Future maman : les changements cérébraux

30 juin 2020
Devenir mère entraîne des changements physiques et émotionnels, mais aussi des changements structurels au niveau cérébral. Sachez-en plus ici.

La maternité change les femmes de bien des manières. Dès les premiers moments de la grossesse, s’enchaînent de nombreux changements physiques et émotionnels qui seront plus ou moins perceptibles. Saviez-vous que le cerveau changeait également lorsqu’une femme devient mère ? Nous vous en disons plus ici sur les changements cérébraux liés à la maternité.

Dans le cadre d’une étude publiée en 2016 dans la revue Nature Neuroscience, les chercheurs ont observé une restructuration cérébrale qui commence pendant la grossesse. Elle continue pendant au moins les deux premières années suite à l’accouchement. Continuez donc votre lecture pour en savoir plus sur le sujet.

Changements cérébraux et maternité : le cerveau change-t-il chez la future mère ?

Une équipe de recherche de l’Université autonome de Barcelone a fait passé des IRM à des femmes pendant et après la grossesse pour observer les changements au niveau du cerveau. Les chercheurs ont donc pu observer une diminution du volume de la matière grise dans les régions associées aux relations sociales.

Cette diminution a été observée chez toutes les femmes ayant participé à la recherche. Le changement a eu lieu de manière symétrique dans la matière grise au niveau des sections du cortex préfrontal et temporaire et dans la ligne médiane corticale. Les neurologues associent ces zones aux processus sociaux.

Après la grossesse, les chercheurs ont fait passé aux mères de nouveaux scanners pendant qu’elles regardaient des photos de leurs enfants. Les chercheurs ont observé le même phénomène. En revanche, du côté des pères, les études réalisées ne montrent aucun changement cérébral. C’est pourquoi  les chercheurs ont conclu que ces modifications cérébrales seraient strictement féminines.

Cet article peut également vous intéresser : Le congé maternité, ou pourquoi devrions-nous valoriser les mères qui ont donné naissance

Les changements cérébraux chez la mère

Les changements cérébraux qu'implique la grossesse

Les chercheurs n’ont constaté aucune différence entre les femmes tombées enceintes naturellement et celles tombées enceintes via un traitement d’infertilité. Dans les deux cas de figure, la diminution du volume de la substance grise était similaire.

Les effets de cette diminution ont été les suivants :

  • Aucun changement au niveau de la mémoire ni au niveau des autres fonctions intellectuelles
  • La perte de matière grise n’est pas associée à un déficit cognitif
  • La plasticité cérébrale de la mère aurait une finalité évolutive (la nouvelle mère répondrait de manière plus efficace aux besoins de l’enfant)
  • Grâce à la diminution de substance grise, la mère serait plus sensible à l’état émotionnel de son enfant et serait capable de détecter les menaces éventuelles

“Nous pensons que la diminution est due à un processus similaire à l’élagage synaptique qui a lieu pendant l’adolescence, processus pendant lequel les synapses faibles sont éliminées en vue de favoriser un processus mental plus mature et efficace. C’est la conclusion de Susanna Carmona, membre de l’équipe de recherche.”

Une future mère perd-elle la mémoire ?

Les changements cérébraux au niveau de la mémoire chez les futures mamans

Bien que les chercheurs de l’étude présentée n’aient observé aucune perte de mémoire, la recherchée menée par la docteure Laura Glynn suggère que les changements hormonaux pourraient avoir une certaine influence sur la cognition. L’une de ses conclusions est que l’adaptation cérébrale de la future mère pourrait générer une diminution du rendement de la mémoire.

Par ailleurs, une recherche menée en Australie a comparé la réponse de la mémoire chez des femmes enceintes à celle des femmes non enceintes. Les résultats montrent une détérioration significative de la mémoire.

Selon ces deux études, le cerveau change chez la future mère. Cette plasticité permet l’adaptation aux nouvelles circonstances et une meilleure réponse empathique nécessaire pour prendre correctement soin du bébé.

Cet article peut également vous intéresser : Pourquoi certains bébés s’endorment seulement lorsqu’ils sont proches de leur mère

Le cerveau de la femme change bel et bien lorsqu’elle devient mère

Le cerveau de la future mère change, cela ne fait aucun doute. Néanmoins, il n’y a aucun résultat concluant permettant de véritablement savoir comment les changements cérébraux affectent la mère dans son quotidien. Les spécialistes pensent que ces changements :

  • augmentent le niveau d’empathie en vue de mieux comprendre l’enfant
  • augmentent la capacité d’identifier les menaces et dangers éventuels
  • peuvent affecter la mémoire
  • stimulent les zones associées à l’amour pour créer cette relation symbiotique qui permet le développement correct de l’enfant et sa protection pendant ses premières années de vie

La maternité change la femme de bien des manières différentes. Les marques sur le corps ne sont pas les seules traces de la grossesse.

Bien que les résultats des différentes recherches sur le sujet ne soient pas 100 % concluants et que, par conséquent, d’autres recherches soient nécessaires, il semblerait que la structure cérébrale change afin que la mère soit capable de mieux répondre aux besoins de ses enfants.

 

  • Elseline Hoekzema, Erika Barba-Müller, Cristina Pozzobon, Marisol Picado, Florencio Lucco, David García-García, Juan Carlos Soliva, Adolf Tobeña, Manuel Desco, Eveline Crone, Agustín Ballesteros, Susanna Carmona, Oscar Vilarroya. Pregnancy involves long-lasting changes in human brain structure. Nature Neuroscience. DOI: 10.1038/nn.4458
  • Scientific American. (2016). Pregnancy Causes Lasting Changes in a Woman’s Brain. https://www.scientificamerican.com/article/pregnancy-causes-lasting-changes-in-a-womans-brain/
  • ScienceDirect. (2010). Giving birth to a new brain: Hormone exposures of pregnancy influence human memory. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0306453010000314
    Rendell, P. G., & Henry, J. D. (2008). Prospective-memory functioning is affected during pregnancy and postpartum. Journal of Clinical and Experimental Neuropsychology, 30(8), 913–919. https://doi.org/10.1080/13803390701874379
  • Hoekzema, E., Barba-Müller, E., Pozzobon, C., Picado, M., Lucco, F., García-García, D., … Vilarroya, O. (2016). Pregnancy leads to long-lasting changes in human brain structure. Nature Neuroscience, 20, 287. Retrieved from https://doi.org/10.1038/nn.4458