Gonflement abdominal : quand dois-je m'en inquiéter ?

Pour certains, c'est une question d'esthétique et, pour d'autres, une altération dans la qualité de vie. Voyons quelles sont les causes du gonflement abdominal et quand cela doit devenir une source de préoccupation.
Gonflement abdominal : quand dois-je m'en inquiéter ?

Dernière mise à jour : 08 avril, 2021

Le gonflement abdominal est fréquent. Ses conséquences ne sont généralement pas graves mais il affecte la qualité de vie de façon notable. En fait, plus de la moitié de ceux qui en souffrent voient leur routine altérée.

Mais quand faut-il s’en inquiéter ? Il y a autant d’interprétations de la gravité du gonflement abdominal que de personnes qui en souffrent. Pour certains, c’est quelque chose de passager sans importance et, pour d’autres, c’est une complication quotidienne. Nous allons vous en dire plus à ce sujet dans cet article.

Données sur le gonflement abdominal

Une personne en surpoids.

Malgré ce que les croyances populaires indiquent, le gonflement abdominal n’affecte pas que les personnes atteintes de surpoids et d’obésité.

Gonflement abdominal, distension de l’abdomen ou gonflement du ventre sont des termes que l’on utilise souvent indistinctement. Néanmoins, ils n’ont pas le même sens.

La médecine établit une différence entre gonflement et distension. Le premier est la sensation qu’a la personne, le sentiment subjectif. La distension abdominale, elle, est la perception objective de l’augmentation de la taille de l’abdomen, que l’on peut constater lors d’un examen physique.

Par ailleurs, il faut bien préciser que ce n’est pas de l’obésité ou une accumulation de tissu gras dans le ventre. Le gonflement abdominal affecte aussi bien des personnes en surpoids que des personnes minces.

Selon des données publiées en 2013 par la Revue de Neuro-gastroentérologie et de Motilité, on calcule qu’environ un tiers de la population souffre ou a souffert de ce symptôme. Les plus affectées sont les femmes, dans une plus grande mesure que les hommes.

Causes du gonflement abdominal

La cause la plus fréquente de gonflement abdominal est peut-être la nourriture abondante et en excès. Il s’agit d’une cause bénigne et passagère, sans complications majeures.

Néanmoins, il y a d’autres causes plus ou moins graves :

  • Flatulences : à cause de l’accumulation de gaz intestinaux, avec des difficultés à les expulser.
  • Syndrome du côlon irritable : ceux qui sont atteints de cette pathologie souffrent d’une diminution du processus intestinal.
  • Liquide dans la cavité abdominale : c’est une cause grave et, par conséquent, elle doit être traitée immédiatement.
  • Grossesse : au cours de la grossesse, le processus du transit intestinal peut aussi se faire plus lentement et augmenter la production de gaz.
  • Syndrome prémenstruel : il englobe un ensemble de symptômes que certaines femmes connaissent avant leurs règles. Parmi eux, nous retrouvons le gonflement abdominal. Même si ce n’est pas un cadre clinique grave, il est assez gênant.
  • Intolérance au lactose : étant donné que l’intestin est incapable de bien digérer le lactose, la fermentation augmente dans le tube digestif.

Quand faut-il s’en inquiéter ?

Les problèmes digestifs.

Il y a des diarrhées et vomissements associés ? Il est probable que la cause de la distension soit infectieuse.

Le gonflement abdominal est presque toujours un processus bénin. Il dure quelques heures et disparaît généralement sans que la personne doive faire quelque chose en particulier. Cependant, certaines situations cachent un processus plus grave.

L’un des faits qui peut inquiéter est que le gonflement persiste. Dans les cas bénins, le mal-être ne devrait pas dépasser les 24 heures. Dans les cas où la vie de la personne est en danger, la persistance augmente en intensité.

Pour ce qui est des maux chroniques (comme la dyspepsie), la limite est de 12 semaines. Ces 12 semaines s’appliquent aussi à des maladies comme la maladie cœliaque ou les syndromes de malabsorption. Bien évidemment, ces cadres s’accompagnent de diarrhée et de changements digestifs majeurs.

Par ailleurs, les gastro-entérites ont aussi des symptômes accompagnants, qui se retrouvent en parallèle avec la distension du ventre. Dans ces cas, il peut y avoir des diarrhées, des vomissements et même de la fièvre.

Il faut s’inquiéter si une douleur intense est associée au gonflement : il devient alors essentiel d’écarter des problèmes comme la cirrhose (étape tardive de la cicatrisation du foie), des néoplasies (masse anormale ou tumorale dans le tissu), des caillots et des thrombus.

Ainsi, les antécédents et la présence de facteurs de risque peuvent orienter le professionnel dans sa recherche d’un diagnostic.

Comment réduire le gonflement abdominal

Étant donné que la principale cause de gonflement abdominal est l’alimentation excessive, copieuse ou mal réalisée, certaines mesures peuvent être prises pour la réduire. Parmi ces dernières, le Collège Américain de Gastro-entérologie conseille :

  • Augmenter les fibres dans l’alimentation : les fruits et les légumes améliorent le transit intestinal grâce à leurs composants en fibres. Dans des cas où la constipation est la cause du gonflement abdominal, il convient d’augmenter leur consommation.
  • Réaliser une activité physique : la pratique sportive améliore le fonctionnement du tube digestif, en aidant à éliminer les gaz.
  • Hydratation : consommer la quantité d’eau exacte dont l’organisme a besoin chaque jour maintient l’hydratation des muqueuses intestinales. Par ailleurs, il est important qu’il s’agisse d’eau sans gaz.
  • Éviter les chewing-gum : le mouvement de mastication en excès peut produire des gaz dans le tractus digestif.
  • Manger tranquillement : les repas copieux qui s’ingèrent rapidement altèrent aussi le mouvement du tube digestif. Il est recommandé de manger lentement, en mastiquant bien chaque bouchée.

Réaliser des consultations périodiques pour surveiller le gonflement

Il est important de consulter un professionnel si vous avez des doutes sur les caractéristiques du gonflement abdominal. Ainsi, il ne convient pas de supposer qu’il s’agit de quelque chose d’habituel ou de normal.

Si vous avez des doutes parce que vous avez l’impression que le symptôme dure plus qu’il ne le devrait ou s’accompagne d’autres signes, prenez un rendez-vous avec votre médecin. Pendant ce temps, vous pouvez appliquer les mesures diététiques que nous vous avons suggérées pour soulager la sensation.

Cela pourrait vous intéresser ...
Douleurs abdominales à gauche : pourquoi ?
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Douleurs abdominales à gauche : pourquoi ?

Les douleurs, qu'importe leur localisation, sont souvent le symptôme que quelque chose se passe dans notre corps. Voyons ici les douleurs à l'abdom...



  • Azpiroz F . Intestinal gas . In: Feldman M , Friedman LS , Brand LJ (eds). Pathophysiology, Diagnosis, Management , 10th edn. Elsevier : Philadelphia, USA , 2015 , pp 242 – 50-
  • Sebastián Domingo, Juan J. Los nuevos criterios de Roma (IV) de los trastornos funcionales digestivos en la práctica clínica. No. ART-2017-98994. 2017.
  • Longstreth GF , Th ompson WG , Chey WD et al. Functional bowel disorders . Gastroenterology 2006 ; 130 : 1480 – 91.
  • Tomé, A. Pardillos, and J. Alcedo González. “Protocolo diagnóstico del meteorismo abdominal.” Medicine-Programa de Formación Médica Continuada Acreditado 12.4 (2016): 203-206.
  • Dr. Larry Szarka & Dr. Michael Levitt. Eructos, distensión abdominal y flatulencia. American College of Gastroenterology 6400 Goldsboro Rd, Bethesda, MD 20817.
  • Morera Negre, Marta María, & Rodríguez López, Medardo. (2014). Dispepsia funcional: caracterización clínico epidemiológica y endoscópica. Revista de Ciencias Médicas de Pinar del Río18(5), 733-742. Recuperado en 12 de julio de 2020, de http://scielo.sld.cu/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1561-31942014000500003&lng=es&tlng=pt.
  • Edith Pérez de Arce O (2017). Functional abdominal bloating/ distension. A practical approach. Gastroenterol latinoam 2017; Vol 28, Supl Nº 1: S 35- S 39. https://gastrolat.org/DOI/PDF/10.0716/gastrolat2017s100007.pdf.
  • Seo AY, Kim N, , Oh DH.  Abdominal Bloating: Pathophysiology and Treatment.  J Neurogastroenterol Motil 2013;19:433-453.  https://doi.org/10.5056/jnm.2013.19.4.433