Est-il préférable d'étudier avec ou sans musique ?

La musique est devenue un outil pour améliorer les performances lorsque nous devons étudier. Nous devons toutefois garder à l'esprit que toutes les personnes ne réagissent pas de la même manière aux stimuli auditifs.
Est-il préférable d'étudier avec ou sans musique ?

Dernière mise à jour : 21 juillet, 2021

En ce sens, il faut être prudent pour étudier avec ou sans musique, car cela ne fonctionnera pas nécessairement de la même manière pour tous. Par exemple, certains ont besoin d’un environnement calme et sans bruit pour pouvoir se concentrer sur les sujets d’étude. D’autres, en revanche, améliorent leur apprentissage en utilisant de la musique de fond pendant qu’ils étudient.

Comment la musique peut-elle nous aider à étudier ?

Le style d’apprentissage auditif stimule les zones du cerveau disposées à acquérir des connaissances. En d’autres termes, écouter de la musique est une ressource utile lorsque nous avons des facilités pour apprendre à travers les sons. Surtout avec les langues étrangères.

Un autre aspect important à considérer est la capacité de concentration. En effet, toutes les personnes n’atteignent pas le même niveau de concentration lorsqu’elles étudient. Il est naturel que les stimuli de l’environnement ne représentent pas une interruption pour certains, alors que tout son produit est source de déconcentration pour d’autres.

Observons une liste des meilleures façons de tirer parti de la musique lorsque nous devons étudier. Tenant compte du fait que chaque personne est différente, ces avantages se concentrent sur ceux qui démontrent avoir un style d’apprentissage auditif et une hyperprosxie.

Une fille se concentre avec la musique.
La musique ne génère pas les mêmes stimuli chez tout le monde. Elle est donc utile à certains pour étudier et ne l’est pas pour d’autres.

1. Volume modéré

Le cerveau est capable de rester concentré sur l’activité principale (l’étude) lorsque la musique est à un volume modéré. Dans ce cas, la musique produit un effet relaxant qui aide à maintenir la continuité. Le niveau d’épuisement mental diminue par ailleurs.

2. Choisir de la musique classique

Certaines études, comme celle que nous citerons plus loin, soutiennent les bienfaits de la musique classique à l’heure d’étudier. Étant donné que la science promeut les mélodies classiques, il convient de mettre en œuvre cette méthode et de vérifier les résultats par nous-mêmes.

3. Avoir une liste de lecture

Idéalement, créez une playlist pour éviter les longues pauses. En effet, moins on suspend l’étude, plus elle sera efficace. Il est donc recommandé que les listes de lecture aient une durée d’au moins 2 heures.

Inconvénients d’étudier avec de la musique

Tout n’est pas parfait en ce qui concerne l’association entre la musique et les études. Outre les avantages que nous avons passé en revue, nous pouvons également trouver quelques inconvénients. La liste suivante examinera donc les aspects négatifs de la musique pendant les heures de concentration.

1. Détourne le centre d’attention

Comme nous le savons déjà, tous les individus ne sont pas multitâches. Cela signifie que certains doivent rechercher un environnement sans bruit pour se concentrer adéquatement sur ce qu’ils doivent étudier. En définitive, la musique ne passe pas inaperçue pour le cerveau.

2. Normalise une faible productivité

Un conditionnement classique se produit lorsque nous nous habituons à écouter de la musique à l’heure d’étudier. En somme, le temps d’étude se transforme en un stimulus conditionné par les mélodies. Cela signifie que nous ressentons le besoin de mettre la musique en fond à chaque fois que nous devons étudier.

Ce conditionnement porte atteinte à la productivité. D’une part, parce que nous devenons dépendants de la musique pour étudier. D’autre part, nous ne donnons pas au cerveau une chance de se concentrer pleinement.

3. Encourage les contacts inutiles avec les appareils

Nous écoutons souvent de la musique via nos appareils mobiles. Par exemple, il est courant de voir comment certains adolescents reproduisent des chansons sur YouTube via leur smartphone, tout en essayant d’étudier.  Il est toutefois établi que cela génère un double facteur de distraction.

Que montrent les études ?

L’une des études qui montre les bienfaits de la musique classique pour le cerveau a été réalisée en 2007 par l’Université de Stanford. Plus précisément, l’enquête susmentionnée s’est déroulée à la faculté de médecine.

Les résultats ont montré ce qui suit :

  • La musique classique favorise la rétention et l’interprétation de l’information. Cela résulte du fait que les mélodies harmonieuses à un volume modéré n’empêchent pas la concentration des individus. Elles ont, au contraire, un effet stimulant.
  • La musique classique a, sur le cerveau, un effet similaire à celui de l’entraînement. Cela signifie qu’il y a un renforcement des zones du cerveau qui impliquent l’attention, l’interprétation et la prédiction des événements lorsque nous écoutons de la musique classique en étudiant.

Ces conclusions suggèrent que les personnes qui écoutent des mélodies classiques pendant leur temps d’étude réussiront mieux dans le domaine académique. La raison en est que leur cerveau acquiert la capacité de mieux interpréter les nouvelles informations.

Une étude plus récente, menée en 2019, a révélé que la musique fonctionne comme un activateur des centres de plaisir neuronaux . Cette recherche révèle que la musique préférée des individus augmente leur niveau de motivation.

Un violon avec une partition.
Des études scientifiques évaluèrent l’effet de la musique classique sur le cerveau, confirmant son pouvoir de stimulation de ce dernier.

Comment choisir la musique pour étudier ?

Sur la base de ce que nous disions précédemment, nous pouvons appliquer quelques règles pour choisir la musique lorsque nous étudions. Il faudra maintenir un volume modéré en permanence pour que le son ne soit pas dérangeant.

Les conseils suivants nous aideront par ailleurs à améliorer l’étude :

  • Tenir compte de ce que dit la science. Idéalement, choisissez un type de musique dont il a été démontré qu’il présente de réels avantages pour les capacités intellectuelles. C’est le cas de la musique classique.
  • Dans certains cas, les sujets d’étude ne sont pas nouveaux, c’est-à-dire qu’ils n’apportent pas de nouvelles informations, mais renforcent plutôt ce que nous savons déjà. Si tel est le cas, nous pouvons sélectionner la musique de notre genre préféré.
  • Évitez de mettre de la musique depuis votre téléphone portable. L’utilisation de ce dernier nous expose en effet à une interaction avec l’appareil mobile, ce qui est contre-productif pour la concentration.

Quand le silence est-il préférable ?

Malgré les avantages que la musique peut apporter, ce n’est pas une bonne idée d’abuser de cette ressource pour étudier. En effet, tout excès est nocif. Dans ce cas, nous finirons par devenir dépendants de ce système si nous nous habituons à écouter de la musique chaque fois que nous allons étudier.

Nous pourrions utiliser la musique lors des étapes avancées de l’étude, lorsque nous avons déjà eu une première approche du sujet. En revanche, le silence serait recommandé dans les phases initiales, lorsque nous avons besoin de davantage de pleine conscience.

It might interest you...
Les 5 avantages de jouer d’un instrument de musique
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Les 5 avantages de jouer d’un instrument de musique

Apprenez à jouer d'un instrument de musique, et découvrez tous les bienfaits que la musique peut avoir sur votre corps et votre esprit.



  • Miriam Albusac Jorge. “La Música de Beethoven En La Investigación Fisiológica Del Electrocardiograma a La Imagen Por Resonancia Magnética.” Cuadernos de investigación musical 11 (2020): 216–244. Cuadernos de investigación musical. Web.
  • Cantú Cervantes, Daniel. “Revisión Sobre Los Efectos de Estudiar Con Música de Fondo y Sobre Los Efectos Del Entrenamiento Musical En El Aprendizaje.” Revista de Psicología y Ciencias del Comportamiento de la Unidad Académica de Ciencias Jurídicas y Sociales 11.2 (2020): 147–168. Revista de Psicología y Ciencias del Comportamiento de la Unidad Académica de Ciencias Jurídicas y Sociales. Web.
  • Mantilla, Sandra P. “Enfermedades neurológicas y problemas de atención.” Acta Neurol Colomb 22.2 (2006).
  • Reward prediction tells us less than expected about musical pleasure Rémi de FleurianPeter M. C. HarrisonMarcus  . PearceDavid R. Quiroga-Martinez 
  • Devarajan Sridharan, Daniel J. Levitin, Chris H. Chafe, Jonathan Berger, Vinod Menon, Neural Dynamics of Event Segmentation in Music: Converging Evidence for Dissociable Ventral and Dorsal Networks, Neuron, Volume 55, Issue 3, 2007, Pages 521-532, ISSN 0896-6273, https://doi.org/10.1016/j.neuron.2007.07.003.