6 faits sur l'incontinence urinaire à connaître

Pour que l'incontinence urinaire ne conditionne pas votre vie, il faut vider fréquemment la vessie, ne pas résister à l'envie d'uriner et faire des exercices pour renforcer le plancher pelvien.
6 faits sur l'incontinence urinaire à connaître

Dernière mise à jour : 10 août, 2022

L’incontinence urinaire est la perte involontaire d’urine qui se produit régulièrement lorsque nous toussons ou exerçons une sorte de pression. C’est un problème qui touche environ 30 % de la population. Il peut se manifester à tout moment, bien qu’il soit plus fréquent chez les femmes après la grossesse et la ménopause.

La plupart des cas sont causés par un affaiblissement des muscles de la région pelvienne. L’incontinence urinaire peut aussi être due à un accouchement vaginal, à la prise de certains médicaments et à une infection vaginale.

La difficulté à retenir l’urine finit la plupart du temps par affecter significativement la santé mentale et, par conséquent, la qualité de vie de la personne. Compte tenu du fait que tout le monde peut souffrir de ce problème, il est utile de connaître certaines informations importantes sur son développement.

1. L’incontinence urinaire peut être causée par la résistance à l’envie d’uriner

Infection urinaire neurogène de la vessie.
Les infections répétées des voies urinaires ajoutent un problème au système rénal, avec la possibilité de laisser des dommages permanents.

Retenir l’envie d’uriner pendant une longue période de temps est une habitude courante. Cette habitude est directement liée à l’apparition de l’incontinence.

Bien qu’au début, elle ne semble pas générer d’effets négatifs, au fil du temps, elle affaiblit la vessie et augmente la pression sur l’urètre. Cela conduit à une perte involontaire d’urine, en particulier lorsque l’on fait de l’exercice physique, rit, tousse ou exerce une quelconque activité qui exige une certaine pression.

La vessie devrait être vidée au moins toutes les 4 heures. C’est le temps qu’il lui faut pour atteindre sa capacité de stockage maximale.

2. Elle se caractérise par un affaiblissement des muscles du plancher pelvien

L’une des raisons pour lesquelles cette condition se développe est que beaucoup oublient qu’il est important de faire travailler les muscles du plancher pelvien. Il existe des exercices qui augmentent la force et le contrôle de cette zone du corps.

D’autre part, il est essentiel de garder à l’esprit que certains exercices à fort impact peuvent avoir des effets négatifs sur ce problème. Par exemple, courir, sauter ou lever des poids peut entraîner un étirement des fibres du plancher pelvien, limitant ainsi sa capacité à se contracter.



3. Certains aliments augmentent le risque d’incontinence urinaire

Coca-soda.

La consommation excessive de certains aliments et boissons est liée à un risque accru de ce problème de santé. En effet, leurs composés peuvent provoquer une irritation de la vessie, l’amenant à se contracter plus souvent pour évacuer le liquide.

Par ailleurs, la consommation de boissons et de produits diurétiques qui augmentent la production d’urine favorisent aussi l’incontinence urinaire. Parmi eux, figurent les suivants :

  • Thé
  • Café
  • Chocolat
  • Boissons
  • Agrumes
  • Jus de tomate
  • Boissons énergisantes
  • Piments

4. Il existe plusieurs types d’incontinence urinaire

La forme d’évolution de l’incontinence urinaire permet de différencier plusieurs types :

  • L’incontinence d’effort est celle qui survient lorsque éternuons, toussons ou soulevons un objet lourd.
  • L’incontinence par impériosité est celle dans laquelle il y a une libération soudaine d’urine. Elle survient au moment où le s’y attend le moins, même à des moments inopportuns.
  • Il existe aussi une incontinence dite “C”, liée à des stimuli externes, tels que le contact avec le froid ou l’eau.
  • Enfin, le dernier type est l’incontinence neurologique, qui se développe chez les patients atteints d’un trouble du système nerveux, de la maladie d’Alzheimer, de la maladie de Parkinson ou qui a des lésions au niveau de la moelle épinière.


5. Les hommes aussi peuvent en souffrir

Les hommes peuvent également souffrir d'incontinence urinaire.

La population féminine est celle qui présente le risque le plus élevé de développer ce problème urinaire. Cependant, cela ne veut pas dire que les hommes sont exempts d’en souffrir.

Chez les hommes, elle peut être due à des lésions au niveau de la vessie ou à certaines maladies de la prostate. Par ailleurs, c’est un problème fréquent chez les patients stressés ou souffrant de diabète.

6. Il y a plusieurs traitements pour l’incontinence urinaire

Bien que ce problème ne puisse pas toujours être complètement contrôlé, il existe certains traitements qui aident à réduire sa récurrence et ses symptômes.

  • Des exercices de renforcement réguliers, tels que les exercices de Kegel, augmentent la force du plancher pelvien et réduisent les fuites d’urine involontaires.
  • Certaines techniques, telles que la double vidange de la vessie ont également donné des résultats intéressants.
  • Les médicaments antimuscariniques, qui bloquent les contractions de la vessie, et les médicaments agonistes alpha-adrénergiques servent également à augmenter la force du sphincter.
  • La dernière mesure est la chirurgie, qui consiste en une incision dans le vagin et en une réparation parovaginale.

Cette maladie a des conséquences sur la santé émotionnelle, la vie sexuelle et l’environnement social. Par conséquent, en cas de suspicion, il est essentiel de consulter un médecin.

Cela pourrait vous intéresser ...
Incontinence urinaire : causes et traitements
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Incontinence urinaire : causes et traitements

L'incontinence urinaire est un problème qui concerne plus fréquemment les enfants, les personnes du troisième âge et les femmes.