Est-il judicieux de prendre des compléments en fer ?

21 octobre 2020
Les compléments en fer aident à augmenter les dépôts de ce nutriment dans le corps. Cependant, qui peut les consommer? Que faut-il prendre en compte avant d'ingérer des compléments en fer? Découvrez davantage dans cet article.

Les compléments en fer sont appropriés pour accompagner l’alimentation des personnes qui ne parviennent pas à couvrir les besoins de ce minéral avec leur régime. Mais, qui sont les personnes qui peuvent les prendre et celles qui en ont réellement besoin ? Peut-on les ingérer sans prescription ? Dans quelles situations faut-il prendre des compléments en fer ?

Le fer est fondamental pour la formation de l’hémoglobine et des globules rouges. Par conséquent, si les bonnes quantités ne sont pas fournies, certaines complications peuvent se développer dans l’organisme. Nous vous en disons plus dans cet article.

Quelles sont les causes d’une carence en fer ?

Lorsque le taux de fer baisse dans le sang, il est difficile de transporter l’oxygène vers les tissus. C’est pourquoi, des symptômes tels que la faiblesse, la fatigue, les maux de tête, la pâleur et la froideur des mains et des pieds apparaissent. Plus concrètement, toutes ces manifestations peuvent indiquer la présence d’une anémie.

En conséquence de cette carence, on peut remarquer que la capacité de travail ainsi que l’activité motrice du corps diminuent. Par ailleurs, des altérations du système nerveux surviennent et augmentent le risque de tomber malade. De plus, une carence en fer a un impact sur le manque de mobilisation de la vitamine A dans le foie.

Aliments riches en fer.

“Les aliments riches en fer contribuent à contrecarrer le risque d’anémie, mais ils sont parfois insuffisants.”

Lisez également : Anémie et carence en fer: est-ce la même chose ?

Dans quelles situations faut-il prendre des compléments en fer ?

Heureusement, les compléments en fer sont utiles pour prévenir ces complications ou les traiter une fois qu’elles sont diagnostiquées. Ils s’utilisent également pour soutenir l’alimentation et ainsi obtenir de meilleurs résultats.

Selon diverses recherches, il existe des groupes de la population qui ont des besoins accrus de ce minéral. Cela peut être la conséquence d’une mauvaise alimentation ou d’étapes du développement humain qui ont tendance à être associés à l’anémie. En voici davantage sur ces différentes situations.

Les femmes enceintes

Pendant la grossesse, les femmes ont besoin d’une plus grande quantité de fer pour elles et leur bébé. Si une carence en fer est marquée pendant la gestation, cela augmente le risque d’anémie. Et par conséquent le risque d’insuffisance pondérale à la naissance, de naissance prématurée ou de manque précoce de globules rouges chez l’enfant.

A ce sujet, l’Organisation Mondiale de la Santé affirme que plus de 40 % des femmes enceintes dans le monde souffrent d’anémie. Autrement dit, la moitié de cette population souffre d’une carence en fer.

Par conséquent, les femmes enceintes et les femmes qui allaitent devraient consulter un professionnel pour recevoir le complément adapté pour prévenir cette complication. Ces compléments en fer existent sous la forme de gouttes ou de comprimés. Dans les cas sévères, des injections peuvent être nécessaires. Surtout si la femme enceinte subit des vomissements incontrôlables.

Bébés et enfants jusqu’à 2 ans

Le manque de fer peut entraîner des retards dans le développement psychologique, un isolement social ainsi qu’une diminution de la capacité d’attention chez les enfants. De même, les nourrissons qui naissent à terme peuvent développer des carences s’ils ne reçoivent pas les quantités adéquates de ce minéral.

Les adolescentes et les femmes en âge de procréer

Certaines femmes en âge de procréer sont plus susceptibles de souffrir d’un manque de fer. En général, cela est dû à des saignements menstruels abondants. Les pertes de fer sont donc plus importantes que chez d’autres personnes.

En outre, les adolescentes présentent des exigences accrues en fer en raison de leur stade de développement. La métrorragie chez les jeunes femmes qui vivent leurs premières menstruations est une cause habituelle d’anémie.

Les donneurs de sang réguliers

Ceux qui donnent leur sang de façon régulière sont plus propices à souffrir de carence en fer. Dans ce cas, il est possible de contrecarrer ce manque en respectant un laps de temps optimal avant un nouveau don.

L’anémie à cause d’une maladie chronique

Selon plusieurs études, il existe des maladies chroniques telles que l’arthrite rhumatoïde, la maladie inflammatoire des intestins, les troubles gastro-intestinaux et certains types de cancer, qui peuvent interférer avec la capacité du corps à absorber et utiliser le fer. C’est pourquoi, les personnes atteintes de ces pathologies souffrent généralement d’un manque.

Utilisation des compléments en fer: que faut-il savoir ?

Les compléments en fer peuvent se prendre sous la forme de gélules, de comprimés, de produits à mâcher et de liquides. Le plus courant est le sulfate ferreux, mais il existe aussi d’autres formes chimiques comme le gluconate et le fumarate.

Une chose essentielle à savoir est qu’ils s’absorbent mieux avec l’estomac vide. Toutefois, leur ingestion peut occasionner des coliques gastriques, des nausées ou des diarrhées. Pour éviter ces désagréments, il est préférable de les accompagner d’une petite quantité de nourriture.

Par ailleurs, le calcium et les antiacides interfèrent également dans l’absorption du fer. Il est donc conseillé d’attendre au moins deux heures avant de consommer du lait, du fromage, des légumes crus, de la caféine ou autres médicaments. En revanche, les aliments qui contiennent de la vitamine C, comme les agrumes ou le kiwi, peuvent être bénéfiques dans l’absorption plus rapide du fer.

Pour s’assurer qu’il n’y a pas de carence, il est judicieux de réaliser des analyses sanguines régulières. Cet examen déterminera les valeurs exactes de globules rouges et d’hémoglobine. Si nécessaire, il peut aussi mesurer les concentrations de fer dans le sang ainsi que les concentrations de ses protéines transporteuses.

Comprimés compléments en fer.

“Les compléments en fer doivent être prescrits par un médecin. Ils ne sont pas toujours utiles ou bénéfiques.”

Découvrez davantage : Anémie en fer : les recommandations alimentaires

Est-il judicieux de prendre des compléments en fer ?

Bien que ces compléments soient une stratégie efficace pour augmenter les réserves de l’organisme, leur usage n’est pas conseillé chez tout le monde. A cet égard, sachez que l’ingestion de quelconque substance non indiquée par le médecin est contre-indiquée. En effet, les excès entraînent aussi des complications.

De plus, n’oubliez pas qu’il est primordial de suivre une alimentation riche en aliments contenant du fer dans des quantités importantes. Effectivement, les compléments ne sont pas magiques et ne constituent en aucun cas la seule stratégie face à l’anémie. Enfin, sachez que la baisse des globules rouges n’est pas toujours due à un manque de fer.

  • Olivares, M., & Walter, T. (2003). Consecuencias de la deficiencia de hierro. Revista chilena de nutrición30(3), 226-233.
  • Olivares, M., & Walter, T. (2004). Causas y consecuencias de la deficiencia de hierro. Revista de Nutrição17(1), 05-14.
  • Administración diaria de suplementos de hierro y ácido fólico durante el embarazo. OMS.
  • Sato, A. P. S., Fujimori, E., Szarfarc, S. C., Borges, A. L. V., & Tsunechiro, M. A. (2010). Consumo alimentar e ingestão de ferro de gestantes e mulheres em idade reprodutiva. Revista Latino-Americana de Enfermagem18(2), Tela-113.
  • La administración diaria de un suplemento de hierro para mejorar la anemia, las reservas de hierro y la salud en mujeres menstruantes. OMS
  • ¿Qué es el hierro? ¿Para qué sirve?. National Institutes of health. Office of Dietary Supplements.
  • Gómez, Angela Julieth López, and Leidy Johanna Madrigal Cogollo. “Anemia ferropénica en mujeres gestantes.” Biociencias 1.3 (2017).
  • Lopez, Anthony, et al. “Iron deficiency anaemia.” The Lancet 387.10021 (2016): 907-916.
  • Iuliano, Bianca Assunção, Maria Fernanda Petroli Frutuoso, and Ana Maria Dianezi Gambardella. “Anemia em adolescentes segundo maturação sexual.” Revista de Nutrição 17.1 (2004): 37-43.
  • Pasricha, Sant-Rayn, et al. “Effect of daily iron supplementation on health in children aged 4–23 months: a systematic review and meta-analysis of randomised controlled trials.” The Lancet Global Health 1.2 (2013): e77-e86.