elle apparaît au moment de la naissance. C’est pourquoi on dit qu’il s’agit d’une maladie congénitale et qu’elle affecte 1 nouveau-né vivant sur 1000.

Ce trouble d’aujourd’hui peut être inversé, normalement, d’une manière assez simple. Cependant, lorsqu’il est diagnostiqué tardivement, les professionnels ont tendance à opter pour une intervention chirurgicale du patient.

Si vous avez des questions sur ce trouble, n’hésitez pas à en parler à un professionnel. Celui-ci pourra vous orienter vers le traitement le plus adapté à votre situation.

  • Delgadillo Avendaño, J. M., Macías Avilés, H. A., & Hernández Yáñez, R. (2006). Desarrollo displásico de cadera. Revista Mexicana de Pediatría.
  • Moraleda, L., Albiñana, J., Salcedo, M., & Gonzaléz-Morán, G. (2013). Dysplasia in the development of the hip. Revista Española de Cirugía Ortopédica y Traumatología (English Edition). https://doi.org/10.1016/j.recote.2013.01.009
  • Isunza-Ramírez, A., & Isunza-Alonso, O. D. (2015). Displasia de la cadera. Acta Pediátrica de México. https://doi.org/10.18233/apm36no3pp205-207