Epididymite : symptômes, causes et traitement

La plupart des cas d'épididymite sont le résultat d'une infection bactérienne, généralement causée par des maladies sexuellement transmissibles. Il s'agit d'une condition douloureuse qui peut, presque dans tous les cas, être combattue avec des antibiotiques et des mesures à domicile.
Epididymite : symptômes, causes et traitement

Dernière mise à jour : 04 février, 2021

L’épididymite est l’inflammation de l’épididyme. Il s’agit d’une structure tubulaire située à l’arrière du testicule. Il est responsable du stockage des spermatozoïdes pour leur maturation, et ensuite de leur transport. Car il relie le testicule aux canaux déférents.

Les hommes peuvent souffrir de cette maladie à n’importe quel âge. Il s’agit d’une condition douloureuse, qui s’accompagne généralement d’une inflammation et d’une rougeur des testicules.

En général, l’épididymite est soulagée avec un traitement conventionnel de type pharmacologique. Les séquelles sont très rares, mais elle peut parfois affecter la fécondité. En outre, ce n’est que dans une minorité de cas qu’elle devient un trouble chronique.

Causes de l’épididymite

Dans la plupart des cas, l’épididymite est causée par des infections bactériennesLa maladie est plus fréquente chez les jeunes hommes, entre 19 et 35 ans. Il est commun que l’infection responsable de l’épididymite commence dans la prostate ou dans les voies urinaires.

Par conséquent, les principales causes de l’épididymite sont :

  • Infections sexuellement transmissibles. C’est la cause la plus courante de l’épididymite chez les jeunes hommes sexuellement actifs. La gonorrhée et la chlamydia sont les origines les plus habituelles.
  • Bactérie ColiLa bactérie E. Coli, et d’autres similaires, sont la cause la plus fréquente d’épididymite chez les enfants et les hommes âgés. Ainsi que chez des hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes.
  • Autres bactéries et virus. Les bactéries qui provoquent des infections des voies urinaires ou de la prostate peuvent se propager et infecter l’épididyme. De plus, certaines infections virales comme les oreillons, peuvent éventuellement causer une épididymite. Rarement, la tuberculose est à l’origine.
  • Epididymite chimique. Cela se produit lorsque l’urine refoule dans l’épididyme. Cela survient généralement quand des objets lourds ont été soulevés ou que de grands efforts physiques ont été réalisés.
  • Traumatisme. Certaines lésions à l’aine peuvent occasionner une épididymite.
Un homme inquiet au bord du lit.

“L’épididymite apparaît principalement comme conséquence des maladies sexuellement transmissibles. Cependant, elle peut également être le résultat de traumatismes ou autres types d’infections.”

Facteurs de risque

Le principal facteur de risque est d’avoir des rapports sexuels non protégés, autrement dit sans préservatif. Les hommes qui ont souffert de maladies sexuellement transmissibles dans le passé sont plus vulnérables à cette pathologie. D’autres conditions deviennent aussi des facteurs de risque. Par exemple :

  • Avoir des antécédents d’infections urinaires ou de prostate.
  • Porter une sonde urinaire ou avoir subi un examen impliquant l’introduction d’une sonde ou d’un endoscope dans le pénis.
  • Souffrir d’anomalies anatomiques dans les voies urinaires.
  • Ne pas avoir été circoncis.
  • Présenter un agrandissement de la prostate.

Symptômes de l’épididymite

L’épididymite commence souvent avec des symptômes légers tels qu’une fièvre légère, des frissons ainsi qu’une sensation de lourdeur dans les testicules. Ces derniers deviennent de plus en plus sensibles à la pression, et, à mesure que la maladie progresse, des douleurs intenses apparaissent.

D’autres symptômes tels que des sécrétions de l’urètre sont également communs. L’urètre étant l’orifice qui se trouve à l’extrémité du pénis. Il peut aussi y avoir du sang dans le sperme, une gêne dans le bas-ventre ou l’aine, ou une grosseur près du testicule.

Dans de rares cas, on peut observer une douleur lors de l’éjaculation ou de la miction. Ainsi qu’une inflammation au niveau du scrotum ou de l’aine et une douleur dans les testicules, qui s’intensifie lors des dépositions. En principe, le diagnostic s’effectue grâce à une exploration physique. Il est possible que le médecin exige également des examens tels que :

  • Echographie Doppler.
  • Hémogramme complet.
  • Gammagraphie testiculaire.
  • Culture d’urine.
  • Analyse d’urine.
  • Tests pour vérifier la présence de gonorrhée ou de chlamydia.
Un jeune homme souffrant d'inflammation aux testicules.

“Souvent, les hommes souffrant d’épididymite ressentent une lourdeur dans les testicules. Avant de sentir une douleur dans cette zone.”

Traitement

Le traitement de l’épididymite consiste essentiellement en l’administration de médicaments et l’application de mesures symptomatiques. Un antibiotique à large spectre est généralement prescrit, ainsi que des analgésiques et des anti-inflammatoires. Le traitement pharmacologique dure souvent entre 21 et 30 jours.

En outre, la personne affectée doit se reposer et maintenir le scrotum surélevé lorsqu’elle est debout. Cela se fait au moyen d’un suspensoir, par exemple. L’application de compresses de glace est également conseillée pour diminuer la douleur et l’inflammation.

L’ablation chirurgicale de l’épididyme est rarement recommandée. En effet, elle soulage la douleur seulement dans 50 % des cas, et génère une infertilité. La chirurgie n’est recommandée que dans les cas d’épididyme aiguë avec suppuration, ou dans les cas réfractaires au traitement. Enfin, l’ablation des testicules est également très rare.

Cela pourrait vous intéresser ...
L’asthénospermie : de quoi s’agit-il et comment la détecter ?
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
L’asthénospermie : de quoi s’agit-il et comment la détecter ?

Il est important d'analyser toutes les causes possibles de l'asthénospermie afin de résoudre ce problème qui impacte la fertilité de l'homme.



  • Trojian, T. H., Lishnak, T. S., & Heiman, D. (2009, April 1). Epididymitis and orchitis: An overview. American Family Physician. American Academy of Family Physicians.
  • Taylor, S. N. (2015). Epididymitis. Clinical Infectious Diseases61, S770–S773. https://doi.org/10.1093/cid/civ812
  • Tracy, C. R., Steers, W. D., & Costabile, R. (2008, February). Diagnosis and Management of Epididymitis. Urologic Clinics of North America. https://doi.org/10.1016/j.ucl.2007.09.013
  • Michel, V., Pilatz, A., Hedger, M. P., & Meinhardt, A. (2015). Epididymitis: Revelations at the convergence of clinical and basic sciences. In Asian Journal of Andrology (Vol. 17, pp. 756–763). Medknow Publications. https://doi.org/10.4103/1008-682X.155770
  • Lai Y, Yu Z, Shi B, Ni L, Liu Y, Yang S. Chronic scrotal pain caused by Mild Epididymitis:Report of a series of 44 cases. Pak J Med Sci. 2014;30(3):638–641. doi:10.12669/pjms.303.4256