Remèdes maison pour le genou du coureur

30 mai 2020
Le genou du coureur est une lésion fréquente parmi les personnes qui pratiquent un sport qui implique de courir ou de sauter. Il est important d'intervenir à temps pour prévenir les complications. Est-il judicieux d'utiliser des remèdes maison ?

Le genou du coureur, ou le syndrome de douleur fémoro-patellaire, est une douleur qui peut apparaître à la suite d’une lésion, d’une faiblesse musculaire, d’une surcharge ou d’un traumatisme. Son nom, précisément, est dû au fait qu’il s’agit d’une maladie commune chez les sportifs dont les disciplines impliquent de courir et de sauter.

Les symptômes, qui comprennent une douleur légère dans la partie avant du genou, augmentent en courant, en montant ou en descendant des escaliers, ou en restant assis pendant de longues périodes. Ils peuvent également s’intensifier lors d’actions consistant à s’agenouiller ou à s’accroupir.

Même si ce problème semble léger, il est important de consulter un médecin ou un physiothérapeute afin d’obtenir un diagnostic précis. A partir de là, le professionnel peut déterminer s’il est nécessaire de mettre en place un programme de rééducation, des médicaments ou, dans les cas plus sévères, une chirurgie.

Cependant, il existe également des remèdes maison qui peuvent être utiles pour calmer temporairement la douleur. Toutefois, il faut garder à l’esprit qu’il ne s’agit pas d’une option de première ligne et qu’ils doivent être réservés pour les cas légers. Quelles sont alors les différentes options ?

Remèdes maison pour le genou du coureur

Selon une information publiée dans Open Access Journal of Sports Medicine, l’approche clinique du genou du coureur doit être individualisée. En effet, il s’agit d’une douleur multifactorielle. Par conséquent, avant d’essayer les remèdes maison, il est indispensable de recevoir une évaluation médicale.

Le professionnel peut effectivement déterminer l’origine de la douleur à travers un examen physique, des radiographies, une tomodensitométrie, ou une IRM. Une fois que la cause est déterminée, les traitements peuvent comprendre du repos, des séances de physiothérapie, l’ingestion d’analgésiques, des dispositifs d’immobilisation ou une intervention chirurgicale si les autres options ne donnent pas de résultats.

Voyons maintenant quels sont les remèdes maison envisageables en cas de genou du coureur. Il faut tout d’abord se mettre au repos. Ou éviter toute activité qui implique un effort excessif.

Lisez également : La luxation du genou: causes, traitement et rééducation

Application de froid

L'application de froid pour apaiser la douleur du genou du coureur

L’une des premières étapes pour apaiser la douleur causée par le genou du coureur consiste à essayer de diminuer l’inflammation. Pour cela, l’application locale de glace peut être utile. Soit en enveloppant des glaçons dans une serviette, soit en appliquant une poche de gel froid.

Comme le suggère une revue systématique publiée dans Physical Therapy in sport, la thérapie par le froid a un effet positif dans la diminution du gonflement du genou. Néanmoins, il faut davantage de preuves pour évaluer les effets dans le traitement du genou du coureur.

Ce remède ne doit donc pas être la seule option de traitement. En outre, elle doit s’appliquer avec précaution car il est prouvé qu’elle pose des problèmes de sécurité dans certains cas. Comme par exemple des brûlures de peau, et une paralysie artificielle des nerfs qui traversent la zone traitée avec le froid.

Ainsi, chaque fois que la glace est appliquée, elle doit être enveloppée ou placée dans un sac spécial puis utilisée sur de courtes périodes. En cas de réaction défavorable, il est préférable de stopper immédiatement le contact du froid.

Racine de gingembre

Dans la médecine traditionnelle, la racine de gingembre est utilisée comme co-adjuvant contre plusieurs types de maladies. En fait, de nos jours, la littérature scientifique a pu étayer bon nombre de ses propriétés.

Une revue publiée dans The Journal of Strenght and Conditioning Research suggère que ses propriétés anti-inflammatoires et analgésiques sont utiles pour apaiser la douleur des athlètes, avec des effets similaires aux médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens -AINE-, mais sans leurs effets secondaires.

Ces propriétés peuvent être exploitées à travers leurs extraits naturels. Ils peuvent s’employer par voie topique, sous forme de pommade, ou alors par la consommation d’une infusion avec la racine. Pour cela, il suffit s’ajouter une cuillère à café de gingembre râpé dans une tasse d’eau chaude.

Remarque : les études récentes signalent que la consommation de gingembre entraîne rarement des effets secondaires. Cependant, une ingestion excessive peut causer des gênes gastro-intestinales.

Le gingembre pour remédier au genou du coureur

Curcuma

Des épices telles que le curcuma peuvent également être utiles en cas de genou du coureur. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un traitement de première ligne, sa consommation en tant que complément a des effets bénéfiques contre la douleur et l’inflammation.

Une étude publiée dans European Journal of Applied Physiology a révélé que la curcumine, principal composant actif du curcuma, contribue à réduire la présence de substances chimiques inflammatoires connues sous le nom de cytokines.Grâce à cela, le curcuma serait efficace pour soulager les douleurs musculaires suite à un exercice intense.

De même, la revue médicale Drug Design, Development and Therapy a rapporté que la curcumine a une activité anti-inflammatoire et aide à diminuer les douleurs articulaires. Ce qui améliore la fonction physique et la qualité de vie.

Par ailleurs, le curcuma peut être ajouté en petites quantités dans des soupes, des smoothies et autres recettes. Il est également disponible sous forme de capsules. Avant d’en consommer, il est conseillé de consulter un médecin. Surtout dans le cas de femmes enceintes ou de maladies. Bien qu’une consommation modérée soit considérée comme sûre, elle peut être contre-indiquée pour certaines personnes.

Découvrez aussi : L’ostéo-arthrite et les douleurs au genou

Que peut-on faire d’autre pour soulager le genou du coureur ?

En plus d’essayer les remèdes mentionnés, et de consulter un médecin, il existe d’autres soins qui peuvent également contribuer au soulagement du genou du coureur. Cela inclut d’adopter une alimentation saine, de limiter la consommation d’aliments inflammatoires – charcuterie, viandes rouges, aliments transformés -. Par ailleurs, rester hydraté et éviter les mauvaises habitudes telles que le tabagisme et la consommation d’alcool, est primordial.

Enfin, même s’il est bon de se reposer dans un premier temps, il est ensuite judicieux de commencer la pratique d’une activité physique modérée. Pour une reprise en toute sécurité, il vaut mieux consulter un physiothérapeute et suivre ses recommandations. Si des signes de complications surviennent, il faut consulter le plus tôt possible un médecin.

 

  • Halabchi F, Abolhasani M, Mirshahi M, Alizadeh Z. Patellofemoral pain in athletes: clinical perspectives. Open Access J Sports Med. 2017;8:189–203. Published 2017 Oct 9. doi:10.2147/OAJSM.S127359
  • Martimbianco, A. L. C., Gomes da Silva, B. N., de Carvalho, A. P. V., Silva, V., Torloni, M. R., & Peccin, M. S. (2014, November 1). Effectiveness and safety of cryotherapy after arthroscopic anterior cruciate ligament reconstruction. A systematic review of the literature. Physical Therapy in Sport. Churchill Livingstone. https://doi.org/10.1016/j.ptsp.2014.02.008
  • Markert, Summer. (2011). The Use of Cryotherapy After a Total Knee Replacement. Orthopaedic nursing / National Association of Orthopaedic Nurses. 30. 29-36. 10.1097/NOR.0b013e318205749a.
  • Wilson, P. B. (2015, October 1). Ginger (Zingiber officinale) as an analgesic and ergogenic aid in sport: A systemic review. Journal of Strength and Conditioning Research. NSCA National Strength and Conditioning Association. https://doi.org/10.1519/JSC.0000000000001098
  • Nikkhah Bodagh M, Maleki I, Hekmatdoost A. Ginger in gastrointestinal disorders: A systematic review of clinical trials. Food Sci Nutr. 2018;7(1):96–108. Published 2018 Nov 5. doi:10.1002/fsn3.807
  • Nicol, L. M., Rowlands, D. S., Fazakerly, R., & Kellett, J. (2015). Curcumin supplementation likely attenuates delayed onset muscle soreness (DOMS). European Journal of Applied Physiology115(8), 1769–1777. https://doi.org/10.1007/s00421-015-3152-6
  • Chin, K. Y. (2016, September 20). The spice for joint inflammation: Anti-inflammatory role of curcumin in treating osteoarthritis. Drug Design, Development and Therapy. Dove Medical Press Ltd. https://doi.org/10.2147/DDDT.S117432