L’anxiété sociale : 5 façons d’y faire face

17 juin 2020
L'anxiété sociale est l'une des situations les plus courantes de nos jours ; entre autres causes, elle est le résultat du stress et de l'anxiété dans le monde du travail, de la froideur des nouvelles technologies, etc. Comment la prévenir et la traiter ?

L’être humain est un être social de sa naissance à sa mort. Pour qu’une personne puisse développer toutes ses capacités, il est nécessaire qu’elle interagisse avec les personnes qui l’entourent dans tous les domaines. En ce sens, l’anxiété sociale empêchera la personne d’avoir une vie pleine.

Aujourd’hui, il est très courant d’avoir un type de trouble qui empêche le bon fonctionnement de la société. Ce trouble est appelé anxiété sociale ou TAS, également connu sous le nom de phobie sociale. Les personnes qui en souffrent voient leur vie normale sérieusement affectée. Qu’est-ce que l’anxiété sociale, comment la traiter ?

Qu’est-ce que l’anxiété sociale ?

Une femme souffrant d'anxiété sociale

Se sentir nerveux ou timide dans certaines situations de la vie quotidienne, comme se tenir devant une classe, demander son chemin à un passant, avoir un rendez-vous ou demander quelque chose à un vendeur, sont généralement des problèmes mineurs. Pour ceux qui souffrent d’anxiété sociale, cette nervosité se transforme en panique.

Les symptômes comprennent la transpiration des mains, des bouffées de chaleur extrêmes, une accélération du rythme cardiaque et de la respiration et, dans certains cas graves, des nausées, des vertiges et une vision trouble. L’insécurité et la peur d’être embarrassé paralysent la personne, ce qui l’empêche d’interagir normalement avec son environnement.

Face à ces symptômes, la personne commence à éviter les situations ou les lieux qui la mettent mal à l’aise. A long terme, elle s’isole de plus en plus. Bien entendu, les performances scolaires, les performances professionnelles et les relations émotionnelles sont affectées.

Le trouble d’anxiété sociale commence à se manifester dès l’enfance. Ensuite, si elle n’est pas détectée à temps, elle augmente pendant l’adolescence et se poursuit à l’âge adulte.

Cet article pourrait vous intéresser : Comment gérer une rupture sur les réseaux sociaux ?

Les symptômes

Elle est difficile à diagnostiquer, car la personne qui en souffre a tendance à cacher ce qu’elle ressent. Parfois, un enfant souffrant d’anxiété sociale peut être agressif ou indifférent. Cependant, les symptômes se font sentir à l’intérieur :

  • Angoisse d’être humilié en public
  • Peur d’être jugé
  • Panique à l’idée de parler aux autres
  • Peur que les autres se rendent compte de ce qu’il se passe
  • Transpiration excessive, voix tremblante et bégayante, bouffées de chaleur intenses, nausées et vomissements
  • Tachycardie et tachypnée
  • Etourdissements et tensions musculaires
  • Fait d’éviter toute activité ou situation qui représente une interaction avec d’autres personnes ou en public
  • Critique exagérée des performances personnelles après un épisode d’anxiété
  • Sentiments négatifs et pessimisme
  • Chez les jeunes enfants, elle se manifeste par des crises de colère
  • Pensées suicidaires

Tous ces symptômes peuvent se présenter dans des cas graves. Par conséquent, la personne échappe à tout type d’événement social. Les adolescents évitent d’aller à des fêtes, de sortir, de parler à leurs camarades de classe ou de manger avec eux. En bref, ils cessent de faire ce qu’ils aiment.

Pour les adultes, devoir changer un produit dans un magasin, manger seul dans un restaurant, utiliser des toilettes publiques ou maintenir un contact visuel est une torture. Cependant, il existe des moyens de faire face à l’anxiété sociale et de mener une vie paisible et épanouie.

Lisez également : Comment réduire l’anxiété chez les enfants ?

5 façons de faire face à l’anxiété sociale

Une fillette souffrant d'anxiété sociale

Les conseils suivants vous aideront à maîtriser votre phobie sociale et à vous sentir mieux en public :

  1. Demandez de l’aide immédiatement : en présence des symptômes mentionnés ci-dessus, il est essentiel de demander une aide professionnelle. Les parents qui observent un comportement inhabituel chez leurs enfants doivent demander conseil.
  2. Etablissez des prioriétés : ceux qui souffrent d’anxiété sociale ont tendance à arrêter de faire les activités qu’ils aiment par peur. Dans ce cas, il est important d’organiser son temps et d’avoir de l’énergie pour les loisirs, les passe-temps, les sports qui procurent de la joie et renforcent l’esprit et la santé.
  3. Ecrivez un journal : le fait de consigner les événements qui se produisent quotidiennement aide la personne et le spécialiste à déterminer les causes de l’anxiété afin de donner le bon traitement.
  4. Evitez les substances nocives : parfois, les personnes souffrant d’anxiété sociale se tournent vers la drogue ou l’alcool pour se débarrasser de la peur d’être en contact avec les autres. Cela entraîne une dépendance et des problèmes de santé encore plus graves.
  5. Pensez aux psychotropes et à la thérapie : si le trouble l’exige, des médicaments spécifiques ou une thérapie cognitivo-comportementale seront prescrits.

Apprendre à faire face à l’anxiété sociale, c’est profiter de la vie. Par conséquent, il est conseillé de parler à une personne de confiance et de demander une assistance médicale face à tout signal de ce mal afin de le combattre avec succès. Plus vite les conseils seront mis en pratique, meilleurs seront les résultats à l’avenir.

 

  • National Institute of Mental Heathl. Trastorno de la ansiedad social. Extraído de: https://www.nimh.nih.gov/health/publications/espanol/trastorno-de-ansiedad-social-mas-alla-de-la-simple-timidez/sqf-16-4678_154698.pdf
  • Lic. Lorena Frangella. Lic. Cecilia Lukaszewicz. Fundación foro. MANUAL PSICOEDUCATIVO PARA PERSONAS CON ANSIEDAD SOCIAL. Extraído de: https://www.fundacionforo.com/uploads/pdfs/archivo45.pdf